Changer d'édition

Luxembourg - Biélorussie - Le jeu et les joueurs: Olivier Thill et Skenderovic, le bal des néophytes
Sport 6 min. 31.08.2017 Cet article est archivé

Luxembourg - Biélorussie - Le jeu et les joueurs: Olivier Thill et Skenderovic, le bal des néophytes

Le Pétangeois Aldin Skenderovic a réussi son entrée en matière chez les Roud Léiwen

Luxembourg - Biélorussie - Le jeu et les joueurs: Olivier Thill et Skenderovic, le bal des néophytes

Le Pétangeois Aldin Skenderovic a réussi son entrée en matière chez les Roud Léiwen
Photo: Ben Majerus
Sport 6 min. 31.08.2017 Cet article est archivé

Luxembourg - Biélorussie - Le jeu et les joueurs: Olivier Thill et Skenderovic, le bal des néophytes

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Aldin Skenderovic et Olivier Thill affichent... 100% de victoire dans leur carrière internationale chez les Roud Léiwen! Une sélection, et un succès à l'arrivée! Que rêver de mieux pour des débuts internationaux en grandes pompes? Le Pétangeois et le "troisième" Thill ont parfaitement tiré leur épingle du jeu pour leur baptême du feu chez les "A".

Aldin Skenderovic et Olivier Thill affichent... 100% de victoire dans leur carrière internationale chez les Roud Léiwen! Une sélection, et un succès à l'arrivée! Que rêver de mieux pour des débuts internationaux en grandes pompes? Le Pétangeois et le "troisième" Thill ont parfaitement tiré leur épingle du jeu pour leur baptême du feu chez les "A".

Par Jean-François Colin

Jonathan JOUBERT (8/10): presque un an après sa dernière sélection à Sofia, le "revenant" a sorti une prestation sans faille pour sa 87e cape. Ferme et intransigeant devant Laptev (7e) et surtout face à Gordeichuk (21e), il a rassuré la défense et... toute l'équipe, même s'il n'a pas eu énormément de boulot à accomplir. Sauvé par son poteau et sa transversale dans... la même minute (52e), il avait aussi une patte de lapin dans ses gants. Le Dudelangeois reste certainement ce qui se fait de mieux à son poste au pays.

Jonathan Joubert a rassuré toute l'équipe luxembourgeoise
Jonathan Joubert a rassuré toute l'équipe luxembourgeoise
Photo: Yann Hellers

Marvin MARTINS (7): pour sa deuxième sélection... trois ans après la première à Pérouse, l'Eschois a affiché le calme d'un routinier, y compris dans ses (nombreux) élans offensifs le long de son couloir droit, le tout dans une parfaite entente avec Laurent Jans. Remplacé à la 78e minute par Jan OSTROWSKI (-). Deuxième sélection également au compteur du joueur de l'Eintracht Francfort.

Laurent JANS (7,5): chargé de tenir à l'oeil le dangereux Laptev, le professionnel de Waasland-Beveren s'est adapté sans transition à son recentrage au côté de Chris Philipps grâce à son intelligence du jeu supérieure à la moyenne.

Chris PHILIPPS (6,5): de retour de suspension et absent aux Pays-Bas, le Messin, aligné en défense centrale, s'est pris un... carton jaune après 23 minutes pour une faute sur le redoutable Laptev. Son opposant, Gordeichuk, qui avait réussi un doublé il y a deux ans à Borisov, n'a cette fois pas eu voix au chapitre, remplacé à l'heure de jeu. Aucune prise de risque dans son chef et un positionnement toujours approprié, signe d'une bonne lecture du jeu.

Mathias JÄNISCH (6,5): bon dans l'anticipation et l'interception défensives, le latéral gauche du FCD03 s'est montré beaucoup plus timide offensivement que son alter ego côté droit, Marvin Martins. Plus entreprenant en seconde armure, son centre du gauche amène l'ouverture du score de Da Mota. Il a accompli sa tâche sans fioriture, mais sans éclair de génie non plus. Bref, ce qu'on attend d'un joueur qui se connaît parfaitement: sobre et efficace.

Aldin SKENDEROVIC (8): le plus défensif du trio médian axial, le Pétangeois a évolué devant sa défense, dans le secteur de Maevski et Balanovich. Chargé de tenir le poison Laptev sur les phases arrêtées, il a rempli sa tâche avec brio grâce à un bon placement et une présence physique rassurante. Il a parfaitement coulissé lorsque les arrières latéraux prenaient la poudre d'escampette pour couper les angles. Il a même joué les dix dernières minutes à l'arrière-droit. Une première sélection totalement réussie et... une solution de plus pour Luc Holtz, qui ne voit décidément pas en lui un défenseur central.

Daniel DA MOTA (7,5): suspendu lors du dernier déplacement aux Pays-Bas, le Racingman retrouvait pour la 77e fois la sélection. Timide côté droit pour débuter le match, il est passé à gauche après 30 minutes. Nettement plus tranchant après le repos, il a eu le bonheur d'inscrire son sixième but en sélection d'une belle reprise du droit (60e). A ce moment, on a retrouvé le vrai Da Mota, tout en débordement naseaux fumants, arrachant les ballons, jusqu'au-boutiste et concret!

Dwayne HOLTER (5): moins en vue dans le milieu que le débutant Olivier Thill, le Differdangeois doit montrer et se montrer davantage. Une belle activité, mais trop peu présent dans les duels. Logiquement remplacé par Vincent THILL (6,5) à la 67e minute. Cette fois le teenager messin a joué simplement, sans vouloir forcer à tout prix la décision. Sa seule conduite de balle et son jeu en mouvement lui permettent de briller.

Olivier THILL (6,5): pour sa première sélection chez les A, le "numéro 3" de la famille Thill s'est mis en vue par ses courses verticales et ses combinaisons courtes à ras de sol, signe de son aisance technique. Dans un rôle de... "n°10 en retrait", il a étalé beaucoup d'inspiration dans la construction du jeu. Plus effacé en deuxième mi-temps quand il s'est décalé à droite. Un coup franc lointain, mais vicieux qui lèche la barre transversale de Chernik en fin de match (86e).

Désormais, les Thill se comptent par trois en sélection!
Désormais, les Thill se comptent par trois en sélection!
Photo: Ben Majerus

Gerson RODRIGUES (5,5): généreux comme à son habitude, le rasta de Telstar a commencé sur le flanc gauche, avant de switcher avec Dan Da Mota à la demi-heure. Ses nombreux appels de balle dans la profondeur et ses courses croisées ont parfois déstabilisé l'entrejeu adverse. Il doit encore gommer le côté trop brouillon de son jeu. Un bon centre qui ne trouve pas preneur à la 31e et un carton jaune sévère cinq minutes plus tard pour une faute peu évidente sur Matveichik. Remplacé à la 55e par Dave TURPEL (6). Le Dudelangeois a apporté du poids offensif au Club Luxembourg, qui, comme par hasard, a ouvert la marque cinq minutes après son entrée au jeu.

Aurélien JOACHIM (6,5): seul sur son île face aux trio défensif central biélorusse en première mi-temps, le capitaine-courage s'est démené sans compter. Il a souvent essayé de jouer en déviation, mais n'était guère en veine dans ses contrôles orientés. Lorsque la Biélorussie est passée à une défense à quatre en seconde période, et que Dave Turpel est venu se placer à côté de lui  dans un 4-4-2,  il s'est davantage libéré et affirmé. Altruiste en diable, il offre l'ouverture du score à Da Mota (60e) d'une astucieuse remise de la tête piquée. Il devra encore patienter pour inscrire son douzième but chez les Lions Rouges.

L'adversaire. Cette Biélorussie-là n'a rien de génial. Un bon bloc oui, mais où est l'étincelle de l'équipe qui a battu la Bulgarie et forcé la grande équipe de France au match nul? Un manque de chance flagrant, certes, avec des envois sur le poteau, puis la transversale de Joubert en début de seconde période, mais ce fut pratiquement tout. Niveau fond de jeu, rapidité, mobilité, technicité et concrétisation, on repassera. Seule la masse physique était impressionnante, mais en football, cela ne suffit pas. Les  hommes d'Igor Kriushenko ne méritaient pas de repartir avec un point du stade Josy Barthel. Le constat est sévère, mais juste pour nos amis biélorusses.


Sur le même sujet

Eliminatoires du Mondial 2018: Le Luxembourg ou la jeunesse triomphante
La sélection nationale, fortement rajeunie en raison de l'absence de ses cadres habituels, a conquis, contre la Biélorussie (1-0) ce jeudi soir, son premier succès de cette campagne qualificative pour le Mondial 2018. Les jeunes Luxembourgeois vont maintenant défier la France à Toulouse, ce dimanche.
Chris Philipps (Luxemburg #6) jubelt, freut sich, Jubel, Freude mit Jonathan Joubert (Torwart Luxemburg #1) nach Spielende - mit Mathias Jänisch (Jaenisch - Luxemburg #19), Dirk Carlson (Luxemburg - 13), Laurent Jans (Luxemburg #18)

/ Fussball WM-Qualifikation 2018, World Cup Qualifiers, Russia 2018 / 31.08.2017 /
Luxemburg - Weissrussland (Luxembourg vs Belarus) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus