Changer d'édition

Le Noël de Christine Majerus dans les labourés
Sport 3 min. 24.12.2019 Cet article est archivé

Le Noël de Christine Majerus dans les labourés

Après un réveillon sobre ce mardi, Christine Majerus mettra le cap mercredi sur Zolder, en Belgique

Le Noël de Christine Majerus dans les labourés

Après un réveillon sobre ce mardi, Christine Majerus mettra le cap mercredi sur Zolder, en Belgique
Photo: Serge Waldbillig
Sport 3 min. 24.12.2019 Cet article est archivé

Le Noël de Christine Majerus dans les labourés

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Si les sportifs observent habituellement une pause pendant la période de Noël, ce n'est pas le cas de tous. La cycliste luxembourgeoise n°1 sera sur la brèche jeudi lors de la manche de Coupe du monde de cyclo-cross à Zolder, en Belgique.

Traditionnellement, à l'exception bien sûr des sports d'hiver, les compétitions sportives s'offrent une parenthèse durant la période de Noël. Les sportifs ont alors droit à une trêve des confiseurs, et même si tout excès est à bannir, ils peuvent profiter pleinement de la fête en famille ou dans une destination ensoleillée. Mais tous ne sont pas logés à cette enseigne.

Pour Christine Majerus (32 ans), fraîchement élue Sportive luxembourgeoise de l'année pour la sixième fois, les dernières semaines de l'année sont synonymes de compétitions de cyclo-cross en Belgique. Classée 19e dimanche à la Citadelle de Namur, la coureuse de l'équipe Boels-Dolmans s'apprête à disputer jeudi la manche de Coupe du monde à Zolder, dans le Limbourg belge. Entre un Noël douillet au pied du sapin et les labourés du Plat pays balayés par le vent et la pluie, la cycliste a fait son choix.

Le cyclo-cross, en Belgique, c'est déjà la fête en soi.

«Cela fait longtemps que c'est comme ça», glisse celle qui arpente les pistes boueuses depuis 2006, «c'est une tradition». Mais il n'est pas pour autant question de frustration chez la cycliste luxembourgeoise n°1. «Forcément, mon Noël est un peu différent, mais je pense que c'est plus dans le regard des autres que l'on se sent un peu délaissée.»

Après une soirée de mardi aussi sobre - «les sportifs n'aiment pas trop les excès» - que traditionnelle - «on fera un bon dîner et on déballera les cadeaux, rien de spécial», Majerus mettra le cap mercredi sur Zolder et la Belgique. Avec, toujours, cette étincelle dans les yeux et dans le verbe, qui lui procure l'adrénaline nécessaire. «Le cyclo-cross, en Belgique, c'est déjà la fête en soi. Ce sport est ancré dans la culture flamande.»

Si la saison de cyclo-cross dure de septembre à février, la période entre le 26 décembre et le 1er janvier se distingue par la densité de compétitions. A elle seule, la Belgique héberge... une épreuve par jour, soit sept en sept jours! «Encore une fois, c'est la tradition», avoue la Luxembourgeoise. «Vacances obligent, il y a davantage de monde le long des parcours en cette période, et l'ambiance, c'est  vrai, est un peu plus particulière. On ressent l'esprit de Noël.»

Football, basket et... voile

En plus de Christine Majerus, la sélection luxembourgeoise présente jeudi à Zolder se compose de Marie Schreiber et Laetitia Maus chez les Dames, ainsi que de Lex Reichling (Elites messieurs), Raphaël Kockelmann (Espoirs) et les juniors Mats Wenzel, Noé Ury, Tom Paquet, Arno Wallenborn, Alexandre Kess et Jo Schmitz.

Le cyclo-cross n'est pas le seul sport au programme en cette fin de semaine. Les footballeurs de Premier League disputeront la 19e journée jeudi à l'occasion du traditionnel «Boxing Day». Ceux de Jupiler Pro League, en Belgique, feront de même jeudi et vendredi. Aux Etats-Unis, les basketteurs de NBA ne feront pas non plus relâche, avec cinq rencontres prévues mercredi et six jeudi. Enfin, à l'autre bout de la planète, le 26 décembre marque traditionnellement le départ de la course à la voile Sydney - Hobart (1.165 km). Course mythique et terrifiante, elle fête cette année sa 75e édition.