Changer d'édition

Le Racing attend le titre et la réforme
Sport 4 min. 06.05.2022
Football féminin

Le Racing attend le titre et la réforme

Alexandre Luthardt plaide pour une réforme rapide du championnat, mais l'entraîneur français devra encore au moins patienter une saison.
Football féminin

Le Racing attend le titre et la réforme

Alexandre Luthardt plaide pour une réforme rapide du championnat, mais l'entraîneur français devra encore au moins patienter une saison.
Photo: Stéphane Guillaume
Sport 4 min. 06.05.2022
Football féminin

Le Racing attend le titre et la réforme

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le club de la capitale devrait être sacré ce samedi soir au terme d'un sans-faute qui ne profite à personne.

Les combats les plus inégaux sont les plus beaux à mener. Mais celui qui consistait à déboulonner le Racing de sa statue était perdu d'avance. Les chiffres sont éloquents. Vingt victoires en 21 matches, 138 buts inscrits pour 12 encaissés. Circulez, il n'y a rien à voir! Mais beaucoup à dire!


FOOT DAMES SC BETTEMBOURG - PROGRES NIEDERKORN. Serge Bix. Samedi 20 Septembre 2014. © PHOTO/NICOLAS BOUVY
La montée en Ligue 1 en ligne de mire
Le choc entre l’Entente Differdange-Luna et l’Union Mertert-Wasserbillig doit permettre au vainqueur de monter parmi l’élite.

Car le championnat féminin a parfois marché sur sa tête. Lorsque l'armada des ciel et blanc s'avançait vers elles, certaines équipes ont trouvé la faille administrative pour déposer les armes pendant la rencontre. Une façon opportune de ne pas ajouter un forfait à un autre qui pourrait en entraîner un général. Et une manière aussi d'adoucir des chiffres qui font toujours mauvais genre sur une ardoise de fin de championnat.

Victime du système, le Racing a poursuivi sa route en alertant l'état-major du football grand-ducal dont la marge de manœuvre se réduisait aux textes et au règlement. Et qui, à part déplorer la situation, ne pouvait actionner qu'un seul levier. Celui d'une réforme. Avec le temps nécessaire pour la mettre en place. «Je suis à la tête du groupe de travail. On collecte les informations que nous renvoient les clubs», concède Carine Nardecchia qui se rend compte de l'ampleur de la tâche. «Certains pensaient que ce serait facile mais il faut trouver le juste milieu.»

«Mes filles ne prennent pas de plaisir à gagner 20-0»  

Cette volonté farouche de ne froisser aucune susceptibilité colle bien à l'image d'une fédération qui a parfois du mal à séparer le socle du haut de la pyramide. Pourtant, le train n'attend pas. Le football féminin est en plein boom partout dans le monde. Les pays voisins du Luxembourg cartonnent et les Lionnes de Dan Santos n'ont pas attendu le coup de sifflet du chef de gare pour sauter dans la wagon.


Belvaux promu, Schengen en salle d’attente
Les décisions tombent au compte-gouttes dans les divisions inférieures. Belvaux va retrouver la Division 1 quatre ans après l'avoir quittée.

Il reste au championnat domestique à se mettre au diapason. Et ce ne sera pas encore pour la saison prochaine. «Mes filles ne prennent pas de plaisir à gagner 20-0», résume Alexandre Luthardt. L'entraîneur du Racing a donné ses idées dont celle d'une Super League formée par huit équipes avec des play-offs pour le titre.

En attendant de démêler l'écheveau, les joueuses de la capitale ont un devoir à finir samedi contre Ell. Pour soigner un bulletin déjà très propre. Pour fêter un second titre consécutif. Et pour se tourner déjà vers la prochaine Ligue des champions qui est leur seule raison de vivre pour l'instant. «J'ai des filles qui ont joué dans des clubs européens, d'autres ont participé à une Coupe du monde. Alors oui, elles vivent pour cet objectif qu'elles peuvent atteindre avec le Racing.»

Derrière le club de la capitale, on se battra pour les places d'honneur. Mamer, Junglinster et l'Entente Wormeldange-Munsbach-Grevenmacher ont toutes avancé de solides arguments. Qui ont parfois inquiété le Racing.

Mais sur l'ensemble d'une saison, il n'y avait pas photo.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dalheim galère pour sortir de l’ornière. Le club manque de forces vives. Sur et en dehors du terrain. Radiographie.
Inacio do Rosario Flor (Weiler)
/ Fussball, 1. Division 2. Bezirk, 22. Spieltag, Saison 2014-2015 / 26.04.2015 /
Union Mertert-Wasserbillig - FC Yellow Boys Weiler-la-Tour / 
Stade de la Sure, Wasserbillig /
Foto: Ben Majerus
La Coupe de Luxembourg oppose mercredi soir les équipes de Weiler et de Käerjéng. Les deux clubs comptent parmi eux des joueurs avec une certaine expérience.
Henrique da Silva, jaune, FC Yellow Boys Weiler-la-Tour, et Mamadu Iaia Camara, UN Käerjéng 97. Football : FC Yellow Boys Weiler-la-Tour – UN Käerjéng 97, Promotion d'honneur.  Stade Am Dieltchen,  Weiler-la-Tour. Foto : Stéphane Guillaume