Changer d'édition

Les femmes pilotes du Dakar soutiennent les Saoudiennes
Sport 08.01.2020

Les femmes pilotes du Dakar soutiennent les Saoudiennes

A woman stands in front of the Dakar Rally logo in the Saudi Red Sea port city of Jeddah on January 2, 2020 ahead of the event which starts in the desert kingdom on January 5 and lasts until January 17. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Les femmes pilotes du Dakar soutiennent les Saoudiennes

A woman stands in front of the Dakar Rally logo in the Saudi Red Sea port city of Jeddah on January 2, 2020 ahead of the event which starts in the desert kingdom on January 5 and lasts until January 17. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
AFP
Sport 08.01.2020

Les femmes pilotes du Dakar soutiennent les Saoudiennes

Les rares femmes engagées sur le Dakar veulent croire que leur participation va «aider» la cause des Saoudiennes dans le royaume ultraconservateur qui organise le rallye raid.

(AFP) - Elles n'étaient que 13 sur 557 inscrits dimanche à Jeddah, sur les rives de la mer Rouge, pour le départ de la course, un chiffre à peu près stable par rapport aux années précédentes, le record ayant été atteint en 2019 avec 17 participantes.

Les organisateurs ont suscité la controverse en annonçant la tenue du plus célèbre rallye dans le pays du Golfe régulièrement pointé du doigt pour des manquements aux droits humains et la répression des voix dissidentes, dont des activistes féministes.

«C'était surprenant mais je pense que c'est une bonne chose qu'on soit ici au final», affirme à la presse la motarde Laia Sanz, qui prend part au rallye pour la dixième fois. «Je suis sûre que c'est positif de montrer à tout le monde ici que les femmes peuvent être compétitives et fortes et je suis contente de représenter les femmes ici», fait valoir l'Espagnole de 34 ans.

Photo: AFP

Sous l'impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, l'Arabie saoudite est récemment entrée dans un vaste programme de réformes économiques et sociales qui comprend un assouplissement des interdictions pesant sur les femmes, l'autorisation de conduire et la possibilité d'obtenir un passeport sans l'aval d'un tuteur masculin.

Les femmes saoudiennes restent néanmoins largement sujettes à la tutelle masculine et le gouvernement a accentué la répression contre les dissidents et militantes féministes, dont certaines sont emprisonnées voire soumises à la torture selon leurs familles et des ONG.