Changer d'édition

Mondercange et Steinsel sacrés
Sport 15 5 min. 20.05.2019 Cet article est archivé

Mondercange et Steinsel sacrés

Les Mondercangeois ont décroché le titre de champion en série 2.

Mondercange et Steinsel sacrés

Les Mondercangeois ont décroché le titre de champion en série 2.
Photo: Hans Krämer
Sport 15 5 min. 20.05.2019 Cet article est archivé

Mondercange et Steinsel sacrés

L'ASL Porto en division 2

La division 1 a connu son épilogue dimanche. En déplacement à Berbourg, Mondercange a assuré son titre de champion en s'imposant 0-2 alors qu'en série 1, l’Alisontia Steinsel a été couronné après son succès sur Lorentzweiler 1-0.

Par Andy Foyen

Mondercange savait qu’il ne fallait pas compter sur Weiler-la-Tour pour lui faire un cadeau. Sa montée, le FCM devait aller la chercher sur le terrain du Berdenia Berbourg. Dès la quatrième minute de jeu, les hommes de Fiorucci se sont mis sur les bons rails par le biais d’Amadei. Les Rouge et Noir ont ensuite eu quelques occasions très franches (dont un penalty) qu’ils n’ont pas su saisir. Par chance pour eux, Berbourg n’a pas réussi à les punir. En fin de match, Igor Pereira est venu tuer tout suspense. Mondercange décroche ainsi le titre et évoluera la saison prochaine en Promotion d'Honneur.

Pari gagnant pour le président José Dhur: «On aurait pu monter différemment. On s'est mis nous-mêmes dans cette situation délicate. On a perdu des points là où on devait gagner. Mais au final, on monte et c'est ce qui compte. J'ai reçu un appel de félicitations de la part du président de Weiler-la-Tour. J'ai apprécié ce geste. J'espère retrouver Weiler l’année prochaine en Promotion.»

Mondercange devance finalement Weiler-la-Tour à la différence de buts, puisque ces derniers se sont imposés sur le terrain de Sanem 0-1. Dans le bas de classement, la lutte à trois a tourné à l'avantage de Pfaffenthal-Weimerskirch qui a battu l'Union Kayl-Tétange 5-4 et a assuré du même coup son maintien. Grâce à ce succès, les hommes de Fernando de Almeida ont débordé l'ASL Porto, vaincue 3-2 à Bettembourg. Bertrange, après avoir renversé Mensdorf 4-2, s’adjuge la place de barragiste, renvoyant l'ASL Porto en Division 2.

La remontada du Marisca

Steinsel recevait son rival, Lorentzweiler, pour clôturer sa saison. En cas de victoire ou de match nul, Steinsel était certain d’être sacré champion. Et c’est bien la victoire que l’Alisontia a obtenue. Encore une fois, le champion a pu compter sur Danny de Sousa pour trouver le chemin des filets. «On a mieux joué. Et on a gagné. Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire», expliquait le président de Steinsel, Antonio Falasca. «Depuis trois ans, on essaie de monter. Il a chaque fois manqué un petit quelque chose, à l’image de notre match de barrage en 2016. Cette fois-ci, c'est fait. En tant que président, je veux remercier le comité, le staff et les joueurs.»

La lutte dans le bas de classement a également proposé un véritable thriller. Menant 3-0 à la mi-temps contre Berdorf-Consdorf, Steinfort s'était mis à l’abri (5-2 score final). Mertzig et Mersch allaient donc se disputer la dernière place. Le Marisca était mal embarqué puisqu’avant le dernier quart d’heure, il était mené par 2-0 contre Kehlen.

De son côté, Mertzig venait d’ouvrir le score contre Äischdall. Le Marisca se retrouvait alors virtuellement barragiste et lança ses dernières forces dans la bataille. Et cela a fonctionné. En l’espace de six minutes, les Merschois ont retourné complètement la situation en s'imposant finalement 2-3. Pour Mertzig, le salut devra passer par le barrage.

Ils ont dit

Paul Hunnewald (entraîneur Mersch): «Le match était équilibré. Kehlen a joué à 100%. Nous étions menés 2-0 et jouions à 10 contre 11. Nous étions morts. Je nous voyais en match de barrage. Tout à coup, nous obtenons un penalty logique et nous le convertissons. Nous recevons un deuxième penalty et revenons à 2-2. Enfin, nous marquons le 2-3. C'était fou! Je parlerai encore de ce match dans 20 ans.» Kehlen - Mersch 2-3

Paul Hunnewald et ses hommes ont signé une fin de match tonitruante pour assurer le maintien de Mersch en division 1.
Paul Hunnewald et ses hommes ont signé une fin de match tonitruante pour assurer le maintien de Mersch en division 1.
Photo: Stéphane Guillaume

Neil Pattison (entraîneur Mertzig): «Je suis frustré et déçu. Pas triste. En ce qui concerne le match, Äischdall a joué le coup à fond. On a d’ailleurs beaucoup de chance parce qu’ils touchent deux fois la latte en première mi-temps. Nous étions timorés. Mais en deuxième mi-temps, nous avons montré un autre visage et nous avons méritoirement marqué le 0-1. Ce n’est pas cette dernière journée qui nous condamne à être barragiste,mais notre premier tour.» Äischdall - Mertzig 0-1

Fernando de Almeida (entraîneur Red Black Egalité): «Ce match était complètement fou. On commence fort et on ouvre le score d’entrée. Ensuite, on s’endort et Kayl marque deux goals. On a la chance de revenir à 2-2 sur un but contre son camp. On continue d’attaquer et on mène 5-2, avant de baisser de nouveau d’intensité. Je tiens à remercier les joueurs qui m’ont suivi jusqu’à la fin ainsi que la direction qui m'a toujours gardé confiance ainsi qu'à mon adjoint.» Red Black - Kayl-Tétange 5-4

Claude Leogrande (entraîneur Mensdorf): «Parfois, je me demande ce que certains joueurs ont dans la tête. Après le 3-2, un joueur de Bertrange s’est présenté face à nos supporters et a baissé son pantalon! Devant des enfants ! (…) Pendant toute la saison, je n’ai pas critiqué les arbitres une seule fois. Mais là! Un hors-jeu de deux mètres qui conduit à l'ouverture du score, des simulations non sanctionnées. C’est simple, j’ai dit à mes joueurs qu’il allait siffler injustement un penalty contre nous. Et comme de fait... En tout cas je suis fier de mon équipe et de ce qu’elle a atteint cette saison.» Bertrange - Mensdorf 4-2

Les chiffres

1 - Fondé en 1933, Steinsel a connu trois périodes en division 1: entre 1949 et 1955 d’abord, puis lors de la saison 2009-2010 et enfin de 2015 à 2019. Mais c’est la toute première fois de son histoire que l’Alisontia accède à la Promotion d’Honneur. C’est une véritable page de son histoire que le club vient d’écrire.

17 - Weiler-la-Tour était à deux doigts de remporter cette série 2. Il lui aura manqué 17 goals. C'est à la différence de buts que sont départagées deux équipes qui luttaient pour le titre: Mondercange affichait 58 contre 41 à Weiler.

Classement de la série 1

Classement de la série 2



Sur le même sujet