Changer d'édition

Ligue 1: Le FC Metz trébuche d’entrée face à Guingamp
Nolan Roux contrôle le ballon sous la menace de Lebogang Phiri. La recrue messine avait ouvert le score avant le réveil guingampais.

Ligue 1: Le FC Metz trébuche d’entrée face à Guingamp

Photo: AFP
Nolan Roux contrôle le ballon sous la menace de Lebogang Phiri. La recrue messine avait ouvert le score avant le réveil guingampais.
Sport 4 min. 05.08.2017

Ligue 1: Le FC Metz trébuche d’entrée face à Guingamp

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Souvent bien inspiré, appliqué dans son jeu collectif pendant une heure, le FC Metz a flanché face à Guingamp en fin de partie (1-3). Il va vite falloir renforcer le jeu offensif grenat en recrutant deux éléments et gagner en maîtrise dans le jeu. La défense a une nouvelle fois craqué.

Souvent bien inspiré, appliqué dans son jeu collectif pendant une heure, le FC Metz a flanché face à Guingamp en fin de partie (1-3). Il va vite falloir renforcer le jeu offensif grenat en recrutant deux éléments et gagner en maîtrise dans le jeu. La défense a une nouvelle fois craqué.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Jeu court, rythme, disponibilité et présence physique. Le FC Metz a su mettre les ingrédients qu’il convenait pour réussir son entame de partie face à Guingamp. Une domination logiquement récompensée d’un but sur un joli mouvement collectif: une ouverture réalisée par Assou-Ekotto en direction de Balliu, une remise sur Cohade et le centre délivré trouve la tête de Roux (1-0, 14e). Une magnifique offrande mais un penalty concédé par Bisevac sur Coco, va permettre à Briand de remettre son équipe à flot (1-1, 39e sp).

A la pause, les hommes de Philippe Hinschberger ont pu se sentir frustrés tant leur prestation avait été consistante. Ensuite, Diagne a eu un ballon en or pour aller secouer les filets adverses (49e) mais sa frappe trop molle a été la dernière tentative franche des Mosellans.

Car, à l’heure de jeu, les coéquipiers de Bisevac vont baisser de rythme et les Guingampais vont en profiter. Une rapide contre-attaque (70e) va permettre à l’En Avant d’offrir à Blas un ballon synonyme d’avantage au tableau d’affichage (2-1) et Salibur (80e) a même bénéficié d’une balle de punition qu’il a envoyée dans les nuages.

Un coup au moral et un moteur grenat grippé vont permettre à leur adversaire de porter le coup de grâce par l’intermédiaire de Diallo esseulé face au pauvre Didillon (3-1, 84e). Le FC Metz a démarré fort mais n’a pas su passer l’heure de jeu, en manque de poids offensif et de maîtrise défensive. Le déplacement à Bordeaux puis la réception de Monaco s’annoncent déjà délicats.

Les joueurs et leur note. Didillon (4/10) a effectué une mauvaise relance au pied (9e) puis n’a eu aucun travail jusqu’à la pause, sauf pour aller ramasser le ballon dans ses filets (39e, penalty de Briand). Sa mauvaise sortie aérienne (65e) ne va pas le rassurer, tout comme les deux buts encaissés par la suite.

En défense, Balliu (5) s’est multiplié sans son couloir défensif et a été très précieux offensivement mais il a eu du travail face à Salibur. Bisevac (4,5) a concédé le penalty qui a tout changé négativement pour les siens. Falette (4,5) a subi le poids de la rencontre sans jamais pouvoir en inverser le cours. Assou-Ekotto (5) a profité de son métier et de sa précision dans tous ses gestes défensifs pour livrer une prestation propre jusqu’à la pause. Il a moins été moins heureux sur quelques-unes de ses longues relances offensives et a vécu un second acte corsé car sa condition physique ne lui permettait plus d’avancer.

Au milieu, Poblete (5) a perdu trois ballons trop facilement en première période mais s’est appliqué à bien relancer la machine messine le reste du temps. Dans quelques mois, il sera l’un des rouages essentiels de l’échiquier grenat. Diagne (6,5) a fait profiter sa formation de sa belle présence physique et de son joli sens du placement. Il aurait pu être buteur (49e) mais a manqué de lucidité en ne servant pas Roux. Une première période parfaite pour une prestation satisfaisante. Jouffre (5,5) aurait dû bénéficier d’un excellent coup franc (42e) que l’arbitre lui a injustement refusé. Il a complètement lâché physiquement en fin de partie. Hein (5) a bien tenu le couloir gauche du jeu mosellan surtout défensivement mais n’a pas eu le rayonnement offensif escompté. Cohade (5) a délivré sa première passe décisive de la saison et il ne va certainement pas en rester là. Très présent dans l’entre-jeu, il a disparu des débats, comme tout le monde, lors des trente dernières minutes.

En attaque, Roux (5,5) a inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs d’une tête libératrice (14e). Batailleur et présent dans un rôle de premier rideau défensif, il n’a pas compté ses efforts.

Des recrues, vite. Si le FC Metz a démontré de belles choses pendant une heure, il a ensuite sacrément baissé de rythme et affiché des lacunes offensives et défensives. Malgré des efforts louables, Gauthier Hein ne pourra remplacer Ismaïla Sarr dans un rôle de dynamiteur de jeu et de couloir. Nolan Roux a besoin d’un complément offensif de poids pour peser sur les défenses adverses. Metz a de nouveau été très perméable et là aussi une réflexion s’impose. Vite.

Metz - Guingamp 1-3

Stade Saint-Symphorien, superbe pelouse, temps agréable, arbitrage de M. Miguelgorry, 14 595 spectateurs. Mi-temps: 1-1.

Evolution du score: 1-0 Roux (14e), 1-1 Briand (39e sp), 1-2 Blas (70e), 1-3 Diallo (84e)

Cartons jaunes: Bisevac (39e) à Metz; Phiri (41e), Salibur (45e) à Guingamp.

METZ: Didillon; Balliu, Falette, Bisevac (cap.), Assou-Ekotto; Diagne (76e H. Diallo), Poblete; Jouffre, Hein (59e Niane), Cohade; Roux (70e Mollet).

Joueurs non entrés en jeu: Kawashima; Rivierez, Niakhaté, Philipps.

GUINGAMP: Johnsson; Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Rebocho; Phiri, Deaux, Camara (54e Blas), Coco (72e Diallo); Salibur (88e Thuram), Briand (cap.).

Joueurs non entrés en jeu: Caillard ; Eboa Eboa, Giresse, Benezet.

Jimmy Briand a égalisé à six minutes de la pause.
Jimmy Briand a égalisé à six minutes de la pause.
AFP



Sur le même sujet

Ligue 1: Le FC Metz résiste puis rompt à Bordeaux
En manque d’inspiration offensive, le FC Metz a un temps fait jeu égal avec Bordeaux puis a fini par céder. Les Girondins en ont profité pour punir une formation messine (2-0) qui va vite devoir trouver les bons réglages avant de recevoir Monaco vendredi prochain.
Opa N'Guette et les Messins n'ont jamais donné l'impression de pouvoir terrasser Bordeaux.
Ligue 1: Le FC Metz fait la superbe affaire face à Dijon
Dominateurs dans le jeu mais en manque d’efficacité en première période, les Messins ont néanmoins su écarter Dijon (2-1) pour s’offrir une vraie bouffée d’oxygène. Sarr et Diabaté ont été les buteurs d’une formation qui a souffert en fin de partie. Ce samedi c’est à Monaco que le FC Metz ira ferrailler.
Poison pour la défense dijonnaise, Ismaila Sarr a montré la voie à suivre aux Messins.
Ce dimanche en Ligue 1: Le FC Metz se rassure face à Saint-Etienne
Au terme d’une rencontre très disputée, le FC Metz a su contenir Saint-Etienne (0-0). En supériorité numérique (35e), les Messins auraient pu remporter la totalité de la mise si Mevlüt Erding (43e) avait su convertir en but une offrande de Nguette. Les hommes de Philippe Hinschberger iront à Toulouse le 19 novembre.
Ivan Balliu a signé sa meilleure prestation sous le maillot des Grenats mais cela n'a pas suffi pour prendre la mesure des Stéphanois.