Ligue 1

Nico Braun: «Le PSG va confisquer le ballon au FC Metz»

Ivan Balliu a tapé dans l'oeil de Nico Braun. L'Espagnol ne sera pas de trop pour impressionner un ensemble parisien redoutable.
Ivan Balliu a tapé dans l'oeil de Nico Braun. L'Espagnol ne sera pas de trop pour impressionner un ensemble parisien redoutable.
Photo: AFP

Le meilleur buteur de l’histoire du FC Metz, Nico Braun (66 ans), n’est pas rassuré après ce qu’il a pu voir des Messins face à Caen (2-2). Ce mardi c’est le Paris-Saint-Germain qui arrive à Saint-Symphorien (18h30) et le Luxembourgeois pense que le vrai combat du maintien commencera à Lorient samedi. Hinschberger a choisi d’écarter Didillon et de laisser Oberhauser reprendre le flambeau dans le but grenat.

Par Hervé Kuc

Nico, qu'avez-vous pensé de la prestation du FC Metz face à Caen?

Je ne suis pas tout à fait rassuré malgré le point pris et les résultats favorables au FC Metz de la part de ses concurrents directs. On encaisse deux buts incroyables alors que Caen n'a pas été une seule fois dangereux dans le jeu à terre. Ce sont les deux mêmes buts à peu de choses près et à 2-1 en notre faveur, on aurait pu penser que nous allions défendre cette avance comme des dingues. Cela n'a pas été le cas et je dois vous avouer que je suis assez inquiet.

A quoi imputez-vous cette inquiétude?

Le FC Metz aurait dû prendre Caen à la gorge et ce dès les premières minutes. Cela n'a pas été le cas et je le regrette. Je pensais que face à une formation adverse aussi faible, le FC Metz aurait pu aligner deux attaquants. Diabaté a démontré qu'il savait marquer à tout moment de la partie et si on a fait venir Erding c'est également pour inscrire des buts, ce qu'il a très bien réussi à faire en début de saison. Je veux bien évoluer à Saint-Symphorien avec un seul attaquant face au PSG, Lyon ou Monaco, mais pas devant Caen. Sur ce coup-là, je ne partage pas le choix de Philippe Hinschberger.

Le Paris-Saint-Germain, justement, arrive à Metz ce mardi. Comment imaginez-vous les débats?

Le PSG va être majoritairement en possession du ballon et pour tout dire je pense que Metz va en être confisqué. Là, c'est sûr, les Messins vont être poussés vers l'arrière et vont sacrément reculer. Si on connaissait la recette magique pour prendre la mesure des Parisiens, on l'appliquerait mais il n'en existe pas. Est-ce que Sarr va réussir à inscrire un but aussi beau et important ce mardi qu'il a réussi à le faire face aux Caennais? Je trouve qu'il manque un système de jeu au FC Metz, là c'est hasardeux et nerveux. Face à Paris, cela risque de se payer assez cher.

Les Messins possèdent néanmoins leur avenir entre leurs pieds. Le maintien est en bonne voie, non?

Le vrai combat du maintien débutera ce samedi à Lorient puis devant Nancy en fin de mois. Là, on va pouvoir juger des réelles capacités du FC Metz. La réception de Paris, c'est un match de gala, une rencontre à part: sur le papier, c'est mission impossible et je n'y crois pas. Il va falloir se retrousser les manches à Lorient!

Quels sont les éléments messins qui vous ont plu jusqu'à présent?

Balliu m'a laissé une belle impression depuis un bon moment. Ensuite, Falette est un joueur rugueux, agressif et qui fait tous ses matchs. J'ai du mal à déterminer un troisième joueur: je pourrais citer Cohade en tant que meneur de jeu mais il doit encore gagner en régularité.

L'enjeu de la rencontre. Le FC Metz (15e, 36 points) accueille le PSG (2e, 74) en match en retard de la Ligue 1. Un bonus à jouer pour un ensemble grenat qui part avec les logiques défaveurs du pronostic. Pour cette partie de prestige, Philippe Hinschberger sera privé de Falette (cheville) et Cohade suspendu, et a surtout choisi de laisser Didillon au repos: Oberhauser gardera donc, théoriquement, le but messin. Chris Philipps effectue également son retour et aura donc le privilège de figurer sur la feuille de match. Le groupe: Oberhauser et Kawashima; Balliu, Rivierez, Milan, Diagne, Bisevac, Signorino, Udol; Mandjeck, Doukouré, Philipps, Lejeune, Jouffre, Sarr, Nguette; Diabaté, Erding.

Le «prono» de la rédaction. Le PSG présente des arguments nettement supérieurs à ceux des Messins. Sauf énorme et incroyable performance des hommes de Philippe Hinschberger, les Parisiens vont rafler la totalité de la mise. Notre pronostic: 3-0 en faveur de Paris.