Changer d'édition

Mathias Jänisch: «Je n'ai pas peur des tirs au but»
Sport 5 min. 24.10.2018

Mathias Jänisch: «Je n'ai pas peur des tirs au but»

Equipe nationale, championnat, Coupe de Luxembourg, Mathias Jänisch enchaîne les rendez-vous avec délectation.

Mathias Jänisch: «Je n'ai pas peur des tirs au but»

Equipe nationale, championnat, Coupe de Luxembourg, Mathias Jänisch enchaîne les rendez-vous avec délectation.
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 24.10.2018

Mathias Jänisch: «Je n'ai pas peur des tirs au but»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Avant Racing - Differdange en Coupe de Luxembourg (dimanche à 16h au stade Camille Polfer)

Racing - Differdange est l'affiche des seizièmes de finale de la Coupe de Luxembourg disputés ce week-end. Mathias Jänisch, le capitaine du FCD03, préface ce duel au sommet qui s'annonce des plus indécis.

Avec les rendez-vous qui se bousculent, Ligue des Nations et Ligue Europa entre autres, Differdange est moins sous les projecteurs cette saison. Vous êtes pourtant à égalité de points avec le Racing (18), à une unité de la Jeunesse, le leader. Cette situation vous convient-elle?

Notre effectif a connu des changements, surtout au niveau offensif puisque nous avons conservé la même défense. Un nouvel entraîneur est arrivé aussi. C'est peut-être pour cela que sur le papier et dans les têtes des observateurs et des spectateurs, nous avons un statut d'outsider. Mais cela nous convient très bien à partir du moment où les résultats suivent. En interne, nous avons nos ambitions, mais c'est vrai que d'autre part certaines équipes, elles, ont l'obligation d'être dans le top 3. Nous n'avons pas ce genre de pression.

Cela signifie-t-il qu'on ne vous a pas donné l'objectif de terminer le championnat dans les trois premiers?

En interne, le vestiaire s'est donné cette ambition. Pour nous c'est clair, nous voulons être européens au terme de la saison. Nous avançons sans pression, mais avec l'ambition de réussir.

En observant vos résultats, on s'aperçoit que vous n'aimez pas les matches nuls....

Oui, on dirait. Pour nous, c'est soit une victoire, soit une défaite. Heureusement, les succès sont plus nombreux (6 en 9 sorties). Mais c'est sûr, nous aurions davantage aimé prendre un point contre Strassen ou à Ettelbruck.

Justement, vous avez été capables de battre Dudelange sur sa pelouse (2-0), puis de prendre la mesure de Pétange (1-0) et du Racing (1-0), mais vous avez été défaits par l'UNA (1-3) et Etzella (0-1). Avez-vous manqué de motivation face à ces adversaires appelés à batailler pour le maintien?

Je ne crois pas que c'est une question de motivation. En tout cas, nous sommes conscients que si nous ne sommes pas concentrés à 100%, nous sommes capables du pire. Et inversement, concentrés, nous sommes capables du meilleur. Lors de ces deux défaites contre ces équipes considérées comme "petites", nous n'étions pas à 100%.

«On peut battre tout le monde»

Avez-vous l'impression que toutes les équipes de l'élite ont élevé leur niveau de jeu?

Ce sont surtout les équipes de tête, celles qui jouent le top 5 ou 6, qui ont davantage progressé. Les autres, de leur côté, ont aussi évolué mais, étant donné la situation, dans une moindre mesure. Les équipes qui jouent la Coupe d'Europe et reçoivent de l'argent de l'UEFA ont davantage de facilités pour investir et évoluer. C'est ce qui fait en grande partie la différence. Mais je ne dis pas que les autres formations n'ont pas évolué, elles l'ont fait, mais dans une moindre mesure.

Que manque-t-il à Differdange pour gagner encore en régularité?

Il faut que chaque joueur, moi y compris, se mette dans la tête qu'à chaque match il faut être à 100%, être concentré sur la totalité de la rencontre. Si tout le monde parvient à se dire ça avant chaque match, on peut battre tout le monde et donc faire quelque chose de bien cette saison.

Vous avez disputé l'intégralité des rencontres de Differdange, vous participez à la campagne de l'équipe nationale en Ligue des Nations, enviez-vous le rythme de vos partenaires de sélection qui évoluent à Dudelange et qui se consacrent uniquement au football ces temps-ci?

En ce qui concerne Dudelange, c'était un impératif étant donné les rendez-vous qui se succèdent à dates rapprochées. Ils ne pouvaient plus travailler comme ils le faisaient auparavant et ont dû opter pour davantage de professionnalisme. C'est une formule que je trouve très intéressante, et il est clair que le schéma pour d'autres équipes est d'aller vers plus de professionnalisme. Si on me donnait le choix, je le ferais car le foot ce n'est que du plaisir, alors à temps plein...

«Marquer en premier»

Racing - Differdange est l'affiche des seizièmes de finale de la Coupe de Luxembourg. L'équipe de la capitale vous a sorti au stade des demi-finales la saison dernière et vous l'avez battue lors de la cinquième journée (1-0). Vous êtes aussi sur la même ligne en championnat. Qu'est-ce qui fera la différence ce dimanche?

Le Racing possède de grandes qualités. Ils sont très costauds et ce sont des détails qui feront la différence dans ce match. Je ne saurais dire exactement quoi, peut-être l'équipe qui va marquer en premier. Les deux équipes se basent sur une solide défense (8 buts encaissés pour le FCD03, 7 pour le RFCUL), la chance est grande de voir la formation qui ouvre le score l'emporter au final.

Vous nous parlez de défenses solides, on peut aussi s'attendre à un match nul et vierge et à une séance de tirs au but...

Effectivement, on va s'y préparer.

Dans ce cas, seriez-vous un des tireurs differdangeois?

On décidera ça en interne, mais c'est clair que je n'ai pas peur de cet exercice des tirs au but.

Aimez-vous ces séances?

C'est toujours une loterie et je préfère gagner par d'autres moyens. Pour frapper au but, il faut toujours être sûr de soi. Pour moi, ça ne pose pas de problème, j'ai déjà tiré des penaltys.

Et toujours marqué?

Non, pas toujours...

Les 16es de finale de la Coupe de Luxembourg

Samedi

17h: Bourscheid - Fola

18h: Käerjéng - Jeunesse

Dimanche

Mertert-Wasserbillig - Wormeldange

Progrès - Hostert

Sandweiler - Dudelange

US Esch - Titus Pétange

Canach - Bissen

Mamer - Mühlenbach

CeBra - Etzella

Bertrange - Aischdall

Swift - Mondorf

Erpeldange - RM Hamm Benfica

Rodange - Rosport

Kayl-Tétange - Wiltz

Racing - Differdange 03

Dimanche à 18h: Rumelange -Strassen


Sur le même sujet

Daniel Da Mota: «Je veux équilibrer les comptes»
Ce dimanche, face à Hostert, Daniel Da Mota (32 ans) a rendez-vous sur la pelouse du stade Josy Barthel pour conclure sa saison avec l'ultime étape de la Coupe Luxembourg qu'il a déjà remportée à quatre reprises. Ce sera la dixième finale de sa carrière, la première avec le Racing.
Daniel Da Mota est en chasse. Il ambitionne de conquérir sa cinquième Coupe de Luxembourg dimanche contre Hostert.