Changer d'édition

Luxembourg - Pays-Bas: le jeu et les joueurs: Schon et Mahmutovic marquent des points, Da Mota s'éclate
Sport 5 min. 13.11.2016

Luxembourg - Pays-Bas: le jeu et les joueurs: Schon et Mahmutovic marquent des points, Da Mota s'éclate

Au bout d'une course folle, Daniel da Mota se fait faucher par Joshua Brenet et obtient un penalty qui sera transformé par Maxime Chanot.

Luxembourg - Pays-Bas: le jeu et les joueurs: Schon et Mahmutovic marquent des points, Da Mota s'éclate

Au bout d'une course folle, Daniel da Mota se fait faucher par Joshua Brenet et obtient un penalty qui sera transformé par Maxime Chanot.
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 5 min. 13.11.2016

Luxembourg - Pays-Bas: le jeu et les joueurs: Schon et Mahmutovic marquent des points, Da Mota s'éclate

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Privé de sa colonne vertébrale avant la rencontre: Moris-Martins-Gerson-Joachim, et de Jans après 23 minutes de jeu, le Luxembourg, qui a aligné pour la première fois Schon, Mahmutovic et Kerger, a longtemps fait douter les Pays-Bas par son organisation et un coeur énorme à l'image d'un Da Mota intenable ce dimanche.

Privé de sa colonne vertébrale avant la rencontre: Moris-Martins-Gerson-Joachim, et de Jans après 23 minutes de jeu, le Luxembourg, qui a aligné pour la première fois Schon, Mahmutovic et Kerger, a longtemps fait douter les Pays-Bas par son organisation et un coeur énorme à l'image d'un Da Mota intenable ce dimanche.

Par Didier Hiégel

Ralph Schon (6/10): on peut difficilement espérer plus beau baptême du feu: les Pays-Bas devant un stade comble. Un contexte qui aurait pu le paralyser. Mais autant sa sortie face à Malines, en match de préparation, pour sa première dans le but de la sélection, avait été insuffisante, autant son entrée dans son premier match international a été probante. Son premier ballon sur un coup franc de Sneijder (6e) lui a permis de ne pas cogiter et son arrêt-réflexe sur la première frappe de Robben (10e) l'a définitivement rassuré. Il a ensuite gagné ses galons de n°2 derrière Anthony Moris après avoir démontré un bagage technique intéressant, dans les sorties: devant Robben (31e) ou Ramselaar (68e), dans ses réflexes: le coup de tête de Klaasen après la reprise, sa capacité à se mettre au sol et ses relances au pied. 

Mario Mutsch, ici à la lutte avec Arjen Robben, a été très précieux dans la récupération.
Mario Mutsch, ici à la lutte avec Arjen Robben, a été très précieux dans la récupération.
Photo: Fabrizio Munisso

Enes Mahmutovic (5,5):  après tout juste une petite poignée de matches avec les U21 et en BGL Ligue avec le Fola, le jeune Eschois a été lancé dans le grand bain. Très présent dans les duels, il ne s'est pas contenté d'un rôle uniquement défensif sur son côté droit. Une  belle alternative pour les échéances de l'année prochaine.

Kevin Malget (5): associé dans l'axe avec Chanot en l'absence de Martins, il a joué sur ses qualités de placement et son abattage physique pour contrer le solide, mais pas très inspiré, Dost.

Maxime Chanot (5,5): parfois pris à défaut comme lorsqu'il est devancé par Depay sur le deuxième but néerlandais, il a su apporter une certaine forme de sérénité dans les moments chauds. Il a surtout pris ses responsabilités lorsqu'il s'est agi de transformer le penalty obtenu par Da Mota (1-1, 44e) et a ainsi inscrit son deuxième but en sélection après celui marqué en Italie en amical.

Laurent Jans (-): repositionné sur le flanc gauche pour contrer Robben en tandem avec Da Mota, le joueur de Waasland-Beveren a dû quitter ses partenaires après s'être blessé à la 23e minute. C'est justement lors d'une course avec l'ailier du Bayern qu'il s'est blessé à la jambe droite. Une blessure suffisamment sérieuse pour qu'il ne soit plus en mesure de tenir sa place. Auparavant, celui qui fêtait sa 35e sélection avait fort bien maîtrisé son sujet. Mathias Jänisch (4,5) a pris la relève à la 26 minute. Et lorsqu'on sait que la vitesse n'est pas sa principale qualité, le Differdangeois a souffert jusqu'à la pause. Absent du duel avec l'ancien de Chelsea et du Real Madrid sur l'ouverture du score, il a pu souffler un peu quand le Bavarois n'est pas revenu sur la pelouse en seconde période mais a été à la peine.

Nouveau coup dur pour la sélection nationale qui a été privée de Laurent Jans après 23 minutes de jeu.
Nouveau coup dur pour la sélection nationale qui a été privée de Laurent Jans après 23 minutes de jeu.
Photo: Ben Majerus

Florian Bohnert (4,5): des prises de balle intéressantes, de la volonté de percuter sur son aile droite en première mi-temps, il s'est éteint au fil des minutes pour se contenter de conserver au mieux sa position défensive. Dommage.

Chris Philipps (5,5): sobre et sérieux dans le coeur du jeu, le Messin s'est montré très utile et très disponible. Il a aussi su faire preuve de roublardise pour commettre quelques fautes pour casser le jeu néerlandais. 

Mario Mutsch (6): le capitaine a dignement célébré sa 91e sélection. S'il ne joue plus beaucoup à Saint-Gall, il a démontré qu'il demeurait un élément précieux en sélection par sa faculté à se démultiplier et à ratisser des ballons dans les pieds de ses adversaires.

Daniel da Mota (7):  un match plein à tous les niveaux. Il avait la consigne d'être le premier rideau devant Robben et de se projeter vers l'avant dès que possible. Le Dudelangeois a pleinement réussi son match comme en témoigne la franche accolade de Luc Holtz à sa sortie. Il est l'auteur du fait du match lorsqu'il s'est emparé du ballon dans les pieds de Robben pour, au terme d'une course folle depuis sa moitié de terrain, venir chercher un penalty justifié après la faute de Brenet (40e). Sur cette action, Robben n'avait pu le reprendre à la course! Kevin Kerger a pris le relais et ainsi fêté sa première apparition à ce niveau (75e). Il est le 21e joueur utilisé par Luc Holtz lors de cette campagne.

Stefano Bensi (5,5): il ne devait pas avoir plus d'une mi-temps dans les jambes, pour son retour après une longue absence après son opération le 17 août (pubalgie), mais il a démontré des ressources insoupçonnées. Son manque de rythme, perceptible en première période, s'est évanoui en seconde période. Averti à la 51e minute pour une mini faute sur Brenet, on l'a beaucoup vu aux avant-postes sans qu'il puisse se placer en position de conclure. Vincent Thill est entré en jeu à sa place pour sa septième sélection (82e).

David Turpel (5): il a pesé sur la défense néerlandaise. S'il n'a pas osé frapper au but à plusieurs reprises alors qu'il était en bonne position, il a sollicité Stekelenburg d'une belle frappe mais trop centrée (29e). Avec un peu plus de chance, il aurait pu ramener le score à 2-3 en toute fin de match.


Sur le même sujet

Luxembourg - Cap-Vert 0-2 / Le jeu et les joueurs: Du calvaire de Carlson et Bohnert à l'assurance de Malget
Après une première demi-heure cauchemardesque, soldée par un débours de deux buts, la sélection a partiellement retrouvé ses esprits et sa... sérénité grâce à plusieurs changements et permutations opérées dans le jeu. Le flanc gauche expérimental Carlson - Bohnert a sombré, au sein d'une sélection qui est apparue émoussée après sa belle prestation contre la France samedi.
Dirk Carlson (Luxemburg - 13) wird frueh fuer Gerson Rodrigues (Luxemburg #14) ausgewechselt

/ Fussball, Freundschaftsspiel, Laenderspiel, Testspiel, Saison 2016-2017 / 28.03.2017 /
Luxemburg - Kapverden (Luxembourg vs Cap Vert, Cape Verde) / 
Stade Alphonse Theis, Hesperingen /
Foto: Ben Majerus
Qualifications pour la Coupe du monde: Depay met le feu au Luxembourg
La sélection luxembourgeoise a bouclé son année 2016 par une défaite un but à trois ce dimanche soir au stade Josy Barthel face aux Pays-Bas. Les Blancs ont résisté pendant une heure mais l'entrée en jeu de Depay à la pause a fait mal. Avec un point sur douze, les Lions Rouges ferment la marche du Groupe A.
Memphis Depay s'est rappelé aux bons souvenirs de tout le monde en inscrivant deux buts.