Changer d'édition

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»
Sport 3 min. 23.11.2018

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»

Le président Schenk ne promet un retour de Wiltz en BGL Ligue que quand le club sera fin prêt pour l'aventure

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»

Le président Schenk ne promet un retour de Wiltz en BGL Ligue que quand le club sera fin prêt pour l'aventure
Photo: Fernand Konnen
Sport 3 min. 23.11.2018

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»

«Vu le retard que nous accusons sur le trio de tête, il ne faut plus rêver de la BGL Ligue. L’objectif est une place dans le Top 5», assure Michaël Schenk, le président du FC Wiltz 71. Modeste huitième, Wiltz doit encore rencontrer Canach et Mertert-Wasserbillig avant la trêve.

Propos recueillis par Vincent Lommel

Président Schenk, les chiffres sont mauvais pour Wiltz: 15 points sur 33, 2 sur 18 en déplacement, trois défaites lors des cinq derniers matches, une huitième place à huit points de Rodange, barragiste (3e), et respectivement à dix et onze du Swift (2e) et Mühlenbach (1er). Ce n'est pas la joie...

Je ne suis pas content de la tournure prise par les événements, en effet. On a, entre autres, mené 1-0 face à Bissen et Erpeldange, pour subir la loi de ces adversaires. Nous avons partagé l’enjeu avec le Swift, l’US Esch et avons dominé Mühlenbach, qui l’a emporté 2-1 dimanche dernier. Les points bêtement perdus sont faciles à trouver. Mais je ne cherche aucune excuse comme le fait d’avoir plusieurs blessés (Hofmman, E. Burkic, Jans). La politique du club n’est plus de délier les cordons de la bourse, d’attirer des mercenaires mais, bien au contraire, d’offrir du temps de jeu aux jeunes formés chez nous (il y en avait sept sur la feuille de match le dernier week-end). Deux gamins de 17 ans évoluent en défense, un autre de 16 ans reçoit sa chance. Je préfère cette façon de procéder à les confiner au banc de touche ou à ne jamais leur donner leur chance en équipe A. L’effectif de Dan Huet est le plus jeune de la Promotion d'Honneur. Le revers de la médaille est inéluctable: nous affichons un manque criant d’expérience, et commettons des erreurs individuelles à répétition, et cetera. Muhlenbach a gagné dimanche et donc il a raison. Néanmoins, transférer à outrance est-il, sur la durée, la meilleure façon de procéder?

Les supporters wiltzois rêvent de retrouver l’élite. Quand pouvez-vous leur promettre d’y retourner?

Les résultats sont ce qu’ils sont. La période où on changeait de coach tous les six mois est révolue. Les gens ne doivent pas vivre dans le passé. Au début des années 2000, tous les clubs avaient, plus ou moins, le même budget. La donne est bien différente de nos jours. Wiltz, par exemple, ne s’appuie pas sur un seul homme, mais sur plusieurs sponsors. Le choix a été fait de miser sur la jeune classe. Nos supporters sont impatients, et ce n’est rien de le dire. Un supporter supporte et un dirigeant dirige. Ce n’est pas pareil. Dan Huet habite à Wiltz, vit pour le club et effectue un travail remarquable. Le coach est en place depuis trois saisons. Son contrat se termine au mois de juin. Il ne faut plus trop rêver de la BGL Ligue en fin de saison, car l’écart avec nos concurrents est important et, très certainement, vu leurs moyens supérieurs aux nôtres, ils profiteront du mercato hivernal pour encore se renforcer. Nous aussi, soit dit en passant, mais avec nos moyens.

Wiltz accueille Canach ce dimanche. A domicile, votre équipe est performante (13 points sur 15), contrairement en déplacement (2 sur 18) . Comment l’expliquer?

C’est… inexplicable. Aller jouer un mercredi soir (26 septembre) par 2 degrés à Wormeldange n’est pas facile. Certains garçons reviennent du travail (en Belgique) et arrivent juste à l’heure. Certains clubs évoluent sur une pelouse synthétique. Notre groupe apprécie jouer rapidement au sol… mais n’est pas habitué au synthétique et n’y arrive pas sur ce genre de pelouse. Le secteur offensif  (Verbist et Mmaee + Keita arrivé cet été) est identique à celui de la défunte saison. C’est plus compliqué en défense et au milieu de terrain. On doit gagner ce dimanche, avant un déplacement périlleux à Mertert-Wasserbillig. Je terminerai en disant ceci: Wiltz va revenir en BGL, mais à condition d’être fin prêt pour cela. Je ne souhaite pas imiter l’US Esch, qui ne l’était pas la saison passée.

Le programme de la 12e journée de PH

Tous les matches dimanche à 16 heures

FC Wiltz - Jeunesse Canach

Atert Bissen - UN Käerjéng

FC Rodange - Union Mertert-Wasserbillig

FC Mamer - Jeunesse Junglinster

FC Koeppchen Wormeldange - FC Erpeldange

US Esch - US Sandweiler

Swift Hesperange - BB Muhlenbach


Sur le même sujet

Mário Ferreira (US Sandweiler): «La situation est difficile»
Mário Ferreira (57 ans) est l’homme à tout faire de l’US Sandweiler. Treizième du classement, son club de coeur n’a plus gagné depuis le... 16 septembre contre Erpeldange, ... un adversaire qu’il retrouve dimanche. «Nous pouvons encore accrocher les barrages, mais la situation est compliquée», fait-il remarquer.
Avant la reprise en PH (2/3): le ventre mou: plus rien à gagner, ni à perdre?
Sauf effondrement ou sursaut hautement improbables, Wiltz, Mertert-Wasserbillig, Junglinster et Bissen poursuivront l’aventure en PH en 2019-2020. Ce quatuor est trop court pour prétendre au Top 3. Voici un petit tour du propriétaire avec l’homme fort de Wiltz, Michaël Schenk, et l'entraîneur-adjoint de l’UMW, Carlo Trierweiler.
Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»
Pur produit du FC Wiltz 71, Adis Civic (23 ans) veut voir son club de cœur retrouver la BGL Ligue au plus vite. «Sa place est là et nulle part ailleurs», clame-t-il. Ravir les trois points à Kaërjéng ne sera pas chose facile, ce dimanche (18h).
Adis Civic (Wiltz #11)
/ Fussball Ehrenpromotion Luxemburg, 6. Spieltag, Saison 2017-2018 / 01.10.2017 /
FC Wiltz 71 - UN Kaerjeng 97 / 
Terrain am Poetz, Weidingen (Wiltz) /
Foto: Ben Majerus
Nelson Goncalves (Atert Bissen): «Le groupe a la rage»
Âgé de 27 ans, Nelson Goncalves entame sa quatrième saison à l'Atert Bissen, la deuxième en Promotion d’Honneur... mais pas d'affilée. «On a retenu les leçons de la descente en mai 2017», sourit le capitaine. «Notre équipe a tous les atouts pour assurer son maintien.» Le plus vite sera le mieux.
Photo: Serge Daleiden
Promotion d'Honneur: Dan Huet (Wiltz): «On est dans la course»
Descendant de BGL Ligue, Wiltz a connu un été agité avec seize arrivées et quinze départs. L’opération «reconstruction» requiert du temps. «Nous sommes dans la course au top 5», assure l’entraîneur Dan Huet. Le derby contre Etzella s’annonce indécis lundi soir.
Dan Huet (FC Wiltz 71 - Coach) / Fussball Ehrenpromotion Luxemburg, 4. Spieltag Saison 2016-2017 / 11.09.2016 / US Sandweiler - FC Wiltz 71 / Stade Norbert Hubsch / Foto: Yann Hellers