Changer d'édition

Le FC Metz trop frileux offensivement à Guingamp
Sport 4 min. 20.05.2017 Cet article est archivé
Ce samedi soir en Ligue 1

Le FC Metz trop frileux offensivement à Guingamp

Sport 4 min. 20.05.2017 Cet article est archivé
Ce samedi soir en Ligue 1

Le FC Metz trop frileux offensivement à Guingamp

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.

Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note.

Privé de Diabaté et Sarr, le FC Metz a eu beaucoup de mal à exister offensivement à Guingamp. Aucun tir cadré au cours d’un premier acte dominé par des Guingampais mieux en place, plus décidés et qui vont logiquement prendre le dessus sur une perte de balle de Jouffre qui va profiter à l’excellent Salibur dont le service va, lui, bénéficier à Diallo (1-0, 29e). Un avantage mérité et si le pied de Kawashima (36e) n’était venu dévier l’essai de Marçal, le FC Metz aurait rejoint les vestiaires avec une sacoche emplie de deux unités.

La suite a été plus équilibrée même si le Guingampais Diallo a trouvé le poteau droit du but gardé par Kawashima (53e).

Chris Philipps a signé une rencontre intéressante avant de se blesser en fin de match.
Chris Philipps a signé une rencontre intéressante avant de se blesser en fin de match.
Photo: AFP

Les hommes de Philippe Hinschberger vont enfin enclencher la marche avant et Erding de la tête (71e) puis d’une frappe contrée (77e) va permettre au jeu grenat de reprendre des couleurs sans parvenir à revenir à hauteur d’un adversaire soudé.

Touché à la cuisse, Philipps va laisser sa formation en infériorité numérique (89e) et le club mosellan va finir son parcours sur un revers logique.

Un 11/20 pour une équipe qui a maintenant besoin de se reposer et de faire l’inventaire de ceux qui vont rester ou quitter le bateau. La Ligue 1 sera encore le tapis de jeu du FC Metz la saison prochaine et l’essentiel se trouve dans cette donnée.

Les joueurs et leur note. Kawashima (6/10) est intervenu avec précision (14e et 28e), puis a sauvé les siens du pied (36e). Il s’est montré concentré tout au long de la partie. En défense, Rivierez (4) s’est contenté d’un travail défensif face à des adversaires beaucoup plus vifs que lui. Falette (5) a débuté sa prestation par une grossière perte de balle dans sa surface de réparation (1e) puis il s’est un peu repris. Philipps (6), toujours bien placé, calme et serein. Le Luxembourgeois est intervenu deux fois lors du premier quart d’heure et a poursuivi sa partition avec confiance en dégageant un ballon chaud (81e). Il a récolté un avertissement (74e) et a dû laisser ses partenaires à 10 contre 11 suite à une blessure à la cuisse gauche (89e). Udol (4) a eu beaucoup de mal à contenir Salibur, pris de vitesse de manière générale, le jeune grenat manque logiquement de repères.

Au milieu, Doukouré (4,5) a tenté une frappe dans les nuages (25e) et n’a jamais su orienter le jeu grenat. Mandjeck (3,5) a perdu deux ballons lors des 4 premières minutes de jeu, jamais dans le rythme, il a passé une sale soirée. Logiquement remplacé par Mollet (75e). Cohade (5) s’est battu, mais n’a jamais trouvé de partenaires disponibles près de lui. Jouffre (4) a perdu le ballon (28e) qui a amené le but guingampais. Il n’a pas été influent au sein d’un milieu de terrain qui a débuté sa mise en route après l’heure de jeu. Nguette (5,5) a été, en l’absence de Sarr, l’élément le plus entreprenant des Mosellans en première période. Il a été beaucoup moins en vue lors du second acte.

En attaque, Vion (3,5) a lutté avec ses moyens. Il était beaucoup trop seul sur la ligne offensive pour être montré du doigt. Il a cédé sa place à Erding (58e) qui s’est montré à son avantage d’une tête trop haute (71e) puis d’un essai contré (77e).

Le classement

Le FC Metz finit à la 14e place avec 43 points. Un rang très honnête pour un promu et qui va lui permettre d’engranger environ 19 millions d’euros de droits TV. La reprise du club grenat est fixée au 24 juin. Nancy et Bastia vont rejoindre la Ligue 2 et Lorient va défier Troyes (3e de L2) lors de deux matchs de barrage qui se disputeront la semaine prochaine.

Yannis Salibur prend le meilleur sur Matthieu Udol. Metz s'est incliné pour la dernière journée de la saison 2016-2017.
Yannis Salibur prend le meilleur sur Matthieu Udol. Metz s'est incliné pour la dernière journée de la saison 2016-2017.
Photo: AFP

Guingamp - Metz 1-0

Stade du Roudourou, excellente pelouse, temps agréable, arbitrage de M. Buquet, 16.200 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Le but: 1-0 Diallo (29e).

Cartons jaunes: aucun à Guingamp ; Philipps (74e), Falette (79e) à Metz.

GUINGAMP: Johnsson ; Ikoko, Kerbrat (cap.), Bodmer, Marçal; Deaux, Diallo (65e Giresse), Didot, Coco, Salibur; Privat (75e De Pauw).

Joueurs non entrés en jeu: Guivarch; Correia, Sorbon, Livolant, Ahlinvi.

METZ: Kawashima; Rivierez, Falette, Philipps, Udol; Doukouré (cap.), Mandjeck (75e Mollet), Cohade, Jouffre (86e Hein), Nguette; Vion (58e Erding).

Joueurs non entrés en jeu: Didillon ; Basin, Ayissi, Thill.


Sur le même sujet

Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.
Farid Boulaya - FC Metz / Football, Coupe de la Ligue, France / 16ème de finale /  Saison 2018-2019  / 31.10.2018 / FC Metz vs Amiens  / Stade Saint Symphorien / Photo : Michel Dell’Aiera
Les Messins ont eu la possibilité de s’imposer à Guingamp (2-2). Malheureusement, les coéquipiers de Nolan Roux ont cédé à cinq minutes de la fin du match. Un partage des points qui ne fait pas du tout les affaires d’une équipe qui n’avance plus.
Le but de Mollet a lancé des Messins rejoints une première fois. Puis une seconde...
Au terme d’une partie complètement folle en seconde période, le PSG a distancé le FC Metz (3-2) alors que Jouffre (90+2) a touché la barre transversale du but parisien. Largement dominés lors du premier acte (0-2), les hommes de Philippe Hinschberger sont revenus dans le match (2-2) avant d’être poignardés (2-3, 90 +3). Nouvelle grosse déception !
Chris Philipps freine la progression de Marco Verratti. Les Messins sont passés très près du hold-up.
Apathique, désorienté et très mal embarqué (1-3), le FC Metz a pu compter sur deux têtes précises de Vion pour revenir de l’enfer (3-3). Un point qui vaut son pesant d’or avant d’aller défier Nancy mercredi prochain puis de recevoir Lyon trois jours plus tard.
Metz' players celebrate after scoring a goal during the French Ligue1 football match between Metz (FCM) and Lorient (FCL) on November 26, 2016 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France.  / AFP PHOTO / Jean Christophe VERHAEGEN
Discipliné, inspiré et emmené par un impressionnant Mevlut Erding (3 buts), le FC Metz a logiquement distancé Nantes (3-0). Les hommes de Philippe Hinschberger s’invitent dans le trio de tête de la Ligue 1.
Mevlut Erding le bourreau du FC Nantes. L'attaquant grenat a inscrit un triplé  sur la pelouse de la Beaujoire.