Changer d'édition

Metz s’enflamme puis s’éteint face à Montpellier
Sport 4 min. 02.11.2019

Metz s’enflamme puis s’éteint face à Montpellier

Les Messins ont mené 2-0 avant de se faire reprendre en fin de rencontre.

Metz s’enflamme puis s’éteint face à Montpellier

Les Messins ont mené 2-0 avant de se faire reprendre en fin de rencontre.
Photo: AFP
Sport 4 min. 02.11.2019

Metz s’enflamme puis s’éteint face à Montpellier

Enfin inspiré et déterminé, le FC Metz pensait avoir pris le meilleur sur Montpellier (2-0) mais il a baissé sa garde en six minutes (2-2). Rageant, car la production messine a été de bonne facture.

Par Hervé Kuc

  • Le match et sa note

Un FC Metz enfin déterminé, engagé et solidaire a pris le dessus sur une formation montpelliéraine qui éprouve de vraies difficultés loin de chez elle… mais seulement pendant 70 minutes. Un premier acte sérieux et disputé avec envie: les partenaires de Maïga ont trouvé la faille sur un mouvement amorcé par Nguette poursuivi par Cabit qui a délivré une passe décisive à Diallo (1-0, 26e). 

L’avant-centre grenat est celui par qui la lumière arrive depuis le début de saison et peu avant sa huitième réalisation, Diallo s’est essayé en coin (24e) sur un service de Nguette. Ensuite, le patient grenat a bien géré sa partie et Opa Nguette a gratifié Saint-Symphorien d’un but extraordinaire en réussissant une frappe sèche et précise (2-0, 52e). 

Et puis, patatras à vingt minutes du terme, Delort a faussé compagnie à Sunzu (2-1, 72e) pour venir fusiller Oukidja de près. Plus grave, six minutes plus loin, lorsque le Montpelliérain Sambia a expédié un bolide dans les filets mosellans (2-2, 78e) . La douche froide pour un ensemble mosellan qui avait su jusque-là conduire parfaitement sa barque. 

Le manque de fraîcheur messin, ajouté à une mauvaise lecture de la situation de Vincent Hognon, coûtent deux points qui vont peser lourd dans la balance lors du décompte final. Malgré cela, nous accordons un bon 13/20 à une formation messine qui méritait de vaincre.

  • Les joueurs et leur note

Oukidja (5/10) n’avait pas eu beaucoup de travail à effectuer avant de se faire ajuster à deux reprises en fin de partie. 

En défense, Centonze (6) a joué avec sobriété et un tonus retrouvé ainsi qu’un sérieux certain. Son engagement face à Sambia (59e) résume sa détermination sans faille. Fofana (6) a été saignant dans ses interventions. Sunzu (5) s’est fait prendre de vitesse sur le but de Delort (72e). Dommage car avant cela il avait su être costaud. Boulaya est venu le suppléer (80e). 

Cabit (7) a offert le centre gagnant à Diallo (26e) puis a obligé Hilton à commettre une faute grossière sur lui (carton jaune). Bien placé défensivement et juste dans tous ses gestes offensifs. Il y a du Luc Sonor chez ce joueur qui se pose en vrai concurrent pour Thomas Delaine au poste de latéral gauche. Cabit nous plaît beaucoup! 

Habib Maïga et les Messins ont montré des progrès mais cela n'a pas encore suffi pour prendre les trois points.
Habib Maïga et les Messins ont montré des progrès mais cela n'a pas encore suffi pour prendre les trois points.
Photo: AFP

Au milieu, Maïga (7) a multiplié les efforts, s’est montré très présent dans tous les duels et a musclé le milieu de terrain mosellan. Il a régulé la circulation du jeu messin et a évolué en homme fort. Une belle prestation. N’Doram (6,5) ne s’est pas caché et il a multiplié les bons choix. Angban (6) a lui aussi passé la première alors qu’il était au point mort face à Brest. Il a subi un sacré «tampon» de la part de Savanier (40e) mais cela n’a en rien entamé sa capacité à bien faire. 

N. Traoré (6) respire le football. Il a joué juste. On n’a pas reconnu. Opa Nguette (7,5). Disponible, inspiré et très juste dans ses passes, l’attaquant grenat a accéléré le jeu de sa formation. Il est à l’origine de la première réalisation messine puis s’est offert un but de toute beauté (2-0, 47e) après un slalom géant devant la surface adverse avant d’adresser une frappe du droit limpide. Niane (88e) a pris le relais. 

En attaque, Diallo (6,5) a perdu son premier face-à-face avec le rempart montpelliérain (24e) mais il a surtout fait preuve de sang-froid pour inscrire son huitième but de la saison (26e) et aurait pu être passeur décisif (62e) sur un service en or pour Nguette. C’est l’homme qui montre la voie à ses coéquipiers. Il a récolté un carton jaune (52e).

Adama Traoré à la lutte avec Daniel Congré.
Adama Traoré à la lutte avec Daniel Congré.
Photo: AFP
  • Metz - Montpellier 2-2

Stade Saint-Symphorien, temps pluvieux, très belle pelouse, arbitrage de Mme Stéphanie Frappart, 14.614 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Diallo (26e), 2-0 Nguette (47e), 2-1 Delort (72e), 2-2 Sambia (78e).

Cartons jaunes: Diallo (52e) à Metz; Hilton (39e) à Montpellier.

METZ: Oukidja  Centonze, Sunzu (80e Boulaya), Fofana, Cabit; Maïga, N’Doram, Angban, N. Traoré, Nguette (88e Niane); Diallo (cap.). 

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix ; Udol, Cohade, B. Traoré, Ambrose.

MONTPELLIER: Rulli; Mendes (46e Sambia), Hilton (cap.), Congré; Souquet, Oyongo, Savanier (83e Chotard), Le Tallec; Mollet ; Delort, Laborde (71e Camara). 

Joueurs non entrés en jeu : Bertaud ; Ristic, Vidal, Badu.


Sur le même sujet

«Habib Diallo est un trésor pour le FC Metz»
Les Messins n’ont pas le temps de respirer que Montpellier arrive à Saint-Symphorien ce samedi (20h). Vincent Hognon récupère Diallo, le sauveur grenat mais doit se passer de Boye et Delaine. L’ex-Grenat Jonathan Jager présente ce match.
la voix du luxembourg
Le FC Metz se désagrège face à Amiens
Auteur d’une première heure de jeu indigne de la Ligue 1, le FC Metz s’est fait dépasser par Amiens (2-1). Les hommes de Vincent Hognon commettent des erreurs défensives incroyables et la prochaine sortie à Saint-Etienne s’annonce périlleuse.
Le FC Metz giflé par Angers
Pimpant face à Monaco, Metz n’a jamais été en mesure de soutenir la comparaison avec Angers (0-3). Un revers très logique pour un ensemble grenat qui n’a pas été au niveau de la Ligue 1. Une belle piqûre de rappel avant la venue du PSG.
Le FC Metz s’impose royalement face à Monaco
Déterminé, organisé et inspiré, le FC Metz a logiquement dynamité Monaco (3-0). Habib Diallo s’est offert un doublé face à un ensemble monégasque réduit à dix (34e). Renaud Cohade a parachevé la partition mosellane.
Metz' Senegalese forward Habib Diallo celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Monaco (ASM) at Saint Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on August 17, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Football: Le FC Metz s'enflamme face à Saint-Etienne
Le FC Metz est métamorphosé. Face à une formation stéphanoise très décevante, les coéquipiers des excellents Cohade et Dossevi ont logiquement remporté la totalité de la mise (3-0) grâce à une première période endiablée.
Emmanuel Rivière et les Grenats ont marché sur Loïc Perrin et Saint-Etienne. L'espoir renaît.