Changer d'édition

Mondial 2018: Bruxelles fête ses diables rouges
Sport 28 1 15.07.2018 Cet article est archivé

Mondial 2018: Bruxelles fête ses diables rouges

Adnan Januzaj au balcon de l'hôtel de ville

Mondial 2018: Bruxelles fête ses diables rouges

Adnan Januzaj au balcon de l'hôtel de ville
AFP
Sport 28 1 15.07.2018 Cet article est archivé

Mondial 2018: Bruxelles fête ses diables rouges

Plusieurs dizaines de milliers de supporteurs de l'équipe nationale belge ont fêté dimanche à Bruxelles le retour des «diables rouges».

(ChB avec AFP) - La troisième place au Mondial de football de l'équipe de Belgique a été fêtée comme il se doit ce dimanche dans la capitale belge, mais le ressentiment anti-français restait profond, quelques heures avant la finale opposant les Bleus à la Croatie.

La Grand-Place de Bruxelles était noire jaune rouge à 15 heures. 8.000 personnes, nombre maximal autorisé pour des raisons de sécurité, avaient bravé un soleil de plomb pour saluer les joueurs et des écrans géants avaient été installés sur les places avoisinantes pour permettre de suivre la cérémonie, puis la finale.

40.000 personnes sur le chemin du bus

Près de 40.000 personnes ont applaudi le passage des Diables, a annoncé la police de Bruxelles.

Les 23 joueurs rentrés de Russie samedi soir ont d'abord été reçus par les souverains belges, puis ont gagné l'Hôtel de Ville sur la Grand-Place au coeur de Bruxelles à bord d'un bus découvert.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Cornet de frites et bière, selfies avec les édiles, puis chacun des joueurs est apparu sur le balcon, ovationné par la foule.

«La génération dorée a donc réussi son pari: détrôner pour de bon les héros mexicains de 1986 et réécrire la première page du grand livre d'histoire de notre football. Un peu comme la génération Zidane (1998) avait enterré celle de Platini (1982)» pour la France, a souligné le quotidien le Soir en saluant la performance des Diables, éliminés en demi-finale par la France mais vainqueurs de la petite finale contre l'Angleterre.

«Dimanche, tous Croates»  

«J'espère que vous allez perdre !», lance avec un sourire la gérante d'une élégante terrasse de la capitale: les Français n'étaient pas à la fête dimanche à Bruxelles, tant le ressentiment de l'élimination par les Bleus reste grand.

«Dimanche, tous Croates», la vignette du dessinateur du journal Le Soir Pierre Kroll résumait le sentiment partagé par de nombreux Belges peu avant le coup d'envoi de la finale avec Charles Michel, le Premier ministre belge, lançant «Vengez-nous!» et le roi Philippe, indécis, demandant «J'applaudis les Croates, c'est ça?».