Changer d'édition

Maïga et le FC Metz distancent Caen sur le fil !
Sport 4 min. 01.11.2014 Cet article est archivé
Football

Maïga et le FC Metz distancent Caen sur le fil !

En inscrivant deux buts, Modiba Maïga a fait taire ses détracteurs et offert trois points précieux aux Grenats.
Football

Maïga et le FC Metz distancent Caen sur le fil !

En inscrivant deux buts, Modiba Maïga a fait taire ses détracteurs et offert trois points précieux aux Grenats.
Photo: AFP
Sport 4 min. 01.11.2014 Cet article est archivé
Football

Maïga et le FC Metz distancent Caen sur le fil !

Convaincant pendant une heure (2-0), le FC Metz a ensuite souffert et a profité du penalty réussi par Malouda (90e) pour distancer Caen (3-2). Modibo Maïga a réussi un joli doublé et les hommes d’Albert  Cartier ont amélioré leur classement général (18 points). Samedi prochain, c’est à Toulouse (13e journée) que les Mosellans tenteront de confirmer.

Convaincant pendant une heure (2-0), le FC Metz a ensuite souffert et a profité du penalty réussi par Malouda (90e) pour distancer Caen (3-2). Modibo Maïga a réussi un joli doublé et les hommes d’Albert  Cartier ont amélioré leur classement général (18 points). Samedi prochain, c’est à Toulouse (13e journée) que les Mosellans tenteront de confirmer.

Le match et sa note. Le FC Metz, dans une configuration totalement différente de celle entrevue à Nice mercredi, a une nouvelle fois fait preuve d’engagement et détermination. Une envie qui s’est vite concrétisée car Malouda, aux jambes de feu lors des trente premières minutes, a servi royalement Maïga qui a profité d’une sortie trop courte de Vercoutre pour pousser le ballon au fond des filets caenais (1-0, 10e).

Un avantage logique qui aurait pu enfler mais la frappe somptueuse de Kashi (21e) n’a trouvé que le dessous de la barre du but de Vercoutre. Heureusement, Modibo Maïga va profiter d’un excellent service de Lejeune pour, d’un pointu précis, ajuster Vercoutre (2-0, 50e). Pourtant, les Caennais vont profiter d'un relâchement collectif des hommes d'Albert Cartier pour revenir totalement dans le match par la grâce d'un très joli coup franc de Calvé (2-1, 65e) puis d'une tête précise de Koita (2-2, 88e). Un coup de massue qui ne va cependant pas décourager les partenaires de l'excellent Métanire puisque Maïga, omniprésent, va être déstabilisé en pleine surface par Yahia et le penalty transformé sans trembler par Malouda va faire rugir Saint-Symphorien (3-2, 90e).

Un excellent 16/20 qui sanctionne l'intensité du succès grenat.

Une nouvelle grosse débauche d'énergie pour Romain Metanire.
Une nouvelle grosse débauche d'énergie pour Romain Metanire.
Photo: AFP

Les joueurs et leur note. Carrasso (6) a eu chaud sur les trois tentatives ratées de Nangis en première période mais n’a rien à se reprocher sur le coup franc victorieux de Calvé. Métanire (7) a été royal sur son flanc droit alors que Palomino (6) a essayé de suppléer Bussmann, l’habituel titulaire du poste, sur le versant gauche. Dans l’axe défensif, Milan (6) et Choplin (6) ont taclé avec bonheur même si leurs relances, en seconde période, ont été trop précipitées. Au milieu, N’Daw (6) a été précieux dans le combat, bien aidé par Kashi (6,5), véritable sangsue travailleuse. Malouda (6,5) a débuté sa prestation de manière enflammée avant de connaître une baisse de régime mais il a réussi le penalty vainqueur. Lejeune (6) s'est battu sur tous les ballons alors que Krivets (6) a paru moins bien.

L’homme du match. Modibo Maïga (8). Très présent à Nice, l’avant-centre grenat a confirmé son vrai départ sous ses nouvelles couleurs en réussissant ses deux premiers buts de la saison en Ligue 1. Il a bénéficié d’un service aux petits oignons de Malouda (10e) puis d’une lumineuse ouverture de Lejeune (50e) pour se réconcilier avec la partie du public de Saint-Symphorien qui l’avait sifflé lors de sa sortie face à Rennes (0-0). Solide, adroit balle au pied, Maïga a été chercher le penalty qui a offert à Malouda et au FC Metz trois points en or !

Le geste du match. La frappe enroulée de vingt-cinq mètres de Kashi (21e). Le futur international algérien, avec calme et détermination, a décoché une frappe du pied droit qui a d’abord heurté le dessous de la barre du but gardé par Vercoutre avant de retomber miraculeusement dans les bras du portier caennais.  Un geste de grande classe qui aurait permis au précieux milieu récupérateur grenat d'inscrire son second but du championnat.

Florent Malouda, ici face à Jean Calve, a fait parler son expérience en transformant le penalty de la fin de match et inscrire ainsi son premier but en grenat.
Florent Malouda, ici face à Jean Calve, a fait parler son expérience en transformant le penalty de la fin de match et inscrire ainsi son premier but en grenat.
Photo: AFP

Supporters en grève. «Serin, une chanson» ou «Merci Serin». Les groupes de supporters messins n’ont pas apprécié la mesure prise par le FC Metz qui leur a interdit banderoles et «tifos» à l’intérieur de l’enceinte mosellane. A l’origine, la suspension avec sursis de la tribune Ouest et la blessure d’un spectateur messin. Saint-Symphorien n’avait pas connu un début de partie aussi feutrée depuis très longtemps. On n’imagine absolument pas pareil scénario lors de la venue du PSG le vendredi 21 novembre. Une entrevue et une explication s’imposent.

Hervé Kuc

Metz - Caen   3-2

Stade Saint-Symphorien, belle pelouse, temps frais, arbitrage de M. Rainville, environ 18 000 spectateurs. Mi-temps : 1-0

Evolution du score : 1-0 Maïga (10e), 2-0 Maïga (50e), 2-1 Calvé (65e), 2-2 Koita (83e), 3-2 Malouda (90e sp)

Cartons jaunes : Choplin (57e), Lejeune (64e) à Metz ; aucun à Caen

Carton rouge : Yahia (88e) à Caen

METZ : Carrasso ; Métanire (cap), Milan, Choplin, Palomino ; N’Daw, Kashi (87e Vion), Malouda, Lejeune (66e N’Gbakoto), Krivets (77e Doukouré) ; Maïga. Joueurs non entrés en jeu : M’Fa, Rivierez, Marchal, Sarr


Sur le même sujet

Alors qu’il menait deux fois au score, le FC Metz s’est fait reprendre par Caen (2-2) et va avoir une tonne de regrets avant de recevoir le PSG ce mardi. La fébrilité défensive des hommes de Philippe Hinschberger les prive d’un succès qu’ils méritaient pourtant.
Franck Signorino intervient devant Jonathan Delaplace. Les Messins sont passés deux fois devant Caen, mais ils ont fini par concéder le nul.
Philippe Hinschberger a parfaitement réussi ses débuts au FC Metz en distançant le Sochaux d’Albert Cartier (1-0). Pourtant, les Messins ont évolué en infériorité numérique tout au long de la seconde période mais Kaboré a profité d’un superbe mouvement pour faire plaisir à tout Saint-Symphorien (76e). Un succès qui va faire un bien fou aux coéquipiers de Ngbakoto.
Romain Métanire et les Grenats ont fait preuve de caractère pour écarter Sochaux
Détendue, inspirée et enjouée, la formation dirigée par Albert Cartier a su dominer une pâle formation toulousaine (3-2). Modibo Maïga a inscrit un triplé qui a lancé le FC Metz et a également stoppé sa série d’insuccès (dix-huit). Les Messins accueilleront Lens le 18 avril. On a hâte d’y être!
Metz' Malian forward Modibo Maiga (L) celebrates after scoring during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on April 4, 2015 at the Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Agressifs mais naïfs, les Messins ont baissé pavillon face à des Stéphanois terriblement réalistes (2-3). Hamouma a fait du mal à un FC Metz qui a encaissé deux buts juste avant la pause avant de se réveiller ensuite.
FBL-FRA-LIGUE1-METZ-SAINT-ETIENNE
Football / Ce dimanche en Ligue 1
Volontaire mais trop limité, le FC Metz s'est logiquement incliné chez lui devant Guingamp (0-2). Une incapacité chronique à approcher le but adverse et des lacunes défensives ont plombé les bonnes intentions messines. L'équipe messine est désarticulée
Ferjani Sassi s'est démené sans compter mais sans beaucoup de réussite.
Timide dans le jeu et très peu dangereux, le FC Metz a su néanmoins préserver son invincibilité à domicile face à Rennes (0-0). Un point heureux mais qui fait du bien au moral avant d’aller défier Saint-Etienne le 26 octobre. Le public messin a été exemplaire.
Gaetan Bussmann (gauche, FC Metz) en duel avec Vincent Pajot (Rennes).