Changer d'édition

Luxembourg - Albanie / Le jeu et les joueurs: Un Bensi savoureux, quelle que soit la sauce
Sport 4 min. 29.03.2016 Cet article est archivé

Luxembourg - Albanie / Le jeu et les joueurs: Un Bensi savoureux, quelle que soit la sauce

Stefano Bensi fut une des rares satisfactions individuelles côté luxembourgeois, ce mardi en amical face à l'Albanie

Luxembourg - Albanie / Le jeu et les joueurs: Un Bensi savoureux, quelle que soit la sauce

Stefano Bensi fut une des rares satisfactions individuelles côté luxembourgeois, ce mardi en amical face à l'Albanie
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 4 min. 29.03.2016 Cet article est archivé

Luxembourg - Albanie / Le jeu et les joueurs: Un Bensi savoureux, quelle que soit la sauce

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Contrainte de passer du 4-4-2 au... 4-4-1 suite à l'exclusion de son gardien Jonathan Joubert juste avant le repos, la sélection grand-ducale a connu une seconde défaite en quatre jours. On retiendra néanmoins la bonne prestation de Stefano Bensi, d'abord attaquant, ensuite milieu gauche.

Contrainte de passer du 4-4-2 au... 4-4-1 suite à l'exclusion de son gardien Jonathan Joubert juste avant le repos, la sélection grand-ducale a connu une seconde défaite en quatre jours. On retiendra néanmoins la bonne prestation de Stefano Bensi, d'abord attaquant, ensuite milieu gauche.

Par Jean-François Colin

Jonathan Joubert (0/10): sa 84e sélection ne restera pas gravée dans la mémoire du gardien dudelangeois. Après trois interventions de grande qualité sur des tentatives de Gashi (18e), Ajeti (25e) et Shala (27e), "Jona" voyait logiquement rouge juste avant le repos pour avoir littéralement "coupé en deux" Cikalleshi qui l'avait débordé et filait seul au but. Une expulsion qui lui vaut son... zéro pointé.

Ricardo Delgado (6): l'Eschois s'est évertué à jouer simplement, en combinaison le plus souvent avec Chanot. Son apport offensif s'est matérialisé à la demi-heure par un envoi cadré que Berisha a capté non sans difficulté. Puni d'un carton jaune logique à la 51e pour une faute d'anti-jeu sur Shala, qui partait vers le but. Remplacé à la 86e minute par Cédric Sacras.

Maxime Chanot (5): jusque-là calme, rassurant, royal dans les airs et toujours bien placé, le Courtraisien s'est fait piéger dans le dos comme un bleu par Cikalleshi sur l'action qui a valu à Joubert son exclusion (45e), en attrapant quasiment un tour de rein. Une deuxième période plus compliquée, comme l'ensemble de la défense grand-ducale, sous pression.

Kevin Malget (4,5): une entrée en matière quelque peu laborieuse pour le Dudelangeois, qui avait switché avec Chanot et occupait la zone gauche de l'axe défensif. Parfois en retard sur son opposant, il doit aussi davantage soigner ses relances. Il s'est toutefois amélioré au fil des minutes et a pris un peu d'assurance dans la partie pour sa 12e sélection. Mais quelle seconde période compliquée pour le Dudelangeois!

Laurent Jans (6,5): comme il en a maintenant pris l'habitude chez les Roude Léiwen, le droitier de Waasland-Beveren a généreusement pistonné sur le côté... gauche. Toujours aussi tonique, il a délivré quelques bons centres et a adressé un envoi dangereux, mais non cadré (33e). Généreux dans l'effort, il a évolué sur le même rythme soutenu durant les 90 minutes.

Laurent Jans (ici au duel avec Migjen Basha) n'a pas compté ses efforts dans son couloir gauche tout au long des 90 minutes
Laurent Jans (ici au duel avec Migjen Basha) n'a pas compté ses efforts dans son couloir gauche tout au long des 90 minutes
Photo: Ben Majerus

Maurice Deville (5,5): il a repris la place de Mario Mutsch, blessé, sur le flanc droit de l'entre-jeu, où on a senti l'attaquant de Kaiserslautern quelque peu enfermé et à l'étroit. Il s'est progressivement libéré pour se retrouver idéalement placé à la réception de centres de Jans (26e) et Da Mota (31e), mais sans réussite. Remplacé à la 62e minute par Christopher Martins. Changement poste pour poste: le Lyonnais a arpenté le flanc droit.

Chris Philipps (4): beaucoup moins en verve que vendredi contre la Bosnie, le milieu récupérateur n'était pas toujours en phase avec ses partenaires dans ses transmissions vers l'avant. Certainement pas le meilleur match du joueur de Preussen Münster parmi ses 30 sélections.

Lars Gerson (6): "El Duro" a volontiers mis le pied sur le ballon, ce qu'on attend d'un technicien de bonne facture comme lui. Il s'érige de plus en plus comme le régisseur ou la catalyseur de la sélection. Dommage ces quelques périodes d'absence pendant un match. Remplacé à la 71e minute par Ben Payal.

Daniel Da Mota (4,5): il relayait Christopher Martins dans le couloir gauche. Il a tenté de déborder, il a arraché quelques ballons, preuve indéniable de son abnégation, il a adressé un bon centre (11e), mais s'est montré globalement trop brouillon. Remplacé à la 45e minute par Anthony Moris (6): titulaire vendredi contre la Bosnie, le gardien malinois a eu droit à une... troisième mi-temps (et une troisième sélection) contre l'Albanie, qu'il... n'espérait pas. Auteur de quelques bonnes interventions, il ne peut rien faire sur la tête à bout portant de Sadiku (0-1, 63e), pas plus que dans son face à face avec Cikalleshi (0-2, 75e).

Stefano Bensi (7,5): un excellent début de match, à l'instar de celui face à la Bosnie vendredi. Il a traqué tous les ballons et a fait preuve de clairvoyance dans ses services. Redescendu au milieu gauche après la sortie de Da Mota, il s'est créé tout seul une superbe occasion à la 55e et n'a jamais abdiqué alors que l'Albanie prenait clairement l'ascendant. Remplacé à la 90e minute par Sébastien Thill.

Aurélien Joachim (6): capitaine d'un soir en l'absence de Mario Mutsch, "Auré" a pesé sur la défense albanaise: beaucoup de courses croisées, un gros abattage et un volume de jeu important, mais sans pour autant se montrer menaçant pour Berisha. Il s'est montré disponible sur les relances de ses défenseurs, n'hésitant jamais à redescendre chercher les ballons plus bas. Au détriment du dernier geste dans le rectangle? Il s'est retrouvé seul aux avant-postes après l'exclusion de Joubert. Le "Bruxellois" a connu de nombreux problèmes d'appui sur ses studs.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet