Changer d'édition

Les Lions Rouges croquent les Zèbres
Sport 7 min. 15.02.2017 Cet article est archivé
Sélection nationale

Les Lions Rouges croquent les Zèbres

Daniel da Mota (en rouge), ici contré par le Carolo Clinton Mata, a fourni une prestation de bonne facture, côté gauche
Sélection nationale

Les Lions Rouges croquent les Zèbres

Daniel da Mota (en rouge), ici contré par le Carolo Clinton Mata, a fourni une prestation de bonne facture, côté gauche
Photo: Ben Majerus
Sport 7 min. 15.02.2017 Cet article est archivé
Sélection nationale

Les Lions Rouges croquent les Zèbres

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Pour son match de rentrée en 2017, la sélection grand-ducale, privée de la grande majorité de ses professionnels expatriés, a battu la formation belge de Charleroi par trois buts à deux, mercredi soir à Pétange. Un résultat, et une manière, encourageants, avec, pour seule ombre au tableau, la blessure du gardien de Strassen, Ralph Schon en seconde période.

Pour son match de rentrée en 2017, la sélection grand-ducale, privée de la grande majorité de ses professionnels expatriés, a battu la formation belge de Charleroi par trois buts à deux, mercredi soir à Pétange. Un résultat, et une manière, encourageants, avec, pour seule ombre au tableau, la blessure du gardien de Strassen, Ralph Schon en seconde période.

Par Jean-François Colin

Le match

Bien sûr, il y aura le retour de la dizaine de professionnels expatriés, mais c'est bel et bien ce mercredi à Pétange, face aux Belges de Charleroi, que commençait la bagarre pour une place dans le cadre appelé à défier la France en éliminatoires du Mondial 2018. Comme un premier jalon vers le Graal du 25 mars.

Dans le onze de départ de Luc Holtz, seul le flanc gauche du Fola, Gerson Rodrigues (21 ans) faisait figure de néophyte, au sein d'une équipe déjà bien rompue aux rigueurs de la sélection. Sauf que l'Eschois prenait place côté... droit, devant son coéquipier en club, Mahmutovic, laissant le couloir gauche à Daniel da Mota.

Dès les premières minutes, le quatuor arrière - Mahmutovic, Malget, Hall, Jänisch - a fort à faire face à la vitesse et aux infiltrations de la seconde ligne des Remacle, Benavente, Fall et autre Bakar.

La circulation de balle carolorégienne, fluide et précise, gêne considérablement des Roude Léiwen le plus souvent privés du cuir et amenés à chasser l'objet de leurs désirs. En reconversion offensive, la sélection tente de trouver des points d'appui en Rodrigues, Bensi, Da Mota, Turpel, voire un Mahmutovic très offensif sur son flanc droit.

La première véritable occasion de la partie se transforme en... but, lorsque de la droite, Rodrigues adresse un ballon précis pour la tête de Turpel. Mandanda ne peut qu'accompagner le cuir au fond de ses filets (1-0, 20e).

A huit minutes du repos, Turpel, seul au petit rectangle devant Mandanda, loupe malencontreusement son contrôle suite à un centre de la gauche de Da Mota (37e). Dans la foulée, c'est son compère de l'attaque, Bensi, qui, de la tête, oblige Mandanda à se détendre pour détourner le cuir en corner, suite cette fois à un long service de Jänisch (39e). Le premier acte se referme sur les envois non cadrés de Turpel (41e) et de Bakar (45e).

David Pollet pressé par Tim Hall. Le joueur d'Elversberg a évolué en charnière centrale durant les 45 premières minutes.
David Pollet pressé par Tim Hall. Le joueur d'Elversberg a évolué en charnière centrale durant les 45 premières minutes.
Photo: Ben Majerus

Comme de coutume lors de pareil débat, le repos est synonyme de valse des changements: neuf en tout, six côté luxembourgeois, et trois dans les rangs des Zèbres. Le jeune Loris Tinelli (18 ans), du Sporting d'Anderlecht, fait notamment son apparition dans l'entrejeu grand-ducal au côté du taulier Mutsch sur la pelouse pétangeoise.

Les hommes de Luc Holtz reprennent bien les débats avec une reprise en un temps du pied gauche signée Bensi et contrée par Mandanda (53e). Le match a bien sûr considérablement baissé en intensité, à mesure que les substitutions se poursuivent dans les deux camps.

Les échanges s'affolent toutefois une fois passée l'heure de jeu. Isolé côté droit par Laterza, le jeune Pétangeois Yann Matias, à peine entré, trouve le poteau de Mandanda (64e) et sur l'action suivante, le Carolo Massimo Di Vita, lui aussi sur la pelouse depuis une poignée de secondes, trompe Schon d'un tir croisé à ras de terre pour l'égalisation (1-1, 65e). Monsieur Bindels accorde ensuite un penalty (très) généreux à Mario Mutsch, à peine bousculé dans le rectangle par Zajkov, et Kevin Malget se charge de la transformation (2-1, 69e sur penalty).

Suite à un contact fortuit avec Chris Bédia, Ralph Schon se blesse au niveau d'un genou et cède sa place au Mondercangeois Valentin Roulez (76e), tandis que Dirk Carlson, replié, supplée le nouveau gardien en sauvant un ballon brûlant à même la ligne de but (78e).

La fin de match est à rebondissements! A la 89e minute, une action rapide côté belge est ponctuée de près par Djamel Bakar, qui reprend en un temps hors de portée de Roulez (2-2, 89e), mais dans la foulée, Toni Luisi, parfaitement servi par Matias, replace le Luxembourg définitivement devant (3-2, 90e).

Prochain épisode pour les Roude Léiwen: le mercredi 8 mars à 19 heures, en amical toujours, contre l'Union Saint-Gilloise (D1B belge) à Koerich.

La note du match: 13/20.

Des échanges agréables, des buts, de l'animation, de jolis mouvements: il n'en faut pas davantage pour rendre comestible une aimable partie amicale hivernale, malgré les nombreuses permutations dans les deux camps.

Le fait du match: le jeu par les ailes

En première mi-temps, soit celle que la sélection a disputée avec la formation la plus "cohérente", tant le but que les trois occasions luxembourgeoises sont venus d'actions construites sur les flancs et ponctuées de centres précis. Rodrigues et Mahmutovic, à droite, Jänisch et Da Mota, côté gauche, ont parfaitement rempli leur office pour placer le duo Bensi-Turpel dans des dispositions idéales pour créer le danger devant Mandanda. Une bonne exploitation des couloirs représente toujours un plus dans la créativité d'une équipe, outre le fait de soulager la tâche des joueurs axiaux, en l'espèce Holter et Mutsch.

Auteur du premier but de la rencontre, Dave Turpel s'est montré à son avantage face aux Carolos.
Auteur du premier but de la rencontre, Dave Turpel s'est montré à son avantage face aux Carolos.
Photo: Ben Majerus

L'homme du match: Dave Turpel

Auteur du but d'ouverture (20e), le Dudelangeois s'est fait remarquer tout au long des 45 minutes qu'il a disputées (il a été remplacé par Luisi à la pause), tant par son activité, son abattage que par son travail de sape face un club pro... dans le viseur duquel il s'était retrouvé l'été dernier. Récompensé par son but, sûr qu'après ce match, du côté de Charleroi, on n'a pas oublié le grand Dave dans les petits papiers.

Réaction

Luc Holtz: "La victoire fait du bien pour le moral"

Luc Holtz: "La priorité ce soir était de donner du temps de jeu à tout le monde et d'observer chacun individuellement. Au niveau du collectif, ce que j'ai vu n'était pas trop mal. Et à l'arrivée, la victoire fait du bien pour le moral. On a vu qu'au début du match, il y avait une différence du rythme et de la fluidité dans le jeu entre Charleroi et nous, car certains de mes joueurs éprouvaient des problèmes au niveau des changements de rythme. On a vu sur la répétition de certaines actions que certains joueurs étaient un peu en dedans physiquement. Au niveau de l'animation offensive, j'avais prévu certaines choses, surtout pour ce qui est de la reconversion vers l'avant, la projection vers l'avant, et aussi le jeu sur les flancs. On a vu qu'il y avait parfois des difficultés dans la transmission, car les passes n'étaient pas assez appuyées ou les contrôles pas assez justes. Il faut plus de précision technique pour décaler un bloc adverse. Pour ce qui est de Gerson Rodrigues, je pense qu'il est meilleur côté gauche, mais voilà, Daniel da Mota... aussi. Il est intéressant pour ses qualités techniques et sa vitesse d'exécution. Mais au niveau des transitions tactiques et dans ses déplacements, il a encore besoin d'un temps d'adaptation. Quant à la blessure de Ralph Schon, je ne crois pas qu'il faille nourrir trop d'inquiétude: c'est un coup au niveau d'un genou, mais je ne pense pas que cela soit trop grave."

LA FICHE TECHNIQUE

Luxembourg - RSC Charleroi 3-2

Stade municipal de Pétange, temps doux, puis froid avec la tombée du jour, et sec, pelouse en mauvais état, très grasse par endroits, arbitrage de Sven Bindels, assisté de Daniel da Costa et Claude Ries, environ 275 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Turpel (20e), 1-1 Di Vita (65e), 2-1 Malget (s.p.), 2-2 Bakar (89e), 3-2 Luisi (90e).

Corners: 3 (2+1) pour le Luxembourg; 4 (3+1) pour Charleroi.

Cartons jaunes: Bensi (33e, accroche Hendrickx par derrière) au Luxembourg; Zajkiov (68e, déséquilibre légèrement Mutsch dans le rectangle) et Roland (83e, accrochage sur Tinelli) à Charleroi.

  • LUXEMBOURG (4-4-2): Schon (76e Roulez); Mahmutovic (46e Laterza), Malget (81e Sacras), Hall (46e Skenderovic), Jänisch (46e Carlson); Rodrigues (46e S. Thill), Mutsch (cap.), Holter (46e Tinelli), Da Mota (59e Danel Sinani); Bensi (59e Matias), Turpel (46e Luisi).

Remplaçants non utilisés: Dublin et Kerger.

Sélectionneur: Luc Holtz.

  • RSC CHARLEROI (4-2-3-1): Mandanda (cap.); Mata (46e Célestine), Poulain (72e Despontin), Zajkov, N'Ganga (86e Demaeyer); Hendrickx, Bakar; Fall, Benavente (46e Rodes), Remacle (61e Di Vita); Pollet (46e Bédia (79e Roland)).

Remplaçants non utilisés: Baume.

Entraîneur: Felice Mazzù.


Sur le même sujet

Généreux, solidaires, disciplinés et concentrés, les Roud Léiwen ont contenu une bonne équipe sénégalaise (0-0), qualifiée pour le Mondial 2018, ce jeudi en match amical au stade Josy Barthel. Que cela fait du bien après le funeste 0-4 encaissé en mars contre l'Autriche. Prochain rendez-vous: mardi (20h), toujours en amical, face à la Géorgie.
Ismaila Sarr (Senegal - 18) – Aurélien Joachim (Luxemburg - 22) / Fussball Freundschaftsspiel / 31.05.2018 / Luxemburg – Senegal / Stade Josy Barthel / Foto: Yann Hellers
Un succès par deux buts à un pour finir l'année 2017. Que demander de plus? Grâce à des buts de Joachim et Marvin Martins, les Roud Léiwen, audacieux et entreprenants, ont remporté ce jeudi le match amical face à la Hongrie, préfiguration de la Ligue des Nations qui les attend en 2018. L'alliance parfaite de la manière et du résultat.
84e minute: Marvin Martins (au centre) vient de surgir de la tête pour offrir la victoire au Luxembourg.
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.
Match amical Lettonie - Luxembourg
Un but encaissé dès la 3e minute, puis deux autres, aux 47e et 51e minutes, alors que Da Mota venait d'égaliser (46e) pour le Luxembourg, ont plombé une sélection de Luc Holtz à l'accent très jeune, qui a démontré de belles dispositions, surtout en première période, vendredi soir à Riga face à la Lettonie. Les Roude Léiwen débuteront donc la campagne de qualification 2018 mardi à Sofia avec une défaite (3-1) dans les jambes et dans les têtes.