Changer d'édition

Michel Hidalgo est mort à 87 ans
Sport 26.03.2020

Michel Hidalgo est mort à 87 ans

Michel Hidalgo porté en triomphe après la victoire en finale de l'Euro 1984 face à l'Espagne.

Michel Hidalgo est mort à 87 ans

Michel Hidalgo porté en triomphe après la victoire en finale de l'Euro 1984 face à l'Espagne.
Photo: AFP
Sport 26.03.2020

Michel Hidalgo est mort à 87 ans

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football, vainqueur avec les Bleus de l'Euro 1984, est décédé ce jeudi, a annoncé l'UNFP, le syndicat des joueurs professionnels français qu'il a présidé.

(AFP) - Malade depuis plusieurs années, Michel Hidalgo s'est éteint chez lui à Marseille, en début d'après-midi, «naturellement d'épuisement», selon sa famille contactée par France Info. En tant que sélectionneur des Bleus, à la tête desquels il est resté huit ans, il a remporté l'Euro 1984, le premier grand trophée du football français, avec comme joueur phare Michel Platini.

Né dans le nord de la France à Leffrinckoucke, Hidalgo a évolué comme joueur à Monaco, Reims ou encore au Havre. Il a également exercé comme manager de l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie à la fin des années 1980 et a occupé auparavant le poste de président de l'UNFP, le syndicat des joueurs. Mais c'est en tant que sélectionneur de la France, entre 1976 et 1984 (un record de longévité à ce poste), que cet adepte du jeu offensif a marqué l'histoire.

«Exemplaire d'humanité»

En 1982, il mène les Bleus à la demi-finale du Mondial, avec cette élimination aux tirs au but à Séville contre l'Allemagne. Et deux ans plus tard, il place la sélection française sur le toit de l'Europe avec une victoire en finale à domicile contre l'Espagne (2-0). 

 «Je garde personnellement le souvenir d'un Monsieur doux, pédagogue et sincèrement humaniste. Il était exemplaire d'humanité mêlant la bienveillance de l'éducateur à l'affection d'un père. Il m'a protégé avec douceur, m'a permis de m'épanouir sur le terrain et a fait partie de ceux qui m'ont permis de devenir le joueur que je suis devenu», a écrit Michel Platini dans un communiqué.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Mondial 2018: les Bleus, pour un jour de gloire
Une page d'histoire à écrire, en cyrillique et à l'encre bleue: l'équipe de France est en finale du Mondial 2018 pour tenter de décrocher sa deuxième étoile, vingt ans après la première, dimanche à Moscou contre la Croatie (17h).
Les Bleus ont retenu les leçons de l'Euro 2016, mais attention aux génies croates.
Euro 2016: France - Islande: un volcan à éteindre
Ce match sent le piège à plein nez pour l'équipe de France: les Bleus doivent éviter une sortie humiliante de leur Euro, dimanche en quart de finale face à la surprenante Islande, qui a ébahi la planète football en faisant chuter l'Angleterre.
Football Soccer - Euro 2016 - France's Training - Domaine de Montjoye, Clairefontaine, France - 29/6/16 - France's Samuel Umtiti during training.  REUTERS/Charles Platiau