Changer d'édition

Les «corpos» ne lâchent pas l'affaire
Sport 4 min. 13.05.2022
Football

Les «corpos» ne lâchent pas l'affaire

Au-delà d'un team building hebdomadaire, le football d'entreprise garde les codes de la discipline.
Football

Les «corpos» ne lâchent pas l'affaire

Au-delà d'un team building hebdomadaire, le football d'entreprise garde les codes de la discipline.
Photo: Shutterstock
Sport 4 min. 13.05.2022
Football

Les «corpos» ne lâchent pas l'affaire

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Torpillé par la crise sanitaire, le football corporatif a traversé les zones de turbulence pour enfin boucler une saison complète.

La culture d'entreprise s'exporte sur les terrains de football depuis 57 ans. Robert Heinisch, Monsieur «Corpo» au pays, termine sa 42e année à la tête de cette grande famille. «Encore une puis je passe la main», dit-il, conscient ou pas que son héritage sera difficile à porter. «La crise sanitaire n'a rien arrangé. Certaines équipes ont disparu parce que les patrons ne cautionnaient plus la pratique du football», précise le boss.


Delvin Skenderovic (RFCUL 44) / Fussball, Nationaldivision, Fola - RFCUL / 07.05.2022 / Esch-Alzette / Foto: Christian Kemp
Pourquoi le Racing intrigue autant
On prête au club de la capitale des moyens qui doivent le conduire vers la Conference League. L’histoire n’est pas si simple.

Pas de quoi décourager Robert Heinisch qui donne rendez-vous à tout le monde ce samedi 14 mai à Junglinster pour la consolation et la finale de la coupe, traditionnelles apothéoses de la saison. La commune de Dudelange affrontera le centre hospitalier à 15h puis BNP Paribas défiera les douanes & accises à 17h.

«C'est déjà un avantage pour eux car c'est leur terrain habituel», glisse Mathieu Grandidier, responsable du foot corpo à BNP Paribas. «Et ils nous avaient battus en championnat là-bas», ajoute l'ancien joueur de Terville.

Une grande mixité

Au-delà d'un team building hebdomadaire, le football d'entreprise garde les codes de la discipline. La victoire n'est pas un vain mot. «On a été frustrés de voir le championnat 2019-2020 s'interrompre en raison du covid car nous étions en tête. Il s'en est suivi une saison blanche. On a forcément perdu quelques joueurs dans la bataille et ce ne fut pas simple de remotiver les troupes au cœur de restrictions qui empêchaient de s'entraîner normalement. On s'est donc parfois retrouvés à 11 ou 12», témoigne Mathieu Grandidier.

Alors que le championnat touche à sa fin et va consacrer l'APEP (association des professeurs d'éducation physique), BNP Paribas est bien décidé à conquérir la Coupe dont il est le dernier vainqueur en 2019. Derrière cet enjeu sportif se dissimule une méthode que la banque défend bec et ongles. «La direction nous soutient. Et cela s'étend à toutes les filiales de la maison mère. On retrouve certains anciens joueurs sur le terrain, mais aussi d'autres personnes qui n'ont pas de passé de footballeur. Cette mixité est notre richesse», poursuit Mathieu Grandidier.

Les douanes & accises veulent enfin soulever la Coupe FCL après un échec en finale en 2013 et deux coupes de consolation perdues.
Les douanes & accises veulent enfin soulever la Coupe FCL après un échec en finale en 2013 et deux coupes de consolation perdues.
Photo: Douanes & Accises

Aux douanes & accises, on fait dans la qualité mais aussi dans la quantité. «On est la seule société à avoir deux équipes», explique Alain Karels qui coordonne le foot corpo depuis une quinzaine d'années. «On n'a pas baissé les bras pendant la pandémie et notre direction nous a soutenus dans notre volonté de continuer à jouer.»


Alexandre Luthardt, entraîneur Racing Luxembourg / Foto: Stéphane Guillaume
Le Racing attend le titre et la réforme
Le club de la capitale devrait être sacré ce samedi soir au terme d'un sans-faute qui ne profite à personne.

Il faut désormais vaincre le signe indien car les douanes ont perdu trois finales sur trois. Une finale de Coupe FCL en 2013 et deux finales de Coupe de consolation en 2014 et 2015. Un trophée récompenserait une belle longévité puisque l'institution fête 70 ans de foot corpo cette année. «Avant le premier championnat, les douanes du Sud affrontaient celles du Nord, de l'Ouest, etc.. » retrace Alain Karels. «C'était au temps où l'Arbed avait aussi plusieurs équipes.»

Assurer l'avenir d'une équipe est déjà un défi en soi. «On recrute difficilement un jeune joueur mais c'est pourtant vital puisque les plus anciens s'arrêtent un jour», ponctue Alain Karels qui recense 70 licences pour 500 douaniers. Un beau tir groupé et une volonté de conquérir un trophée pour susciter des vocations.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Fernando Santos est conscient de la valeur de l’équipe nationale, mais le sélectionneur du Portugal et ses joueurs sont focalisés sur la victoire. Le technicien lusitanien compte sur le soutien des supporters de la Seleção pour y parvenir.
Football Soccer - Euro 2016 - Portugal News Conference - Centre National de Rugby, Marcoussis, France - 2/7/16 - Portugal's coach Fernando Santos attends the news conference.  REUTERS/Gonzalo Fuentes
Globe-trotter de la planète foot, le Belge Tom Saintfiet a repris la sélection maltaise il y a cinq mois. Boulimique de ballon rond, le technicien flamand a vu toutes les équipes du pays mais doit opérer un choix parmi 56 joueurs.
Tom Saintfiet connaît tous les joueurs luxembourgeois par coeur.
Les banquiers ont fait la razzia sur les coupes chez les corpos. La BGL BNP Paribas s'est imposée face à la Commune d'Esch. La Spuerkeess, quant à elle, s'est adjugée la Coupe de consolation aux dépens des Instituteurs.
Le Luxembourg s’apprête à accueillir la France le samedi 25 mars au stade Josy-Barthel. Une belle affiche dans le cadre des rencontres qualificatives pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Chris Philipps sera l’une des sentinelles du milieu grand-ducal chargées de freiner le jeu français. Propos.
Chris Philipps respecte la France, mais pas question de signer pour une courte défaite avant l'affrontement!
La Cour d'Appel de la FLF statuera ce mardi soir sur l'épais dossier FC Amicale Post Luxembourg - FC Stugalux. Après avoir distribué une pluie de cartons en ce 28 octobre 2015, l'arbitre du match a reconnu avoir perdu les pédales, annulant toutes les sanctions après la rencontre. Pas pour tout le monde...