Changer d'édition

Les années Holtz (3): Joachim – Da Mota, le ticket 35%
Sport 2 min. 20.03.2019

Les années Holtz (3): Joachim – Da Mota, le ticket 35%

Daniel Da Mota (à g.) + Aurélien Joachim, ce sont 20 des 57 buts de la sélection sous l'ère Luc Holtz

Les années Holtz (3): Joachim – Da Mota, le ticket 35%

Daniel Da Mota (à g.) + Aurélien Joachim, ce sont 20 des 57 buts de la sélection sous l'ère Luc Holtz
Photo: Ben Majerus
Sport 2 min. 20.03.2019

Les années Holtz (3): Joachim – Da Mota, le ticket 35%

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
En poste depuis le 4 août 2010 à la tête de la sélection nationale A, Luc Holtz (49 ans, 54 sélections) a salué 19 buteurs différents qui se sont partagés 57 buts en huit ans. La palme revient à Aurélien Joachim (13 buts) et Daniel Da Mota (7).

Avec treize buts inscrits (sur un total personnel de quatorze), Aurélien Joachim (33 ans, 77 sélections) est l'incontestable buteur-fétiche de Luc Holtz en équipe nationale. Comme l'attaquant de l'Excelsior Virton a pris part - en totalité ou partiellement - à 56 des 77 rencontres de l'ère Holtz, on peut considérer qu'il marque pratiquement tous les quatre matches.

Dans le sillage de Joachim, on retrouve Daniel Da Mota (33 ans, 91 sélections), auteur de sept réalisations avec Luc Holtz comme sélectionneur. Le joueur du Racing a obtenu la confiance de l'Ettelbruckois à... 72 reprises. Da Mota est cependant resté muet lors de ses neuf dernières apparitions sous le maillot frappé du Lion rouge. Son dernier ut remonte au match amical à Malte (victoire 0-1) le 22 mars 2018.

A eux deux, avec un total cumulé de vingt buts, Joachim et Da Mota signent donc 35,08% des buts inscrits par les Roud Léiwen sous Holtz. Cinq fois buteur, et auteur de l'ultime réalisation en date à l'occasion du déplacement en Moldavie (1-1) le 18 novembre 2018 dans le cadre de la Ligue des Nations,  Stefano Bensi (30 ans, 43 sélections) complète le podium, juste devant Lars Gerson (29 ans, 65 sélections, 4 buts).

.

A noter que l'on retrouve dans cette liste de dix-neuf joueurs les trois frères Thill, Olivier et Vincent (deux buts chacun), ainsi que Sébastien (un but).

Pour l'anecdote et... l'Histoire, le tout premier but de l'ère Holtz était l'oeuvre de... Joël Kitenge (31 ans, 29 sélections), le 11 août 2010 à Llanelli contre le Pays de Galles (défaite 1-5). L'ex-attaquant du Fola, qui a obtenu sept sélections sous Luc Holtz, ne marquera plus jamais ensuite en équipe nationale...

Si on se penche à présent plus précisément sur le moment où le Luxembourg version Luc Holtz inscrit ses buts, on remarque que la balance penche très nettement en faveur de la seconde période. Plus des deux-tiers (68,42%) des 57 buts marqués - soit 39 - l'ont été après le repos, contre seulement 19 (31,58%) lors des quarante-cinq premières minutes.

Mieux en poussant encore plus loin la ventilation chronologique des buts inscrits, et en fractionnant chacun des 77 matches de l'ère Holtz en six périodes d'un quart d'heure, on aboutit à une conclusion étonnante: contrairement aux idées reçues selon lesquelles la sélection luxembourgeoise souffre physiquement en fin de match, c'est bel et bien dans le... dernier quart d'heure que les Roud Léiwen se montrent le plus prolifiques, avec 19 buts marqués entre la 76e et la 90e minute, soit exactement un tiers du total (33,33%).

Le cinquième quart d'heure (12 buts entre la 61e et la 75e minute) et celui de la reprise (8 buts entre la 46e et la 60e minute) sont aussi favorables aux Roud Léiwen, qui, à l'inverse, entament le plus souvent leurs rencontres sur la pointe des pieds , avec six buts marqués dans le premier quart d'heure de jeu, et seulement... trois entre la 16e et la 30e minute, de loin le quart d'heure le moins favorable aux ouailles de Luc Holtz.



Sur le même sujet

Les années Holtz (2): l'exception Ligue des Nations
Deuxième partie, ce mardi, de notre analyse en trois volets des chiffres de l'équipe nationale luxembourgeoise sous l'ère Luc Holtz. Gros plan cette fois sur les cinq campagnes de qualification: deux Euros, deux Coupes du monde et une Ligue des Nations, menées par l'Ettelbruckois à la tête des Roud Léiwen.
Luxemburg jubelt, freut sich, Jubel, Freude, Laurent Jans (Kapitän Luxemburg #18) gratuliert Danel Sinani (Luxemburg #14) - mit Maxime Chanot (Luxemburg #2), Mathias Jänisch (Jaenisch - Luxemburg #19), Olivier Thill (Luxemburg #15), Christopher Martins (Luxemburg #8), David Turpel (Luxemburg #20)

/ Fussball, UEFA Nations League 2018, Saison 2018-2019, 4. Spieltag / 15.10.2018 /
Luxemburg - San Marino (Luxembourg vs San Marino) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Les années Holtz (1): plus de victoires que de matches nuls
Avant le début des éliminatoires de l'Euro 2020, nous vous proposons une plongée en trois volets au coeur des chiffres de l'équipe nationale luxembourgeoise sous l'ère Luc Holtz, depuis son intronisation le 4 août 2010, jusqu'à aujourd'hui. Première partie: une analyse année par année, de 2010 à 2018.
Luc Holtz (Nationaltrainer Luxemburg) applaudiert, feuert an

/ Fussball, Freundschaftsspiel, Laenderspiel, Testspiel, Saison 2017-2018 / 09.11.2017 /
Luxemburg - Ungarn (Luxembourg vs Hungary) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Football / Equipe nationale: Le bulletin de printemps de la sélection
Les deux premières sorties amicales des Roud Léiwen en 2016, soldées par autant de défaites (0-3 contre la Bosnie et 0-2 face à l'Albanie) ont certes mis en évidence quelques zones d'ombre, mais ont aussi généré certaines satisfactions. Une sélection où les affres de l'enfer et les délices du paradis se côtoient, comme sur une toile de Jérôme Bosch.
Vincent Thill (Luxemburg #15) im Zweikampf mit Srdan Grahovac (Bosnien-Herzegowina - 8)

/ Fussball, Freundschaftsspiel, Laenderspiel, Testspiel, Saison 2015-2016 / 25.03.2016 /
Luxemburg - Bosnien-Herzegovina (Luxembourg vs Bosnia and Herzegovina) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus