Changer d'édition

Manchester United: Solskjaer, espoir d'une gloire européenne retrouvée
Ole Gunnar Solskjaer a relancé Manchester United.

Manchester United: Solskjaer, espoir d'une gloire européenne retrouvée

Photo: AFP
Ole Gunnar Solskjaer a relancé Manchester United.
Sport 3 min. 11.02.2019

Manchester United: Solskjaer, espoir d'une gloire européenne retrouvée

Vingt ans après, il veut rester décisif. Le désormais entraîneur de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, s'apprête à affronter le PSG mardi en huitième de finale aller... rappelant à Old Trafford ses gloires européennes passées.

(AFP) - 26 mai 1999, finale de la Ligue des champions à Barcelone. Après avoir rongé son frein sur le banc pendant 80 minutes, le «Super Sub» est lancé par Alex Ferguson. Dans le temps additionnel, Teddy Sheringham égalise contre le Bayern Munich des Matthaüs, Kahn et compagnie. Deux minutes plus tard, sur un corner, le «Baby Face Killer» surgit et marque pour offrir aux «Red Devils» la Coupe d'Europe dans un déchaînement de joie et de célébrations.

C'est ça dont se rappelle Old Trafford quand il voit le Norvégien derrière le banc: la gloire de Sir Alex et de la génération de 1992 (Beckham, Scholes, Giggs, Butt, les frères Neville), quand ils gagnaient tout ou presque en jouant superbement. Des jours heureux, bien loin des atermoiements de David Moyes, Louis van Gaal et des jours sombres et du jeu étriqué de José Mourinho.

«Bien sûr. Il a déjà le public dans sa poche. C'est l'un des chouchous, il arrive déjà en terrain conquis sur le plan des supporters», analyse David Bellion, à ManU de 2003 à 2006. «Rentrer et marquer le but à la dernière seconde, cela restera gravé dans la tête de beaucoup de gens. Donc forcément, "Baby Face Killer", c'est une légende! Mais une légende discrète», s'amuse le Français.

Modestie, tradition, sourire, attaque. Quatre mots absents de la dernière année de l'ère Mourinho... Mais quatre concepts qui font pour l'instant merveille. L'ancien attaquant vedette, qui a passé une décennie sous les ordres de son mentor Ferguson, avait annoncé son ambition de renouer avec un certain passé.

«Pour gagner un match, il faut se faire des passes en avant et courir vers l'avant», a-t-il ainsi expliqué récemment sur Sky Sports. «C'est une identité gagnante, une identité confiante. Nous voulons prendre des risques. Nous voulons aller chercher le deuxième, le troisième et le quatrième but, car c'est comme ça que nous faisons à Manchester United.»Et il l'a fait!

Depuis son arrivée à la mi-décembre, le Scandinave ne s'est pas départi de son calme et de son sourire légendaires pour mener les «Red Devils» à dix victoires en onze matches, plus un nul, assortis de déjà 28 buts.

Un groupe libéré

Pour les dirigeants de Manchester United, Solskjaer avait l'avantage de connaître le club, de l'aimer viscéralement et d'offrir un contrepoint jovial à la morosité de Mourinho. Un pari réussi donc. Le Norvégien, qui n'est pour l'instant engagé que jusqu'à la fin de la saison, a sauvé la saison mancunienne.

A la mi-décembre, avant de prendre les rênes, onze points séparaient ManU de Chelsea et de la dernière place qualificative pour la C1. Ils ont été comblés ce week-end grâce à du jeu, des stars libérées comme Paul Pogba et Anthony Martial, ou des joueurs enfin installés et en confiance à leurs postes comme Marcus Rashford, Victor Lindelöf ou Ander Herrera.

La révolution ne s'est pas faite que dans les têtes. Sur le terrain, le Norvégien a donc aussi chamboulé le jeu des «Red Devils», en confiant notamment à chacun des tâches plus claires. Dans la droite ligne de Sir Alex...

«Nous avons plus de possession de balle. Nous savons où attaquer et où nous devons aller», apprécie Pogba. «Nous avons un meilleur système de jeu et plus de structure. Cela rend les choses plus faciles pour tout le monde. Je ne dis pas cela uniquement pour moi. C'est vrai que j'ai marqué quelques buts et fait quelques passes décisives, mais c'est aussi valable pour l'ensemble de l'équipe.»

Des buts et d'autres buts... De quoi replonger Old Trafford quinze ou vingt ans en arrière. Une victoire contre le PSG, et le flashback serait complet.


Sur le même sujet

Pourquoi Pogba renaît à Manchester United ?
Revoilà Paul Pogba: après une première partie de saison plombée par sa relation tumultueuse avec José Mourinho, le champion du monde renaît sous la houlette du nouvel entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, qui l'avait déjà dirigé dans les équipes de jeunes.
La Pioche recommence à faire mal. Solskjaer veut faire de Pogba l'élément moteur de MU.
Premier League: La fin du tunnel pour Manchester United?
Après avoir massivement célébré l'arrivée de Louis van Gaal en 2014, Manchester United a continué de dépenser à tout-va en 2015 pour préparer son retour en Ligue des champions. Plusieurs questions restent toutefois en suspens.
Louis van Gaal compte sur l'éclosion du Brésilien Andreas Pereira pour éclairer sa division offensive.