Changer d'édition

Ligue des champions: Les énormes regrets dudelangeois
Sport 2 min. 12.07.2017

Ligue des champions: Les énormes regrets dudelangeois

Dave Turpel ouvre trop son pied gauche. Le ballon file au-dessus et Dudelange dilapide sa plus grosse occasion de but.

Ligue des champions: Les énormes regrets dudelangeois

Dave Turpel ouvre trop son pied gauche. Le ballon file au-dessus et Dudelange dilapide sa plus grosse occasion de but.
Photo: Michael Giorgos
Sport 2 min. 12.07.2017

Ligue des champions: Les énormes regrets dudelangeois

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Dudelange peut nourrir de légitimes regrets au moment de quitter Nicosie. Auteur d'un match très abouti, le F91 s'est incliné un but à rien. Turpel et Cabral auraient pourtant dû faire mouche en quatre minutes.

Dudelange peut nourrir de légitimes regrets au moment de quitter Nicosie. Auteur d'un match très abouti, le F91 s'est incliné un but à rien. Turpel et Cabral auraient pourtant dû faire mouche en quatre minutes.

Par Christophe Nadin

Les matches amicaux se sont tellement bien passés que Dino Toppmöller s'est demandé si ce n'était pas un mauvais présage.

Une crainte que son équipe a rapidement dissipée pour son entrée en lice en Ligue des champions au stade GSP. Sans complexe, elle a failli jeter un froid à deux reprises dans le premier quart d'heure face à un APOEL très large dans son marquage.

Une première fois après quatre minutes lorsque Turpel frappe du gauche dans un angle fermé. En déséquilibre sur le prolongement de l'action Cabral manque de puissance.

Huit minutes plus tard, un centre de Laurienté est repris par Stolz puis Turpel, mais à chaque fois un Chypriote est là pour contrer les tirs visiteurs.

Dudelange a laissé passer une première fois sa chance et s'apprête à faire le dos rond pendant la demi-heure suivante. Une frappe de Oar sur la transversale sonne le réveil local, mais la suite se résumera en une domination stérile.

Un centre au cordeau de Turpel qui ne trouve personne clôturera une première période bien négociée par le champion dudelangeois.

Double occasion visiteuse

Nicosie revient sur le terrain avec l'intention d'inscrire le but libérateur. Le dernier geste fait souvent défaut. Les espaces s'ouvrent et Dudelange s'engouffre dedans avec gourmandise. Le F91 va s'offrir deux énormes occasions en quatre minutes.

Lancé par Cabral, Turpel déjoue le piège du hors-jeu et se présente seul devant Waterman. L'international frappe du gauche au-dessus (58e). Cabral dupe à son tour la défense locale en la prenant à revers, mais le transfuge du RM Hamm Benfica contrôle trop approximativement le ballon. Le retour d'un défenseur chypriote permet à l'APOEL de respirer (62e).

La colère gronde dans le stade. Les sifflets descendent des tribunes et Bertoglio va calmer les esprits en inscrivant le seul but du match. Un ballon un peu heureux échoue sur Garros puis arrive dans les pieds de l'Argentin qui croise une frappe gagnante.

La fin de match est débridée. Le résultat ne plaide pas en faveur des Dudelangeois. Dommage car la manière était au rendez-vous.

Tom Schnell impose son physique. Avec Jerry Prempeh, le défenseur central a sorti une grosse prestation.
Tom Schnell impose son physique. Avec Jerry Prempeh, le défenseur central a sorti une grosse prestation.
Photo: Michael Giorgos

APOEL Nicosie - F91 1-0

Stade GSP de Nicosie, pelouse en bon état, arbitrage de M. Sant (MLT).

Le but: Bertoglio (71e).

Corners: 6 (2+4) pour APOEL; 1 (0+1) pour le F91.

Cartons jaunes: Vander (75e, tacle sur Jordanov) et Ebecilio (88e, tacle sur Jordanov) à l'APEOL; Malget (29e, tacle sur Oar) au F91.

APOEL: Waterman; Milanov, Merkis, Artymatas, Lago; Morais, Vinicius; Ebecilio, Bertoglio, Oar (60e Vander); De Camargo (74e Pote).

F91: Joubert; Malget (46e Jordanov); Schnell, Prempeh, Laurienté; Cabral, Cruz (85e Pokar), Garos, Stolz; Ibrahimovic, Turpel (83e Sinani).

Dino Toppmöller: "Je suis très satisfait de la performance de l'équipe, mais pas du résultat. On se crée les meilleures occasions de but mais on ne marque pas. Dans une telle rencontre, ça se paie cash. Les joueurs ont respecté les consignes à la lettre. Nos chances restent intactes pour nous qualifier."


Sur le même sujet