Ligue 1

Le FC Metz résiste puis rompt à Bordeaux

Opa N'Guette et les Messins n'ont jamais donné l'impression de pouvoir terrasser Bordeaux.
Opa N'Guette et les Messins n'ont jamais donné l'impression de pouvoir terrasser Bordeaux.
Photo: AFP

En manque d’inspiration offensive, le FC Metz a un temps fait jeu égal avec Bordeaux puis a fini par céder. Les Girondins en ont profité pour punir une formation messine (2-0) qui va vite devoir trouver les bons réglages avant de recevoir Monaco vendredi prochain.

par Hervé Kuc

Le match et sa note. Sans nullement démériter, sans être jamais bousculé, le FC Metz a malheureusement été mené à la pause par Bordeaux sur une frappe des vingt mètres œuvre de Vada (1-0, 44e). Immérité car moins d’une minute avant ce coup du sort, les hommes de Philippe Hinschberger ont eu l’opportunité de faire la course en avant mais la tentative de la tête de Bisevac, sur un coup franc de Jouffre, est passée au-dessus de la barre transversale du but girondin.

Avant cela, le FC Metz avait preuve de solidité face à un adversaire docile et apparemment encore en rodage. Malheureusement, trop léger dans son organisation offensive, les coéquipiers de Jouffre vont laisser Malcom prendre le meilleur sur Assou-Ekotto dont le service en or sera repris tranquillement par Sankharé (2-0, 64e). Le début de la fin pour un ensemble messin certes courageux mais limité dans chacune de ses lignes de jeu.

Les tentatives de Jouffre (52e) et Nguette (65e) seront les seules notes positives à mettre au crédit d’un ensemble qui a du mal à se trouver, à combiner rapidement et à offrir à l’esseulé Nolan Roux des munitions de qualité. Il va falloir revoir la copie.

Un 9/20 qui sanctionne un onze grenat poussif et qui va certainement être modifié dans les semaines à venir. Il le faut vraiment.

Les joueurs et leur note. Didillon (4,5/10) a été serein jusqu’à cette maudite 44e minute de jeu et le but bordelais: sans être fautif, il a paru déclencher son plongeon un poil trop tard. Il a été abandonné par sa défense sur la seconde réalisation girondine. Délicat retour à la compétition en Ligue 1 pour Thomas Didillon auteur d’une bonne claquette (73e).

En défense, Rivierez (6) a gagné très tôt son premier duel face à Kamano (7e) et a ainsi engrangé de la confiance pour fournir un premier acte consistant. Ensuite, il a poursuivi sa bonne prestation mais n’a pu intervenir sur le but inscrit par Sankharé. Bisevac (5) aurait pu permettre au FC Metz de prendre les devants mais sa tête un poil trop haute (43e) n’a pas trouvé les filets adverses. Il a laissé sa place à Niakhaté (46e, 4,5) qui a vécu un baptême délicat. Diagne (4,5) est apparu moins serein en défense centrale que dans un rôle de milieu défensif. Assou-Ekotto (4,5) s’est fait «enrhumer» par Malcom sur le but du break bordelais et a ensuite, comme tous ses coéquipiers, subi l’emprise bordelaise.

Au milieu, Poblete (4) continue son intégration au sein de la formation messine, et il va lui falloir jouer plus vers l’avant s’il veut vraiment apporter du poids à l’entrejeu mosellan. Philipps (6) a d’abord donné une sueur froide en ratant sa relance en pleine surface messine (10e) puis le Luxembourgeois est monté d’un voire deux niveaux. Calme et appliqué dans ses interventions, il a offert un très bon ballon à Jouffre (57e) puis à Roux (62e) et a cédé sa place à Niane (72e) qui est entré dans un environnement trop défavorable. Jouffre (5,5) s’est montré présent et saignant pendant une heure. Ensuite, il a disparu des radars. Cohade (4,5) a pris une méchante «semelle» (11e) et n’a jamais pu trouver le soutien offensif qu’il espérait. Nguette (5) a frappé au but (62e) a pris un grand nombre de coups et même s’il manque de précision, son retour a donné un semblant de rythme au jeu grenat. Hein (80e) est venu le relayer.

En attaque, Roux (5,5) s’est bien battu mais a eu tendance à trop décrocher pour finalement se retrouver souvent loin du but adverse. Il a mal négocié un excellent ballon de contre-attaque (15e) en ne réussissant pas à servir Nguette. Il va «exploser en vol» si les dirigeants grenats ne lui associent pas rapidement un complément sur la ligne d’attaque. Il y a pourtant urgence.

Nolan Roux s'est retrouvé beaucoup trop isolé devant.
Nolan Roux s'est retrouvé beaucoup trop isolé devant.
Photo: AFP

Bordeaux - Metz 2-0

Stade Matmut Atlantique, temps frais, belle pelouse, arbitrage de M. Lesage, environ 23 000 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Vada (44e), 2-0 Sankharé (64e).

Cartons jaunes: Sabaly (55e) à Bordeaux; Roux (31e), Assou-Ekotto (45+2) à Metz.

BORDEAUX: Costil; Sabaly, Toulalan (cap.), Jovanovic, Pellenard; Vada (80e Plasil), Lerager, Sankharé, Kamano (66e J. Cafu), Malcom; A. Mendy (85e Laborde).

Joueurs non entrés en jeu: Prior ; Gajic, Lewczuk, Otavio.

METZ: Didillon; Rivierez, Bisevac (cap.) (46e Niakhaté), Diagne, Assou-Ekotto; Poblete, Philipps (72e Niane); Jouffre, Cohade, Nguette (80e Hein); Roux.

Joueurs non entrés en jeu: Kawashima; Udol, Cafu et Mollet.