Changer d'édition

Luc Turchi: «L’an dernier, je voulais tout arrêter»
Sport 2 min. 04.10.2018

Luc Turchi: «L’an dernier, je voulais tout arrêter»

Luc Turchi est de retour sur les labourés avec de grandes ambitions

Luc Turchi: «L’an dernier, je voulais tout arrêter»

Luc Turchi est de retour sur les labourés avec de grandes ambitions
Photo: Christian Kemp
Sport 2 min. 04.10.2018

Luc Turchi: «L’an dernier, je voulais tout arrêter»

Cela faisait longtemps que les fans de cyclo-cross luxembourgeois n’avaient pas aperçu Luc Turchi dans les labourés. Celui qui avait débuté chez Leopard en 2014, avant de rejoindre Basso Bikes en 2016, puis Lotto-Kernhaus en 2017 présente deux titres nationaux chez les Espoirs à son palmarès. Cette saison il est de retour et affiche de grandes ambitions.

Par Hugo Barthelemy

Luc, pourquoi avoir quitté la scène du cyclo-cross pendant toute une saison à l'issue des Mondiaux de Belvaux en 2017?

Après ces Championnats du monde à domicile, j’ai intégré l’armée, et j’avais beaucoup de travail et de stress à ce moment-là. J'avais donc peu de temps pour m’entraîner efficacement, mais ce n’est pas la seule raison. La saison qui a suivi les Mondiaux, j’ai lâché prise mentalement. Je venais de signer un contrat de coureur professionnel chez Lotto-Kernhaus, mais je n’ai pas pu réaliser mes objectifs à cause de mon travail. J’avais l’ambition d’intégrer l’armée dans le cadre élites, mais cela ne s’est pas fait. Puis sur un plan personnel, j’ai aussi connu des difficultés et cela n’a rien arrangé à mes autres problèmes. Bref, à ce moment-là, je voulais tout arrêter. Mais pour cette saison, j’ai réussi à me remotiver et mes nouveaux partenaires, mes parents et mes amis m’ont beaucoup aidé.

Vous avez débuté la saison assez tôt (le 16 septembre à Grammont) et vous avez déjà participé à plusieurs compétitions à l’étranger. Allez-vous calquer votre calendrier de courses sur le Luxembourg ou plutôt sur l’étranger?

Je n’ai rien fait pendant une année complète, et je dois donc rattraper le temps perdu, car la concurrence ne dort pas. J’ai donc voulu commencer ma saison plus tôt, si bien qu'à un moment donné, certains en étaient encore à leur premier cyclo-cross de l'année, que moi, j’en étais déjà à mon... cinquième. Je dois dire que pour l'instant, cela marche plutôt bien pour moi; le week-end dernier, j'ai roulé à Stabroek (34e) et à Yutz (4e) et j’étais très satisfait. Je sens que, petit à petit, la forme que j’avais avant ma coupure revient. Pour ce qui est de mon calendrier, je compte participer à des cross à l’étranger comme ici au pays, j’alternerai donc entre les deux.

Quels sont vos objectifs pour cette saison de reprise?

On est encore assez tôt dans la saison, et je vais d’abord essayer de revenir à mon meilleur niveau, c’est mon premier objectif. Ensuite, la Skoda Cross Cup pourrait devenir un objectif au cours de la saison: cette année, cette compétition sera d'un niveau supérieur à celui des années précédentes avec l’arrivée de coureurs étrangers sur le circuit. Il y a juste un hic: certaines manches de la Coupe du monde et d’autres compétitions internationales qui m’intéressent sont programmées aux mêmes dates que la Skoda Cross Cup. Dans ces cas-là, je devrai donc faire un choix, qui se porte pour l’instant plutôt vers l’étranger.

Vous ambitionnez donc d’intégrer l’équipe nationale en Coupe du monde...

Cela ne dépend pas de moi, mais du coach national. Je m’entends assez bien avec Mich (Michel Wolter, entraîneur national, ndlr), et du coup, je vais voir avec lui si c'est envisageable de déjà revenir à un tel niveau après un an d’absence, car selon moi, cela ne vaut pas la peine d’y aller si c’est pour faire trois tours et puis rentrer à la maison.


Sur le même sujet

Loïc Bettendorf: «Je vise le titre de champion national cette saison»
Dans la catégorie Juniors (moins de 19 ans), Loïc Bettendorf domine son sujet avec trois victoires sur trois cyclo-cross disputés, et à chaque fois avec la manière, qui plus est, avec entre une et deux minutes d’avance sur son plus proche poursuivant. Des résultats qui augurent une belle saison pour le coureur du Cycling Team Atertdaul.
Cyclisme: Arthur Kluckers: «J'espère être sélectionné pour Valkenburg»
Arthur Kluckers (17 ans, VC Schengen) a commencé sa saison en trombe, avec une victoire à Dommeldange, manche de la Skoda Cross Cup, et une 18e place au Koppenberg Cross (DVV Trofee). Le champion national du contre-la-montre junior poursuit autant d’objectifs sur le plan national qu’au niveau international.
Arthur Kluckers beim Cyclocross-Weltcup in Namur - Foto: Serge Waldbillig