Changer d'édition

Luxembourg - Bielefeld (1-4): un terrible avertissement
Sport 8 min. 04.09.2018

Luxembourg - Bielefeld (1-4): un terrible avertissement

Le Luxembourg a sombré en première période contre Bielefeld suite à une cascade d'erreurs individuelles. De quoi donner un mal de crâne à Chris Philipps...

Luxembourg - Bielefeld (1-4): un terrible avertissement

Le Luxembourg a sombré en première période contre Bielefeld suite à une cascade d'erreurs individuelles. De quoi donner un mal de crâne à Chris Philipps...
Photo: Ben Majerus
Sport 8 min. 04.09.2018

Luxembourg - Bielefeld (1-4): un terrible avertissement

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Une première mi-temps horrible, ponctuée de trois grossières erreurs individuelles, a plombé la dernière sortie amicale de la sélection contre l'Arminia Bielefeld (1-4) avant son entrée dans la Ligue des Nations, samedi (20h45) contre la Moldavie. Il ne reste que quatre jours et beaucoup de pain sur la planche pour Luc Holtz et ses ouailles.

Le match et sa note

Dans une joute amicale préparatoire telle que celle de ce mardi face à l'Arminia Bielefeld au stade Josy Barthel, où le sélectionneur Luc Holtz avait clairement annoncé une large tournante et une revue d'effectif complète, le plus important résidait dans le onze de départ et son animation, avant la valse attendue des changements après le repos.

Amenés vraisemblablement à produire du jeu face à un bloc de guerriers compact samedi contre la Moldavie pour leurs premiers pas dans la Ligue des Nations, les Roud Léiwen se déploient en 4-3-3, avec le héros dudelangeois Danel Sinani dans un rôle de faux ailier droit replié en perte de balle, au côté de Joachim et Turpel à l'avant. Le jeune (18 ans) Leandro Barreiro est aligné côté gauche d'un entrejeu aussi composé de Chris Philipps et Christopher Martins à droite.

Maxime Chanot retrouve sa place dans l'axe défensif, flanqué de Lars Gerson, à charge pour le capitaine Laurent Jans, à droite, et Kevin Malget dans le couloir gauche, d'animer les flancs.

En face, la densité offensive pensée par Jeff Saibene qui aligne un 4-2-4, pose problème à la sélection grand-ducale en début de match. Sans être complètement étouffés, les ouailles de Luc Holtz subissent davantage qu'ils ne créent. Une faute de pied de Moris (4e), un envoi aussi sec que soudain de Staude sur la barre transversale après avoir dévalé le flanc droit local (11e), un coup franc bondissant du même Staude détourné en corner par Moris (13e) et une frappe trop enlevée de Lucoqui qui avait trouvé la faille dans l'axe (15e) fournissent des statistiques implacables: au quart d'heure, l'Arminia Bielefeld, classé sixième de deuxième Bundesliga, «mène» par trois corners à rien et quatre occasions à zéro!

Folklore local en défense centrale

Le premier soubresaut du Club Luxembourg vient d'un centre de la gauche de Malget qui trouve la tête de Joachim: au-dessus (21e). Les Blancs entrent lentement dans la partie. Mais, c'est alors que, non pas une, mais... trois terribles erreurs individuelles vont venir briser cette amorce d'élan et plomber le match de la sélection. Tranquille dans le rond central, Chanot affiche une nonchalance de mauvais aloi devant Christiansen, qui lui subtilise proprement le ballon et s'en va tromper facilement Moris pour l'ouverture du score (0-1, 29e). Le New-Yorkais s'est troué comme un bleu...

Peut-être... jaloux de son compère de l'axe défensif, Lars Gerson imite Chanot 120 secondes plus tard et offre à Weihrauch de doubler la mise sans coup férir (0-2, 31e). Le Luxembourg trahi par sa défense centrale, Bielefeld, plutôt en verve et bien dans son match, n'en demandait pas tant... Et le... folklore local n'est pas encore fini: quatre minutes plus tard, Malget accroche Owusu à la limite du grand rectangle, mais Alain Durieux est formel et désigne le point de penalty: en justicier, Owusu, à ras de sol côté gauche, est sans pitié pour Moris: 0-3, 36e.

C'en est trop pour Luc Holtz qui bout sur le tartan bleu du Barthel et introduit sur-le-champ Enes Mahmutovic au jeu en lieu et place d'un Maxime Chanot totalement à côté de ses pompes et légèrement blessé (38e). Histoire d'éviter le carnage... Rideau sur une première période catastrophique et inquiétante...

L'Ettelbruckois opère, comme prévu, un large remaniement à la reprise, avec les entrées au jeu de huit nouveaux: Schon, Bohnert, Jänisch, Carlson, Olivier et Vincent Thill, Mutsch, capitaine de substitution, et Da Mota. Seuls Mahmutovic, Martins et Joachim poursuivent l'aventure. Les têtes changent, mais le système en 4-3-3 demeure, toujours aussi souple et aisément convertible en 4-4-2 en perte de balle.

Danel Sinani (en blanc, au centre), une mi-temps compliquée sur la pelouse du Josy Barthel
Danel Sinani (en blanc, au centre), une mi-temps compliquée sur la pelouse du Josy Barthel
Photo: Ben Majerus

Un joli mouvement initié par Kiki Martins trouve en profondeur le nouvel avant-centre, Olivier Thill. Le premier footballeur luxembourgeois du championnat russe ne se fait pas prier pour atténuer la marque d'une pichenette de près (1-3, 57e). Avec un Da Mota plein d'abnégation et entreprenant à gauche, un Vincent Thill précis et simple à la baguette et un quatre arrière totalement inédit (Bohnert - Mahmutovic - Carlson - Jänisch) concentré et bien en place, ces Roud Léiwen-là offrent, enfin, quelques motifs de satisfaction.

Comme promis, Luc Holtz utilise ses vingt joueurs de champ, et «papa» Rodrigues et Deville remplacent Martins et Joachim à l'heure de jeu. L'attaquant du Waldhof Mannheim a rapidement le 2-3 au bout du pied, mais il loupe l'immanquable à la réception d'un centre de la gauche de Gerson Rodrigues, idéalement mis sur orbite par Mario Mutsch (69e). Les Lions Rouges mordent enfin dans la rencontre, tandis que l'Arminia s'assoupit.

La possession de balle est cette fois largement locale, mais la domination territoriale du Luxembourg demeure stérile après le but d'Olivier Thill. Au contraire, Owusu alourdit la marque d'une reprise de la tête sur corner en fin de match (1-4, 89e). 1-4, la note est salée, mais juste.

Luc Holtz et ses hommes, K.-O. après une mi-temps, ont reçu un sacré avertissement. A eux à présent de tirer au calme les enseignements de ce naufrage et surtout, de tout mettre en oeuvre pour que jamais il ne se reproduise. A ce prix seulement, il deviendra salutaire.

Car samedi (20h45) contre la Moldavie, les Lions Rouges devront cette fois éviter à tout prix de laisser les crocs au vestiaire. Sans quoi une des plus cruelles désillusions de l'histoire du football luxembourgeois pourrait succéder à l'exploit le plus retentissant signé par l'un de ses représentants sur la scène européenne...

La note du match: 8/20.

Le fait du match: le retour cauchemardesque de Maxime Chanot

Sa dernière apparition sous le maillot frappé du Lion Rouge remontait au 9 juin 2017. C'était à Rotterdam, aux Pays-Bas où le Luxembourg avait sombré (0-5) et où il était sorti, blessé, après 25 minutes. Ce mardi soir, il n'a guère joué davantage: 38 minutes avant de céder sa place, à nouveau légèrement blessé, à Enes Mahmutovic. Censé apporter expérience, calme, stabilité et assurance dans la ligne arrière du haut de ses 28 ans, de ses 24 sélections et de son vécu professionnel en Belgique et en MLS, aux Etats-Unis, Maxime Chanot a montré contre Bielefeld le... mauvais exemple. Nonchalant, imprécis, mal placé, lent, bref totalement dépassé, il a provoqué l'ouverture du score de l'Arminia par une perte de balle criminelle, précipitant l'avalanche des sept minutes suivantes. Le cauchemar. Tout joueur peut connaître un jour sans, mais il ne faudrait en aucun cas que la chose se reproduise samedi face à la Moldavie. Si toutefois le New-Yorkais est de la partie...

L'homme du match: Olivier Thill

Un été démentiel, un transfert retentissant en Russie, du côté du FC Oufa, et... un but ce mardi soir douze minutes après son arrivée sur la pelouse du Josy Barthel. L'aîné de Vincent a aussi marqué... des points chez le sélectionneur, même s'il convient d'avouer qu'il était plutôt... aisé de se mettre en exergue après les 45 premières minutes calamiteuses du Luxembourg. Il a mis un peu de baume au coeur des supporters luxembourgeois.

Luc Holtz: «Du mauvais, du très mauvais et de l'ultra-mauvais»

Le sélectionneur était bien sûr terriblement déçu à l'issue des débats: «Nous étions simplement inexistants en première mi-temps: pas d'agressivité, pas de tempo sur aucune balle et surtout une mentalité défaillante. Pas chez tout le monde, mais la majorité. J'ai par exemple vu un bon Kiki Martins, et, dans une moindre mesure, un bon Danel Sinani par moments. J'ai vu du mauvais, du très mauvais et de l'ultra-mauvais. C'est inquiétant surtout au niveau de la mentalité affichée en première période. Heureusement qu'il y a eu ce match, et heureusement qu'il y a eu la seconde mi-temps. Après ce non-match, la concurrence augmente pour le onze de départ samedi. Sur ce que j'ai vu aujourd'hui, certains pourraient payer leur prestation. Je vais revoir mon onze de départ. A présent, il nous reste trois jours d'entraînement. La mentalité est clairement à revoir!»

Luxembourg - Arminia Bielefeld (D2 allemande) 1-4

Stade Josy Barthel, temps doux et ensoleillé, pelouse en parfait état, arbitrage d'Alain Durieux, assisté de Claude Ries et Enes Skrijelj, 556 spectateurs payants (entrée: 10 euros). Mi-temps: 0-3.

Evolution du score: 0-1 Christiansen (29e), 0-2 Weihrauch (31e), 0-3 Owusu (36e sur pen.), 1-3 O. Thill (57e), 1-4 Owusu (89e)

Corners: 2 (2+0) pour le Luxembourg; 7 (4+3) pour l'Arminia Bielefeld.

Cartons jaunes: Rodrigues (88e) au Luxembourg et Ucar (88e) à l'Arminia Bielefeld.

  • LUXEMBOURG (4-3-3): Moris (46e Schon); Jans (cap.) (46e Bohnert), Chanot (38e Mahmutovic), Gerson (46e Carlson), Malget (46e Jänisch); Martins (62e Rodrigues), Philipps (46e Mutsch), Barreiro (46e O. Thill); Sinani (46e V. Thill), Joachim (62e Deville), Turpel (46e Da Mota).

Remplaçant non utilisé: Kips

Sélectionneur: Luc Holtz

  • ARMINIA BIELEFELD (4-2-4): Klewin; Clauss (75e Siya), Brunner (62e Behrendt), Salger (cap.), Lucoqui; Christiansen, Prietl (46e Ucar) ; Weihrauch, Owusu, Quaschner (62e Brandy), Staude.

Remplaçant non utilisé: Ortega

Entraîneur: Jeff Saibene (LUX)


Sur le même sujet

Match amical international: Les Roud Léiwen terrassent les Aigles
Cinq jours avant d'en découdre avec les Pays-Bas à Rotterdam en éliminatoires du Mondial 2018, la sélection luxembourgeoise s'est imposée par deux buts à un en amical contre l'Albanie, grâce à des buts de Dave Turpel et Kevin Malget. Une première depuis le succès sur la Grèce du 13 novembre 2015.
Florian Bohnert (Luxemburg m.) gegen Berat Djimsiti (Albanien l.) und Elseid Hysaj (Albanien r.) / Fussball, Testlaenderspiel, Luxemburg-Albanien / 04.06.2017 / Stade Josy Barthel, Luxemburg / Foto: Christian Kemp
Ce mercredi à Koerich: Le Luxembourg fait le plein de confiance
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.
Football / En amical: Une sélection aux deux visages
Menée 2-0 à un quart d'heure du terme, l’équipe nationale a réduit l'écart via un joli but de Luisi. Abrahams fixera les chiffres à 3-1. Treize remplacements ont été effectués. Un match amical dans toute sa splendeur, surtout après le repos.
Stefano Bensi en duel avec Mathias Schils. Les internationaux luxembourgeois ont été un peu courts face aux Trudonnaires.