Changer d'édition

Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»
Sport 2 min. 10.05.2018 Cet article est archivé

Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»

Michel Ries sous le maillot de l'équipe nationale à Gand-Wevelgem. La promesse du cyclisme luxembourgeois a pointé le Giro comme prochain but.

Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»

Michel Ries sous le maillot de l'équipe nationale à Gand-Wevelgem. La promesse du cyclisme luxembourgeois a pointé le Giro comme prochain but.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 2 min. 10.05.2018 Cet article est archivé

Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»

Le cycliste luxembourgeois s'est bien adapté au monde professionnel.

Interview: Hugo Barthelemy

Repéré sur le Tour de l’Avenir l’an dernier, Michel Ries a intégré la formation d'Alberto Contador, l’équipe Polartec-Kometa en début de saison. Dirigé par Ivan Basso, Michel Ries a pris part à ses premières courses professionnelles et affiche de belles ambitions pour le reste de la saison.

Michel, quel bilan tirez-vous de votre début de saison?

Je pense que je peux être très satisfait, car j’ai engrangé beaucoup d’expérience. L’an dernier je n’avais pas la chance d’évoluer à un tel niveau. Là, j’ai pu participer à plusieurs courses professionnelles et j’ai signé au passage quelques bons résultats. Je ne peux donc qu’être satisfait.

Comment s'est opéré le bond du monde amateur vers celui des professionnels?

Au début, il faut adapter sa façon de courir. Les courses professionnelles se déroulent autrement que chez les Espoirs (moins de 23 ans) ou chez les amateurs. C'est beaucoup plus contrôlé. Je me suis assez rapidement habitué à ce style de courses et à la différence de niveau. J’ai ainsi pu emmagasiner un maximum d’expérience.

C’est votre première année dans votre nouvelle équipe Polartec-Kometa. Comment vous y sentez-vous?

Très bien. On a une très bonne équipe. On a déjà levé les bras à plusieurs reprises. L’encadrement est vraiment professionnel et le partenariat avec l’équipe Trek-Segafredo nous permet d’avoir du super matériel.

Votre sprinteur Matteao Moschetti a signé plusieurs succès depuis le début de la saison. Cela a-t-il un impact sur l’équipe?

Oui, il a déjà remporté six courses. C’est un gars qui sait concrétiser le travail de l’équipe. Cela a bien sûr un impact positif sur le moral de l’équipe, mais cela nous motive également à travailler pour lui.

Quelle était l’importance pour vous d’être dans une structure "pilote" d’une grande équipe?

Ce n’était pas mon premier critère, mais c’est une belle opportunité pour moi. En plus de faciliter l’accès à une équipe professionnelle, cela rend l’équipe plus pro au niveau de l’encadrement et de l’équipement.

Quels seront vos principaux objectifs pour la suite de la saison?

Le Giro U23 sera un des grands objectifs de l’équipe. Mais également pour moi, c’est une course qui peut me convenir. Un autre grand objectif sera le Tour de l’Avenir avec l’équipe nationale où j’avais bien figuré l’an dernier et bien sûr les Championnats du monde où le parcours me conviendra parfaitement.


Sur le même sujet

Michel Ries va passer professionnel chez Trek-Segafredo
Michel Ries intégrera le peloton professionnel en 2020. Le coureur luxembourgeois âgé de 21 ans, qui sort d'un sensationnel Tour de l'Avenir, a paraphé un contrat de deux ans au sein de la formation américaine Trek-Segafredo.
Michel Ries se souviendra longtemps de ce mois d'août 2019
Larry Valvasori: «Je pourrai exprimer mon potentiel»
Après quatre saisons au sein du Team Differdange, Larry Valvasori change d'horizon et rejoint l'équipe autrichienne Team Vorarlberg. Une nouvelle structure au sein de laquelle il nourrit de nouvelles ambitions. Coup de projecteur.
Larry Valvasori loue l'esprit d'équipe qui règne chez Vorarlberg.
Michel Ries mise sur la continuité
Après une première année encourageante sous les couleurs de Polartec, Michel Ries compte bien confirmer en 2019. Une nouvelle saison qui débutera ce mercredi au Tour de la Communauté de Valence.
Michel Ries pense déjà aux futures échéances. «Je veux confirmer mes résultats de 2018», dit-il.