Changer d'édition

Metz bien trop vert face à Saint-Etienne
Sport 3 min. 14.03.2015 Cet article est archivé
29e journée en Ligue 1

Metz bien trop vert face à Saint-Etienne

Kevin Lejeune a marqué son premier but en Ligue 1 depuis 2009.
29e journée en Ligue 1

Metz bien trop vert face à Saint-Etienne

Kevin Lejeune a marqué son premier but en Ligue 1 depuis 2009.
Photo: AFP
Sport 3 min. 14.03.2015 Cet article est archivé
29e journée en Ligue 1

Metz bien trop vert face à Saint-Etienne

Agressifs mais naïfs, les Messins ont baissé pavillon face à des Stéphanois terriblement réalistes (2-3). Hamouma a fait du mal à un FC Metz qui a encaissé deux buts juste avant la pause avant de se réveiller ensuite.

Le match et sa note. Incorrigible FC Metz, auteur une nouvelle fois d’errements défensifs coupables et d’une insuffisance offensive récurrente. La cabane est tombée sur le chien grenat juste avant la pause.

Les Mosellans ne s’en sortiront jamais en affichant une telle naïveté dans leur placement d’ensemble: Hamouma s’est joué de Philipps et son service gagnant a permis à Gradel, incroyablement délaissé par l’axe défensif grenat, de fusiller M’Fa de près (1-0, 38e). Une avance heureuse néanmoins pour des Stéphanois surpris par la bonne agressivité messine même si les hommes d’Albert Cartier ont une nouvelle fois démontré leurs immenses limites offensives: la frappe de Lejeune (7e), l’essai de Maïga (27e) puis celui de Marchal dans la même minute, ont tous échoué. Punis par Erding (2-0, 42e), décalé par Hamouma, le FC Metz va reprendre des couleurs lorsque Lejeune (1-2, 56e) a trouvé la lucarne adverse d’une magnifique frappe du gauche. Malheureusement, Mollo (1-3, 80e) va punir un ensemble local naïf avant que N’Gbakoto, sur penalty (2-3, 90+1) n’établisse le score final.

Un final enjoué mais en encaissant trois buts sur son terrain, le FC Metz ne pourra jamais gagner un match devant ses supporters. Un petit 10/20 car les lacunes du FC Metz éclatent maintenant au grand jour.

Les joueurs et leur note. M’Fa (5/10) a été abandonné par une défense laxiste et souvent mal placée. Métanire (5,5) a tout donné et a été très malheureux sur le but de Mollo en déviant la frappe du stéphanois dans le but messin. L’axe défensif grenat, formé par Milan (3) et Marchal (3,5) a failli car son placement n’a pas été à la hauteur et sa vitesse d’exécution a été trop lente. Bussmann (3,5) a terriblement souffert face à Hamouma auteur des trois passes décisives en direction de ses coéquipiers.

Au milieu, Malouda (4) n’a pas pesé sur le jeu et n’a pas sonné la révolte qui s’impose maintenant à Saint-Symphorien. Lejeune (5) a marqué un fort joli but et a joué juste, alors que Sassi (4) a paru dépassé par les évènements. Sarr (5,5) a été, une nouvelle fois, l’élément le plus remuant et le plus concerné malgré un déchet évident dans ses tentatives de centres.

Enfin, en attaque, Maïga (3) irrite au plus haut point quand la nonchalance s’invite comme un fardeau que personne ne supporte plus!

Chris Philipps dans le dur. Le Luxembourgeois Chris Philipps (3,5/10) a vécu une mauvaise fin de samedi. Titularisé dans un système (4-1-4-1) qu’Albert Cartier affectionne maintenant, Chris Philipps a eu du mal à se positionner d’entrée de jeu. Timide dans ses interventions, il n’a pu empêcher Hamouma de centrer sur Gradel (38e) lors du but stéphanois. Très peu de ballons touchés et un rendement global nettement insuffisant. Albert Cartier a donc choisi de le remplacer à la pause par Krivets pour apporter plus de poids offensif alors que les Messins comptaient deux buts de retard.

La bombe de Lejeune. Kevin Lejeune n’avait plus inscrit un but en Ligue 1 depuis l’année 2009 et son passage à Auxerre. Face aux Verts, le milieu de terrain messin a pris sa chance d’un peu plus de vingt mètres et sa très jolie frappe du gauche est allée se figer juste en dessous de la barre transversale du but gardé par Ruffier (56e). Une réalisation qui a eu le grand mérite de réveiller ses partenaires qui ont ensuite évolué sur un mode bien plus plaisant. En vain.

Hervé Kuc

Metz - Saint-Etienne 2-3

Stade Saint-Symphorien, temps frais, belle pelouse, arbitrage de M. Rainville, environ 17 000 spectateurs. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Gradel (38e), 0-2 Erding (42e), 1-2 Lejeune (56e), 1-3 Mollo (80e), 2-3 N’Gbakoto (90+1 sp)

Cartons jaunes: Métanire (52e), Marchal (90+2) à Metz; aucun à Saint-Etienne.

METZ: M’Fa; Métanire, Milan, Marchal (cap.), Bussmann; Philipps (46e Krivets); Sassi (73e Sido), Malouda, Lejeune, Sarr; Maïga (46e N’Gbakoto). Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser; Rivierez, N’Daw, Doukouré.

SAINT-ETIENNE: Ruffier; Théophile-Catherine, Perrin (cap.), Tabanou, Clerc; Clément, N’Guemo (79e Corgnet), Lemoine, Gradel, Hamouma (90+1 Monnet-Paquet); Erding (76e Mollo). Joueurs non entrés en jeu: Valette; Karamoko, Madianga, Van Wolfswinkel.



Sur le même sujet

Au terme d’une rencontre très disputée, le FC Metz a su contenir Saint-Etienne (0-0). En supériorité numérique (35e), les Messins auraient pu remporter la totalité de la mise si Mevlüt Erding (43e) avait su convertir en but une offrande de Nguette. Les hommes de Philippe Hinschberger iront à Toulouse le 19 novembre.
Ivan Balliu a signé sa meilleure prestation sous le maillot des Grenats mais cela n'a pas suffi pour prendre la mesure des Stéphanois.
Détendue, inspirée et enjouée, la formation dirigée par Albert Cartier a su dominer une pâle formation toulousaine (3-2). Modibo Maïga a inscrit un triplé qui a lancé le FC Metz et a également stoppé sa série d’insuccès (dix-huit). Les Messins accueilleront Lens le 18 avril. On a hâte d’y être!
Metz' Malian forward Modibo Maiga (L) celebrates after scoring during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on April 4, 2015 at the Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse.
Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
Football / Ce dimanche en Ligue 1
Volontaire mais trop limité, le FC Metz s'est logiquement incliné chez lui devant Guingamp (0-2). Une incapacité chronique à approcher le but adverse et des lacunes défensives ont plombé les bonnes intentions messines. L'équipe messine est désarticulée
Ferjani Sassi s'est démené sans compter mais sans beaucoup de réussite.
En manque de confiance, le FC Metz s'est incliné devant Montpellier (2-3) après avoir été en tête à la pause (2-1). Un revers fâcheux avant le prochain déplacement à Lyon, dimanche prochain.
Yeni N'Gbakoto a permis aux Messins de revenir dans le match. Mais les hommes d'Albert Cartier ont sombré après la pause.
Timide dans le jeu et très peu dangereux, le FC Metz a su néanmoins préserver son invincibilité à domicile face à Rennes (0-0). Un point heureux mais qui fait du bien au moral avant d’aller défier Saint-Etienne le 26 octobre. Le public messin a été exemplaire.
Gaetan Bussmann (gauche, FC Metz) en duel avec Vincent Pajot (Rennes).