Changer d'édition

Mené 1-3 par Rosport, le Progrès sauve un point sur le fil
Sport 4 min. 01.03.2019

Mené 1-3 par Rosport, le Progrès sauve un point sur le fil

Jakob Dallevedove prend le meilleur sur Sebastien Thill. Rosport a laissé filer les trois points dans les dernières minutes.

Mené 1-3 par Rosport, le Progrès sauve un point sur le fil

Jakob Dallevedove prend le meilleur sur Sebastien Thill. Rosport a laissé filer les trois points dans les dernières minutes.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 01.03.2019

Mené 1-3 par Rosport, le Progrès sauve un point sur le fil

Aleksandre Karapetian (90+3, 90+4) s'est offert un doublé salvateur dans les dernières minutes

Décevant à Ettelbruck la semaine dernière, le Progrès a confirmé être à la recherche de la meilleure carburation. Très vite mené au score suite à un but contre son camp de Hall (9e), il a attendu les arrêts de jeu pour sauver le point inespéré du partage (3-3).

Par Vincent Lommel

Le match

Tim Hall ou l’art de méduser les supporters pourtant en voix du FC Progrès Niederkorn. Le chrono indique la neuvième minute de jeu. La première sortie de position du Victoria est victorieuse. La liberté laissée à Brandenburger côté droit dans le grand rectangle laissait augurer une action intéressante voire dangereuse à l’image de la reprise, au préalable, signée De Almeida (5e). Elle se termine par un centre coupé à la perfection par le front de… Hall. Petit filet opposé. Flauss est pantois (0-1, 9e). La course-poursuite est lancée.

A condition de mettre du rythme, elle pourrait vite prendre une tournure différente. Un florilège d’imprécisions et un festival de passes manquées font le bonheur d’un Victoria bien en place, quadrillant le terrain, se moquant de la manière, positivement étonné du manque de révolte adverse. Thill cherche l’homme libre. De Almeida aussi quand il n’essaie pas de trouver la faille. Françoise se propose. La mainmise sur les débats ne garantit rien. Une première mi-temps d’une rare médiocrité.

Faire pire semblait compliqué pour les locaux déjà aux abonnés absents à Etzella (1-1) dimanche passé. On ne croyait pas si bien dire. Pourtant le moment était idéal pour se révolter. Dès la reprise, c’est le… coup de grâce. A son aise côté gauche, Weirich dépose le cuir sur la tête de Biedermann (0-2, 55e). La mission se complique. Les montées au jeu de Karapetian et Muratovic traduisent la volonté de jeter les dernières forces dans la bataille.

Hall, au terme d’une action confuse, relance le suspense (1-2, 63e). La joie sera de courte durée. Quatre minutes plus tard, une frappe de Weirich surprend Flauss pas vraiment irréprochable sur ce coup-là (1-3, 67e). A y regarder de près, aucun coéquipier ne fut irréprochable. Karapetian le bien nommé se chargera de sauver les apparences (2-3 et 3-3) et d’offrir un point miraculeux à ses couleurs. N’empêche, la large victoire infligée à la Jeunesse lors du dernier match à domicile le 2 décembre semble tellement loin. Au feu d’artifice de l’époque succède une partition indigne.

La note du match: 10/20. Entre une équipe du Progrès à côté de ses pompes et une de Rosport compacte, se souciant peu de la manière, diablement efficace, la moyenne est atteinte.

Eric Brandenburger et le Victoria pensaient avoir fait le plus dur, c'était sans compter sur le jusqu'au-boutisme des Niederkornois.
Eric Brandenburger et le Victoria pensaient avoir fait le plus dur, c'était sans compter sur le jusqu'au-boutisme des Niederkornois.
Photo: Christian Kemp

Le fait du match

Déjà très peu fringuante avant le but d’ouverture, la phalange locale a pris un coup sur la tête suite à l’auto-but de Hall. Merci Karapetian. Un doublé salvateur.

L’homme du match

L’entraîneur du Victoria Rosport, Pedro Resende, avait bien préparé son coup. Il tenait le bon bout jusqu’au temps additionnel. Une fois encore, le Progrès peut remercier Karapetian.

Deux points sur six, Mayron de Almeida et le Progrès tournent au ralenti depuis la reprise.
Deux points sur six, Mayron de Almeida et le Progrès tournent au ralenti depuis la reprise.
Photo: Christian Kemp

Progrès - Rosport 3-3

Stade Jos Haupert, superbe pelouse, arbitrage de M. J. Muller assisté de MM. Da Costa et Da Silva, 403 spectateurs. Mi-temps : 0-1.

Evolution du score: 0-1 csc Hall (9e), 0-2 Biedermann (55e), 1-2 Hall (63e), 1-3 Weirich (67e), 2-3 Karapetian 2-3 (90+3), 3-3 Karapetian (90+4).

Corners: Progrès 6 (3+3); Rosport 1 (1+0).

Cartons jaunes: Soares Marques (54e, faute par derrière) au Progrès; Bechtold (24e, faute par derrière sur De Almeida), Bartsch (45e, anti-jeu), Yao (76e, faute par derrière), Werdel (78e, faute par derrière) à Rosport.

  • PROGRÈS: Flauss ; Martins Santos Da Graça, Hall, Matias Marques ; Mutsch (60e Muratovic), Soares Marques, Françoise (73e Ramdedovic), S. Thill (cap.), De Almeida, Kerger (56e Karapetian); Etshimi.

Joueurs non utilisés: Schinker et Ferino.

Entraîneur: Cyril Serredszum.

  • ROSPORT: Buerger; Brandenburger, Feltes (cap.), Heinz, Werdel; Bechtold (60e Gaspar), Bartsch, Hartmann, Weirich (70e Yao), Dallevedove (90+2 Marques); Biedermann.

Joueurs non utilisés : Bouché et Kurz.

Entraîneur: Pedro Resende.

  

ILS ONT DIT

Cyril Serredzsum (entraîneur du Progrès): «Mieux vaut rentrer aux vestiaires avec un score de 3-3 que 1-4. J’ai changé plusieurs joueurs par rapport au match à Etzella mais c’est la même histoire. Nous ne retenons pas nos erreurs et nous défendons mal. On montre des images à la vidéo. Rien ne change! C’est inexplicable. Je ne comprends pas. L’effectif manque de qualité. Il y a eu une petite révolte puisque nous parvenons à égaliser. Par contre je ne peux pas me contenter de ce que j’ai vu. Le Victoria a fait son match et a une réussite maximale. Une chose est certaine: en continuant à jouer de la sorte, on terminera dans le ventre mou du classement.» 

Pedro Resende (entraîneur de Rosport): «Je ne sais pas pourquoi on a joué dix minutes d’extra time? Je n’ai rien à reprocher aux joueurs qui ont livré un très bon match. Encaisser deux buts en fin, fin de match est regrettable. Ce scénario fait ch… Il s’agit de deux ballons qui traînent dans la grande surface. On ne peut pas les laisser traîner.»    


Sur le même sujet

Strassen enfonce Differdange
En disposant de Differdange (2-0) ce vendredi en match avancé de la 15e journée de BGL, Strassen s'est offert une cinquième victoire de rang. Quant aux hommes de Bonvini qui alignent une troisième défaite consécutive, ils rentrent dans le rang et peuvent faire une croix sur leurs ambitions européennes.
Mathias Jänisch au marquage de Theo Sully. Strassen signe un 6 sur 6 depuis la reprise.
Football: La bonne opération du Progrès
Le Progrès, qui a encore manqué son entame de match, s'est fait surprendre par Strassen mais est parvenu à arracher un précieux succès face au promu sur le score de 4-2. Un résultat qui lui permet de passer son adversaire du jour au classement pour prendre la cinquième place et revenir à un point de la Jeunesse.
Dzenid Ramdenovicet ses partenaires du Progrès ont pris la cinquième place à l'UNA Strassen d'Edis Agovic.
Football: Dudelange l'emporte dans les arrêts de jeu
Dudelange, réduit à dix, est allé chercher la victoire dans le temps additionnel. Karapetian a profité du laxisme défensif pour offrir une victoire inespérée à ses couleurs. Battu mais joueur, le Victoria Rosport perd son brevet d'invincibilité qui durait depuis dix-huit matches au stade du camping. Tout a une fin.
Niklas Bürger est à terre. Grâce à Alex Karapetian, le F91 prend la totalité de l'enjeu à Rosport.