Changer d'édition

«Molinari a été un excellent président au grand cœur»
Sport 4 min. 01.02.2020

«Molinari a été un excellent président au grand cœur»

John Boye émerge de la mêlée, plus haut que le Rémois Anastasios Donis.

«Molinari a été un excellent président au grand cœur»

John Boye émerge de la mêlée, plus haut que le Rémois Anastasios Donis.
Photo: AFP
Sport 4 min. 01.02.2020

«Molinari a été un excellent président au grand cœur»

Le FC Metz reçoit l'ASSE ce dimanche (17h) avec des certitudes défensives supplémentaires après son succès à Reims (1-0). Les hommes de Vincent Hognon doivent pourtant se méfier d’une formation stéphanoise joueuse. Jean-Paul Bernad, une des légendes messines, présente la partie.

Propos recueillis par Hervé Kuc

Jean-Paul Bernad (65 ans), que devenez-vous?

Jean-Paul Bernad - «Je suis à la retraite, je vis à Cannes, et dernièrement j'ai eu un petit problème physique, ce qui fait que j'ai besoin de calme en ce moment. Mais je vais bien. La retraite c'est parfois un peu long, et un temps, j'ai songé à entrer dans un staff technique. Aujourd'hui, je me sens prêt à une aventure avec le FC Metz si l'on me proposait de m'occuper d'un domaine en particulier, mais vous savez, dans ma vie, je n'ai jamais rien réclamé.

Quel regard portez-vous sur le football actuel?

«J'estime que cela est devenu un business et que les contrats ne veulent plus rien dire. L'argent a fait beaucoup de mal au football et certaines valeurs se perdent. On a valorisé des qualités physiques au détriment des qualités techniques, et c'est pour l'une de ces raisons que la Ligue 1 fait partie des championnats les plus faibles en Europe.


Metz players celebrates a goal during the French L1 football match between Stade de Reims and FC Metz at the Auguste Delaune Stadium in Reims, northeastern France on January 25, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Champagne pour le FC Metz à Reims
Rapidement en tête, le FC Metz a bénéficié de deux opportunités pour faire l’écart à Reims avant d’être solide pour conserver son succès suite à un nouveau but de Diallo. Oukidja a été magnifique, Udol, Boye et Pajot très précieux.

Avez-vous gardé un lien avec Carlo Molinari?

«Cela fait très longtemps que je ne l'ai pas vu. Il a été un excellent président au grand cœur. Un temps, je suis parti en Arabie saoudite avec Marcel Husson, l'entraîneur de l'époque du FC Metz, que j'apprécie énormément. Quand j'ai quitté Metz (en 1985, ndlr), Carlo m'avait dit que je pouvais rester encore au club. J'avais 28 ans et je suis parti dans le sud (OGC Nice de 1985 à 1987 et Nîmes en 1987-1988) uniquement à cause du climat et du soleil qui me manquait. Avec le temps, j'ai finalement eu des regrets, car en Moselle la mentalité des gens est vraiment très belle.

Vous étiez un numéro 10 à l'ancienne. Pourquoi ce profil de joueur a-t-il disparu?

«Les qualités physiques ont été mises en avant et l'aspect tactique a pris le dessus. Avant, quand un joueur avait du talent on le laissait jouer, il y avait du spectacle. Maintenant, on s'ennuie un peu quand même quand on regarde certains matches de Ligue 1. Moi, j'ai joué avec Serge Chiesa à Lyon (1974-1978) et j'adorais Alain Giresse. Je ne me compare en rien à eux, mais ces gars-là avaient du génie et j'ai essayé de m'en inspirer.

Peut-on connaître votre salaire lorsque vous étiez au FC Metz?

«Je ne veux pas raconter de bêtises, mais cela devait tourner autour des 30.000 francs (de l'époque, soit 4.573 euros, ndlr). C'était un salaire qui me suffisait et j'étais très heureux ainsi. Aujourd'hui, certains gagnent des millions, mais ont besoin d'un avion privé pour se déplacer. Moi, je n'ai gardé aucun maillot du FC Metz, ni même des tenues d’entraînement, j’offrais tout. Tiens, si le FC Metz veut bien me faire parvenir un maillot du club, cela me ferait très plaisir.

Les onze héros du Nou Camp, vainqueurs du FC Barcelone 4-1 Jean-Paul Bernad est capitaine (en bas à dr.).
Les onze héros du Nou Camp, vainqueurs du FC Barcelone 4-1 Jean-Paul Bernad est capitaine (en bas à dr.).
Source: FC Metz

Metz - Barcelone (octobre 1984, 2-4 et 4-1, Coupe des vainqueurs de coupe) restera à jamais gravé dans l’esprit des supporters messins. Vous êtes entré dans la légende du club grenat. En avez-vous conscience?

«Absolument pas, et c'est un honneur que me feraient les supporters messins s'ils pensent cela de moi et des joueurs qui m'ont accompagné. Vous savez, après le revers subi à Saint-Symphorien (2-4), nous avions un match de championnat à disputer et j'avais une petite contracture. Carlo est venu me voir et m'a dit: "Jean-Paul, reste au repos et va voir jouer Barcelone". Je m'y étais rendu, j'avais une bonne place en VIP et les dirigeants barcelonais m'ont même offert du champagne et ont rigolé quand je leur ai dit que j’étais venu les superviser. Après coup, je me suis aperçu que c'était une forme de moquerie de leur part. Mais la suite a permis au FC Metz de prendre une belle revanche sur le terrain (4-1).

Suivez-vous le parcours actuel du FC Metz en Ligue 1?

«Oui, et je suis peiné de constater ses difficultés depuis une vingtaine d'années. Il y a tout pour réussir au FC Metz, mais malheureusement les moyens financiers ont pris une telle ampleur dans le football que Metz ne peut rivaliser. J'adore le FC Metz et c'est la régularité qui va faire la différence dans la course au maintien.

Peut-on connaître votre pronostic pour la rencontre entre Metz et Saint-Etienne?

«Mon cœur est à Metz! Les Messins n'ont pas le choix s'ils veulent respirer un peu mieux, il faut s'imposer. Tous les matches seront importants jusqu'à la fin de ce championnat, il ne faudra jamais rien lâcher.»

Fabien Centonze  (à dr.) a trouvé ses repères dans la défense messine aux côtés de Bronn, Boye et Udol
Fabien Centonze (à dr.) a trouvé ses repères dans la défense messine aux côtés de Bronn, Boye et Udol
Photo: AFP

L’enjeu de la rencontre

Le FC Metz (16e, 23 points) accueille l'AS Saint-Etienne (15e, 28) ce dimanche et l'affiche promet d'être belle. Les Messins ont trouvé, apparemment, leurs repères défensifs (Centonze, Bronn, Boye et Udol), tout en affichant des qualités de combat au milieu de terrain (N'Doram, Maïga et Pajot). Si l'inévitable et l'indispensable Habib Diallo se montre toujours autant adroit devant le but adverse, le succès peut être au rendez-vous. 

Le prono de la rédaction: 2 à 1 en faveur du FC Metz.



Sur le même sujet

Champagne pour le FC Metz à Reims
Rapidement en tête, le FC Metz a bénéficié de deux opportunités pour faire l’écart à Reims avant d’être solide pour conserver son succès suite à un nouveau but de Diallo. Oukidja a été magnifique, Udol, Boye et Pajot très précieux.
Metz players celebrates a goal during the French L1 football match between Stade de Reims and FC Metz at the Auguste Delaune Stadium in Reims, northeastern France on January 25, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
«Je mise sur un succès du FC Metz à Reims»
Les Messins s'en vont à Reims ce samedi (20h) pour tenter d'y obtenir un résultat positif (21e journée de L1) sans Sunzu ni Cohade. L'ex-Messin et Dudelangeois Thierry Steimetz présente la rencontre.
25 Fussball BGL Ligue CS Grevenmacher gegen F91 Dudelingen am 03.03.2013 Thierry STEINMETZ (19 F91) gegn Christian BRAUN (7 CSG)
Oukidja et le FC Metz fouettent Strasbourg
Vincent Hognon et les Messins peuvent remercier Alexandre Oukidja, leur gardien de but. A lui seul, il a repoussé Strasbourg et John Boye a profité d'un corner pour offrir au FC Metz un succès très précieux (1-0). Soulagement.
Metz's Ghanaian defender John Boye (C) celebrates with teammates after scoring during the French L1 football match between FC Metz and Racing Club Strasbourg Alsace at the Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, near Metz, northeastern France on January 11, 2020. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«Hognon-Antonetti, c'est digne de Fantômas»
Le FC Metz doit une revanche à ses supporters après sa grosse déconvenue subie en Coupe de France à Rouen. La venue de Strasbourg va-t-elle lui permettre de se faire pardonner? Xavier Schmitt, président du groupe de supporters Génération Grenat, présente le derby du Grand Est.
Pour Opa Nguette (à dr.) et les Messins, la victoire contre Strasbourg est primordiale, après le désastre de Rouen
Le FC Metz se fait humilier à Rouen
Les Messins ont commencé l’année 2020 de la pire des façons: une élimination sans gloire de la Coupe de France et surtout un contenu désastreux face à Rouen (0-3) leader de National 2. Une prestation honteuse pour un résultat qui va toucher et doucher tout un club.
Opa Nguette (en blanc, au centre) tente de forcer le passage entre les Rouennais Manu Latron (n°3) et Mahamadou Diarra
Maïga et le FC Metz arrachent un point à Dijon
Les Messins ont attendu les dernières minutes de la partie pour aller cueillir un point important à Dijon (2-2). Un résultat qui fait leur bonheur du soir car Nîmes, Toulouse et Amiens ont connu la défaite. Le FC Metz recevra Strasbourg le 11 janvier 2020 en Ligue 1.
La joie des Messins, qui ont arraché un point in extremis samedi soir à Dijon
Le FC Metz laisse l’OM revenir à sa hauteur
Les Messins ont fourni de gros efforts, ont eu la balle du succès sur un penalty de Diallo mais ont été obligés de partager les points avec Marseille (1-1). Les hommes de Vincent Hognon ont été à la hauteur de l'événement et empochent un point qui compte avant d'aller défier Dijon dans huit jours.
Metz's Senegalese forward Opa Nguette (L) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FC Metz) and Marseille (Olympique de Marseille) at the Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz on December 14, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le FC Metz lâche prise à Nice
Les Messins ont joué pendant vingt minutes puis ont abandonné l'affaire à Nice (1-4). Fragile et trop lente, la formation de Vincent Hognon est à la peine dans tous les compartiments du jeu. Il faudra pourtant retrouver certaines vertus car Marseille débarque à Saint-Symphorien dans huit jours.
Metz's French defender Mathieu Udol (L) fights for the ball with Nice's Algerian forward Adam Ounas during the French L1 football match between Nice (OGCN) and Metz (FCM) at the Allianz Riviera stadium, in Nice, southeastern France on December 7, 2019. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)