Changer d'édition

Le FC Metz très réaliste à Montpellier
Sport 3 min. 24.09.2016 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz très réaliste à Montpellier

Mevlüt Erding (9) a marqué le but décisif.
Ligue 1

Le FC Metz très réaliste à Montpellier

Mevlüt Erding (9) a marqué le but décisif.
Photo: AFP
Sport 3 min. 24.09.2016 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz très réaliste à Montpellier

Joe TURMES
Joe TURMES
D’une extrême timidité, puis d’un froid réalisme, le FC Metz a su s’imposer à Montpellier (1-0) grâce à un penalty de Mevlüt Erding.

D'une extrême timidité, puis d’un froid réalisme, le FC Metz a su s’imposer à Montpellier (1-0) grâce à un penalty de Mevlüt Erding. Si le niveau de la partie a été faible dans son intensité et sa qualité, les hommes de Philippe Hinschberger engrangent trois points en or avant de recevoir Monaco.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Bien sûr, la pelouse du stade de la Mosson est dans un état pitoyable, bien sûr, le FC Metz a dû digérer un revers sévère dans le score et la manière face à Bordeaux (0-3) mercredi dernier. Mais, ce samedi soir, les Messins ont été d’une timidité excessive tout au long de la première période face aux Montpelliérains et vont néanmoins rejoindre les vestiaires avec un but d’avance! Une erreur de relance de Hilton et Sarr en a profité pour se faire «sécher» par le défenseur de la Paillade : Erding a transformé le penalty (1-0, 45+1) et le FC Metz a été tout heureux de son sort. Les Mosellans n'avaient pas frappé une seule fois en direction du but adverse. Ensuite, les Grenats ont tenu le choc, auraient pu doubler la mise par Sarr (78e) puis se refaire reprendre par Camara (82e). Au final, les coéquipiers de Didillon empochent trois points d'une grande importance avant de recevoir Monaco, de se déplacer à Marseille puis d'accueillir Nice. Le FC Metz (6e, 13 points) a su se dépasser et rebondir après l'écueil bordelais. Un très bon 14/20 pour un ensemble qui possède des valeurs morales irréprochables même si le niveau de jeu reste à peaufiner.

Les joueurs et leur note. Didillon (6/10) a eu une sortie aérienne délicate (18e), il a ensuite été soulagé par un hors-jeu salvateur (37e) avant de se dérober sur la sale pelouse montpelliéraine (40e) et d’être sauvé par son poteau (58e) puis par la maladresse de Camara (82e). En défense, Balliu (5) a fait le travail d’une manière sobre, se contentant de tenir son flanc gauche. Falette (6) a été très solide, fort dans les duels, bien accompagné par Bisevac (6), préféré au capitaine Milan, qui a affiché maîtrise et expérience pendant quatre-vingt-dix minutes. Signorino (5/10) a un cœur énorme, une volonté de tous les instants, et même si certaines de ses interventions ne sont pas très académiques, son engagement est sans faille. Au milieu, Mandjeck (4,5) a peiné, a multiplié les fautes (72e et 73e) et a éprouvé beaucoup de mal à se situer. Cohade (6) a enchaîné les appels de balle, les courses et les orientations de jeu. Il est, à l’heure actuelle, indispensable au jeu grenat. Doukouré (5), brassard au bras, a joué plus calme mais n'a pas eu le rendement espéré à la récupération. Hein (5,5) a connu un début de match fort discret avant de bien se reprendre par la suite. En attaque, Erding (5,5) avait mal commencé sa partie en ratant son premier ballon (1e), il a ensuite été livré à lui-même et a transformé son penalty avec beaucoup de maîtrise. Il n'est franchement pas évident de jouer attaquant au FC Metz cette saison.

L'homme du match. Ismaïla Sarr (6,5). Ismaila Sarr a éclairé la période messine d'une accélération fulgurante qui a obligé Hilton a fauté (45e). Auparavant, il avait été très discret, ne touchant que cinq ballons au cours de quarante-cinq minutes irritantes. Il a remis de la lumière grenat sur une frappe avec rebond (77e) avant de se présenter seul face à Jourdren (78e) mais de buter sur le rempart adverse. Plus inspiré au cours du second acte, sa vitesse balle au pied est un atout prépondérant lorsque l’adversaire domine.

Montpellier - Metz 0-1

Stade de la Mosson, beau temps, pelouse indigne, arbitrage de M. Chapron, environ 7.000 spectateurs. Mi-temps : 0-1.

Le but : 0-1 Erding (45+1 sp)

Cartons jaunes : Hilton (45e) et Sanson (67e) à Montpellier; Cohade (43e), Bisevac (46e) et Hein (76e) à Metz.

MONTPELLIER : Jourdren; Roussillon, Congré (5e Rémy), Hilton (cap.), Vanden Borre; Sylla, Skhiri (80e Ninga); Bérigaud, Sanson, Boudebouz; Mounié (67e Camara).

Joueurs non entrés en jeu: Pionnier; Deplagne, Lasne, Marveaux.

METZ : Didillon; Balliu, Falette, Bisevac, Signorino; Mandjeck, Doukouré (cap.), Cohade, Hein (80e Diallo), Sarr (90+3 Milan); Erding (89e Mollet).

Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser; Assou-Ekotto, Philipps et Thill.


Sur le même sujet

Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.
Farid Boulaya - FC Metz / Football, Coupe de la Ligue, France / 16ème de finale /  Saison 2018-2019  / 31.10.2018 / FC Metz vs Amiens  / Stade Saint Symphorien / Photo : Michel Dell’Aiera
Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le FC Metz a très logiquement pris le meilleur sur Valenciennes (2-0). Une victoire qui doit beaucoup à la très belle prestation de Nguette et celle d’un ensemble grenat appliqué et déterminé.
Opa N'Guette a été l'un des artisans de la victoire des Grenats à Valenciennes.
Longtemps amorphe, le FC Metz a été réveillé par la superbe frappe de Boulaya peu avant l’heure de jeu. Sochaux est revenu à la hauteur des Messins mais Nguette a su transformer le penalty bienfaiteur (2-1). Soirée heureuse mais soirée crispante.
Farid Boulaya a ouvert le score pour le FC Metz, inscrivant au passage son troisième but de la saison.
Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.
Guingamp's French forward Yannis Salibur (R) vies with Metz' French defender Matthieu Udol during the French L1 football match Olympique de Marseille (OM) vs SC Bastia on May 20, 2017 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France.  / AFP PHOTO / FRED TANNEAU
Trop diminué, le FC Metz s’est logiquement incliné face à Bordeaux (0-3). Un score sévère pour un ensemble en manque de maitrise et d’expérience. Bisevac et Assou-Ekotto, les nouveaux arrivants, vont bientôt faire leur début. Dès samedi, il faudra se reprendre à Montpellier. Côté Luxembourgeois, Vincent Thill est entré en jeu.
Metz' French goalkeeper Thomas Didillon (L) grabs the ball ahead of Bordeaux' French forward Gaetan Laborde during the French L1 football match between Metz (FCM) and Bordeaux (FCGB) on September 21, 2016 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
 / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Discipliné, inspiré et emmené par un impressionnant Mevlut Erding (3 buts), le FC Metz a logiquement distancé Nantes (3-0). Les hommes de Philippe Hinschberger s’invitent dans le trio de tête de la Ligue 1.
Mevlut Erding le bourreau du FC Nantes. L'attaquant grenat a inscrit un triplé  sur la pelouse de la Beaujoire.