Changer d'édition

MMA: Revivez l'épopée des Luxembourgeois aux Mondiaux de Bahreïn
Sport 1 26.01.2018 Cet article est archivé

MMA: Revivez l'épopée des Luxembourgeois aux Mondiaux de Bahreïn

Le documentaire «We are fighters» a été présenté jeudi soir en avant-première à l'Utopia.

MMA: Revivez l'épopée des Luxembourgeois aux Mondiaux de Bahreïn

Le documentaire «We are fighters» a été présenté jeudi soir en avant-première à l'Utopia.
Photo privée
Sport 1 26.01.2018 Cet article est archivé

MMA: Revivez l'épopée des Luxembourgeois aux Mondiaux de Bahreïn

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Trois athlètes luxembourgeois ont participé aux Mondiaux de MMA, organisés en novembre au Bahreïn. Vice-championne du monde de la discipline en 2015, aujourd'hui journaliste, Lucie Bertaud les a suivis et a relaté leur aventure dans un documentaire intitulé «We are fighters».

(DH) - Trois athlètes luxembourgeois: le poids léger José Teixeira (70,3 kg) et les deux welters Yann Liasse et Issa Isakov (77,1 kg) ont participé  aux derniers Championnats du monde amateurs de Mixed Martial Arts (MMA), organisés du 12 au 19 novembre dans le royaume de Bahreïn.

Vice-championne du monde de la discipline en 2015, multiple championne de France de boxe anglaise, diplômée de Sciences Po  et aujourd'hui journaliste sur SFR5 (ex Kombat Sport), Lucie Bertaud les a suivis tout au long de leur préparation et de la compétition. Elle a ainsi réalisé son premier documentaire intitulé «We are fighters».

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

C'est dans une salle comble de l'Utopia que le documentaire de 52 minutes a été présenté en avant-première jeudi soir. Il sera diffusé, une première fois, ce samedi soir sur SFR Sport 5, à 22h30, puis rediffusé à plusieurs reprises ces prochains mois.

Lucie Bertaud, journaliste pour SFR Sport, a mis en lumière «ces anonymes qui méritent d'être connus».
Lucie Bertaud, journaliste pour SFR Sport, a mis en lumière «ces anonymes qui méritent d'être connus».
Photo privée

«Pour raconter une belle histoire, il faut de beaux personnages, avec une histoire forte, du charisme, il faut des personnages valeureux et courageux, prêts à accomplir l'impossible... C'est en tout cas l'idée que je me fais d'une belle histoire», commente la jeune femme de 31 ans qui n'a pas eu la chance d'être suivie par des caméras lorsqu'elle réalisait ses exploits.

«Lorsque je suis arrivée au Luxembourg, en avril dernier, j'ai très vite cerné le potentiel de Miomir («Miki» Vujovic) et de son équipe, tant sur le plan sportif que humain. C'est ainsi que l'idée de réaliser un documentaire est née. Je pense que je ne me suis pas trompée sur le casting. Chaque personnage a son identité propre et apporte quelque chose à l'histoire.»


 



Sur le même sujet