Changer d'édition

Le Japon admet la possibilité d'un report des JO
Sport 3 min. 23.03.2020

Le Japon admet la possibilité d'un report des JO

Le président du CIO Thomas Bach et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sont ouverts au report des Jeux olympiques.

Le Japon admet la possibilité d'un report des JO

Le président du CIO Thomas Bach et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sont ouverts au report des Jeux olympiques.
AFP
Sport 3 min. 23.03.2020

Le Japon admet la possibilité d'un report des JO

Jusqu'ici inflexible quant à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été comme prévu, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a admis ce lundi qu'un report «pourrait devenir inévitable» face à la pandémie de coronavirus, à l'instar du CIO dimanche.

(AFP) - Le monde peut toujours compter sur le Japon pour accueillir les Jeux cet été, a déclaré M. Abe devant le Parlement nippon, mais «si cela devenait difficile, en tenant compte en priorité des athlètes», la décision d'un report «pourrait devenir inévitable». Les Jeux olympiques doivent normalement se tenir à Tokyo du 24 juillet au 9 août, et les Paralympiques du 25 août au 6 septembre.

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, s'est aussi rangée lundi derrière les propos de M. Abe et du CIO, acceptant qu'un report fasse partie des scénarios qui seront discutés durant les quatre prochaines semaines par tous les partenaires concernés. Il s'agit d'un tournant dans le discours officiel japonais, alors que les autorités locales poussaient jusqu'à présent pour organiser les Jeux comme initialement prévu.


A woman dressed as a priestess takes part in the Olympic flame lighting ceremony in ancient Olympia, ahead of Tokyo 2020 Olympic Games on March 12, 2020. (Photo by ARIS MESSINIS / AFP)
La flamme olympique allumée en catimini
Alors que la Grèce a enregistré son premier mort ce jeudi matin, la flamme qui va être acheminée jusqu'au Japon a été allumée sur le site antique grec d'Olympie. Pour cause de coronavirus, la cérémonie s'est tenue sans spectateurs pour la première fois depuis 1984.

La flamme olympique est arrivée au Japon vendredi, et des dizaines de milliers d'habitants se sont déjà pressés pour la voir depuis, malgré des festivités nettement limitées en raison du coronavirus. Son relais à travers tout le pays doit démarrer jeudi depuis la région de Fukushima.

Quatre semaines de réflexion

Dimanche, le Comité international olympique (CIO) avait annoncé l'ouverture de discussions «avec tous les partenaires pour dresser un état des lieux du développement rapide de la situation sanitaire et de son impact sur les Jeux olympiques».

Ces discussions, qui comprendront le scénario d'un report, doivent être finalisées «dans les quatre prochaines semaines», a précisé le CIO. Il a en revanche exclu l'annulation pure et simple de l'événement, tout comme M. Abe lundi.

Envisager une nouvelle date devenait indispensable à l'heure où la plupart des compétitions sportives sont à l'arrêt sur l'ensemble des continents, et où près d'un milliard de personnes doivent rester chez elles, avec des mesures de confinement souvent drastiques.

Plus de 324.000 cas d'infection ont été recensés dans 171 pays et territoires depuis le début de la crise sanitaire, qui a fait au moins 14.396 morts, selon le dernier bilan établi dimanche soir. La Fédération internationale d'athlétisme, World Athletics, a dit dans un communiqué accueillir «favorablement» l'ouverture de discussions pour un report des Jeux.

Le Canada n'ira pas à Tokyo

Un nombre grandissant de fédérations sportives nationales ont appelé ces derniers jours à un report de l'événement, emboîtant le pas à des critiques d'athlètes d'abord isolées.

Les comités olympique et paralympique du Canada ont franchi un pas en annonçant dimanche qu'ils n'enverraient pas leurs athlètes si les JO étaient maintenus cet été. Ce pays plaide pour un report d'un an. En France le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'était aussi déclaré dimanche peu enclin à envoyer des sportifs au Japon dans quatre mois.


Toshiro Muto, chief executive officer of the Tokyo 2020 Olympic Games, speaks during a press conference about the details of the handover ceremony of the Olympic flame, in Tokyo on March 18, 2020. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Maintien des JO, les athlètes montent au créneau
«Atterré», «il faut les reporter»: plusieurs figures du sport mondial s'opposent à la décision du Comité international olympique (CIO) de maintenir les Jeux olympiques de Tokyo en dépit de la pandémie de coronavirus.

«Il est clair que les Jeux ne peuvent se tenir en juillet», estime ce lundi le vice-président du Comité olympique australien Ian Chesterman, invitant les athlètes du pays à se préparer pour l'été 2021. Au-delà des questions évidentes de santé, la pandémie actuelle de coronavirus pose d'énormes difficultés pour les sportifs qui ne peuvent ni s'entraîner en vue des JO, ni même, dans un certain nombre de disciplines, tenter de se qualifier, faute de compétition.

L'ancien roi américain du sprint Carl Lewis a suggéré dimanche de reprogrammer les Jeux en 2022, une solution qu'il estime être «plus pratique» pour les athlètes qui auraient alors «le temps de se préparer». L'avis semble largement partagé par les sportifs américains appelés à participer à la compétition, selon une consultation réalisée dimanche. La délégation américaine est traditionnellement la plus importante.

Un report d'un événement aussi gigantesque est toutefois une «opération très complexe», a prévenu samedi le président du CIO, Thomas Bach. «Reporter les Jeux olympiques n'est pas comme décaler un match de football au samedi suivant», a-t-il reconnu.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Jeux olympiques reportés «d'environ un an»
Le Japon a proposé un report d'un an des Jeux d'été de Tokyo 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Une proposition que le Comité international olympique (CIO) a acceptée, a annoncé ce mardi le Premier ministre japonais Shinzo Abe.
(FILES) In this file photo taken on January 24, 2020 the Olympic rings (L) are displayed off the shore of the Odaiba Marine Park as fireworks explode during the Tokyo 2020 Year Commemorative Ceremony in Tokyo, to mark six months before the opening of the Tokyo 2020 Olympic Games. - Japan has asked for a one-year postponement of the Tokyo 2020 Games over the global coronavirus pandemic, and the International Olympic Committee has agreed, the country's prime minister said on March 24, 2020. "I proposed to postpone for about a year and president Bach responded with 100 percent agreement," Shinzo Abe told reporters referring to Thomas Bach, head of the IOC. (Photo by Kazuhiro NOGI / AFP)
Le choix du cœur contre celui de la raison
Pour la première fois, le Comité international olympique (CIO) évoque la possibilité d'un report des prochains Jeux d'été. Les Luxembourgeois déjà qualifiés pour Tokyo ne sont pas tous d'accord avec cette solution.
A man in a face mask walks past a display showing the Tokyo 2020 logo in Tokyo on March 23, 2020. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
La flamme olympique au Japon, les JO en suspens
La flamme olympique est arrivée vendredi dans l'archipel nippon. L'accueil festif prévu a été réduit à sa plus simple expression en raison de la pandémie de coronavirus, qui jette le doute sur la tenue même des Jeux de Tokyo cet été.
Japanese three-time Olympic gold medallists Saori Yoshida (L) and Tadahiro Nomura (R) light a Tokyo 2020 Olympic cauldron with the Olympic flame, after transporting the flame from Greece, at the Japan Air Self-Defense Force Matsushima Base in Higashimatsushima, Miyagi prefecture on March 20, 2020. - The Olympic flame arrives in Japan on March 20, with what should have been a joyous celebration dramatically downscaled as doubts grow over whether the Tokyo Games can go ahead during the coronavirus pandemic. (Photo by Philip FONG / AFP)
Maintien des JO, les athlètes montent au créneau
«Atterré», «il faut les reporter»: plusieurs figures du sport mondial s'opposent à la décision du Comité international olympique (CIO) de maintenir les Jeux olympiques de Tokyo en dépit de la pandémie de coronavirus.
Toshiro Muto, chief executive officer of the Tokyo 2020 Olympic Games, speaks during a press conference about the details of the handover ceremony of the Olympic flame, in Tokyo on March 18, 2020. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Pas de date butoir pour une décision sur la tenue des JO
Aucune date n'a été fixée pour une décision sur une éventuelle annulation des Jeux olympiques de Tokyo, déclare ce mardi un haut responsable du Comité international olympique (CIO), l'Australien John Coates, qui a aussi précisé que l'événement se préparait comme prévu.
Heinz Thews: «Des places à prendre pour Tokyo»
Le chef de mission de la délégation luxembourgeoise aux Jeux Européens de Minsk (21-30 juin) évoque les enjeux d'un rendez-vous qui a du mal à trouver sa place dans le calendrier mondial des grandes compétitions.
Heinz Thews a de l'expérience à revendre, mais à 65 ans, le stress fait toujours partie du jeu.