Changer d'édition

Luxembourg - Cap-Vert 0-2 / Le jeu et les joueurs: Du calvaire de Carlson et Bohnert à l'assurance de Malget
Sport 5 min. 28.03.2017

Luxembourg - Cap-Vert 0-2 / Le jeu et les joueurs: Du calvaire de Carlson et Bohnert à l'assurance de Malget

On ne joue que depuis une demi-heure à peine et Luc Holtz met un terme au calvaire de Dirk Carlson, remplacé par Gerson Rodrigues

Luxembourg - Cap-Vert 0-2 / Le jeu et les joueurs: Du calvaire de Carlson et Bohnert à l'assurance de Malget

On ne joue que depuis une demi-heure à peine et Luc Holtz met un terme au calvaire de Dirk Carlson, remplacé par Gerson Rodrigues
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 28.03.2017

Luxembourg - Cap-Vert 0-2 / Le jeu et les joueurs: Du calvaire de Carlson et Bohnert à l'assurance de Malget

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Après une première demi-heure cauchemardesque, soldée par un débours de deux buts, la sélection a partiellement retrouvé ses esprits et sa... sérénité grâce à plusieurs changements et permutations opérées dans le jeu. Le flanc gauche expérimental Carlson - Bohnert a sombré, au sein d'une sélection qui est apparue émoussée après sa belle prestation contre la France samedi.

Après une première demi-heure cauchemardesque, soldée par un débours de deux buts, la sélection a partiellement retrouvé ses esprits et sa... sérénité grâce à plusieurs changements et permutations opérées dans le jeu. Le flanc gauche expérimental Carlson - Bohnert a sombré, au sein d'une sélection qui est apparue émoussée après sa belle prestation contre la France samedi.

Par Jean-François Colin

Ralph Schon (5/10): une intervention aussi peu convaincante qu'académique des deux poings dès la 6e minute pour entrer dans le match. Si le Nordiste ne pouvait rien sur l'ouverture du score de Barros (8e), il a peut-être été un rien trop court sur le deuxième but de Tavares (23e). Le dernier rempart de Strassen parle certes beaucoup, mais il ne rassure pas totalement sa défense.

Laurent Jans (6): hyper actif comme de coutume sur son flanc droit, le joueur de Waasland-Beveren a connu un début de match pénible, comme toute l'équipe, contrariant son jeu tout en profondeur. Un bon centre à la demi-heure, mais, de manière générale, un goût de trop peu pour l'arrière latéral, apparu quelque peu émoussé après sa superbe prestation samedi contre la France. On attend désormais plus de lui.

Christopher Martins (6): une entrée en matière compliquée, avant de gagner en assurance. Un bon placement lui permet de briller le plus souvent dans l'interception. Petit à petit, le Lyonnais s'affirme dans ce rôle de stoppeur qu'il remplit de moins en moins contre-nature. Remplacé par Tim Hall (5) à la 73e minute. Très dur sur l'homme, il a pris un carton jaune pratiquement sur sa première intervention.

Kevin Malget (7): recentré dans l'axe pour débuter la partie, le Dudelangeois a retrouvé son couloir gauche dès la demi-heure après la sortie du malheureux Carlson. Un couloir qui a automatiquement retrouvé une plus grande sérénité. Calme et rassurant, Kevin est un des rares Lions Rouges à ne pas avoir à... rougir de sa prestation. Il est passé tout près de son premier but en sélection lorsque son envoi du droit a fait trembler le... petit filet de Dias (73e).

Dirk Carlson (3): à peine une demi-heure sur la pelouse du Holleschbierg et...le latéral gauche pétangeois a vécu un véritable calvaire face aux rapides et puissants attaquants capverdiens. Battu sur la remise qui amène le but d'ouverture de Barros (8e), Dirk a été clairement pris de vitesse sur le 0-2 de Tavares (23e). Remplacé par Gerson Rodrigues (5,5) à la 30e minute. Le rasta du Fola a cette fois évolué sur son côté de prédilection - le gauche -  en sélection... pendant un quart d'heure. Après le repos, il a basculé à droite suite à l'entrée de Daniel da Mota. Une reprise de volée spectaculaire dans les... nuages d'Hesperange à la 70e.

Mario Mutsch (4,5): on ne peut certainement pas occulter l'abnégation du valeureux capitaine pour sa 93e sélection, mais force est de constater que le trentenaire de Saint-Gall n'apporte pour ainsi dire rien à la jeune équipe luxembourgeoise lorsqu'il évolue sur le côté, comme en première période. Recentré avec l'entrée au jeu de Da Mota après la pause, Mario a affiché moins de lacunes quand il a évolué dans l'axe, mais on l'a déjà connu nettement plus saignant.

Chris Philipps (5,5): le n°6 messin a joué simple, comme à son habitude. Il est très souvent redescendu assez bas à hauteur de la ligne arrière chercher les ballons, mais sans nécessairement amorcer les mouvements offensifs dans la foulée. Un jeu sans fioriture, mais sans beaucoup de prises de risques non plus. Remplacé par Daniel da Mota (5,5) à la 46e minute. Généreux comme de coutume sous le maillot frappé du Roud Léiw, le Dudelangeois a pris place côté gauche, a accéléré, a provoqué, a centré... en vain

Lars Gerson (5): plus offensif que son compère de l'axe Chris Philipps, "El Duro"  doit cependant encore se faire violence pour orcherster la manoeuvre. Sa discrétion reste son péché mignon, alors que ses qualités techniques et sa vista devraient davantage braquer les projecteurs sur le n°7 de Sundsvall. Remplacé par Maurice Deville (5) à la 68e minute. Le joueur du FSV Francfort a manqué d'opportunisme sur un "second ballon" suite à la volée sur la transversale de Joachim. Il eu le ballon du 1-2 au bout du pied dans le temps additionnel: à côté!

Florian Bohnert (4): à l'instar de Carlson, l'ancien du Racing symbolise un flanc gauche grand-ducal qui a pris l'eau pendant la première demi-heure face aux incessantes permutations de Rodrigues et Tavares. Le joueur de Schalke 04 revient de blessure et son manque de rythme est flagrant. Remplacé par Enes Mahmutovic (5,5) à la 30e minute. Le grand blond du Fola a pris place dans l'axe défensif pour une association inédite, mais plutôt efficace avec Kiki Martins. A parfois trop rendance à suivre le ballon plutôt que l'homme, d'où un marquage parfois défaillant et un placement approximatif.

Un soir n'est pas l'autre pour Aurélien Joachim. Buteur contre la France samedi, "Auré" n'a pas été en réussite ce mardi soir contre le Cap-Vert
Un soir n'est pas l'autre pour Aurélien Joachim. Buteur contre la France samedi, "Auré" n'a pas été en réussite ce mardi soir contre le Cap-Vert
Photo: Ben Majerus

Dave Turpel (5): il relayait Stefano Bensi au côté de Joachim à la pointe de l'attaque. Pour sa 25e sélection, le Dudelangeois n'a pas été gâté en bons ballons dans une première période compliquée. Esseulé, il pique le ballon de la tête à côté juste avant la pause (41e). Remplacé par Stefano Bensi (6,5) à la 46e minute. Le Folaman est directement bien entré dans le match, sollicitant Dias dès la 50e minute, avant de croquer son envoi (78e). Sans cesse en mouvement, il a touché un grand nombre de ballons, sans toujours en faire un... usage optimal.

Aurélien Joachim (5,5): les soirées se suivent et ne se... ressemblent pas pour le buteur contre la France, qui n'a guère été à la fête à Hesperange. L'attaquant du Lierse a touché un peu plus de ballons après le repos au côté de Bensi, qu'en première période, associé à Turpel. Sa reprise de volée parfaite méritait mieux que la barre transversale à la 72e minute. Récompensé de ses efforts à huit minutes de la fin par l'obtention d'un penalty qu'Aurélien a... manqué dans la foulée. Quand ça ne veut pas...




Sur le même sujet

Joe Monteiro da Veiga (Racing Futsal): «Notre confiance est au top»
Le Racing FC Union Luxembourg Futsal n’a pas fait dans la demi-mesure lundi en finale de la Coupe du Luxembourg face au FC Nordstad, avec une large victoire sur le score de 12-3. Auteur d'un triplé, le Racingman Joe Monteiro da Veiga a été l’élément déclencheur de ce triomphe grâce à ses deux buts inscrits après cinq minutes de jeu.
Joe Monteiro da Veiga (Racing): «L’équipe joue pour moi, et inversement»
Le jeu et les joueurs: Dave Turpel n'a pas (encore) l'instinct de «tueur»
L'équipe nationale a de nouveau pris son rendez-vous international par le bon bout. Le 4-4-2 mis en place par Luc Holtz, samedi soir, a failli se montrer payant par deux fois en début de match mais, idéalement placé, Dave Turpel  n'a pas trouvé les filets visiteurs. Yarmolenko, lui, s'est montré plus «tueur» et l'Ukraine s'est imposée 3-0. Dommage...
Dave Turpel, ici face Tymoshchuk, aurait peut-être pu inverser le cours de cette rencontre face à l'Ukraine.