Changer d'édition

Le FC Metz très mal payé à Marseille
Sport 20 5 min. 07.12.2014 Cet article est archivé
Football / Dimanche soir au stade Vélodrome

Le FC Metz très mal payé à Marseille

Sport 20 5 min. 07.12.2014 Cet article est archivé
Football / Dimanche soir au stade Vélodrome

Le FC Metz très mal payé à Marseille

Auteurs d'un match de grande qualité, les Messins auraient largement mérité de revenir avec au moins un point de leur voyage à Marseille (1-3). Sous l'impulsion de l'excellent Andrada et de l'expérimenté Malouda, les hommes d'Albert Cartier ont obligé le leader de la Ligue 1 à se dépasser.

Auteurs d'un match de grande qualité, les Messins auraient largement mérité de revenir avec au moins un point de leur voyage à Marseille (1-3). Sous l'impulsion de l'excellent Andrada et de l'expérimenté Malouda, les hommes d'Albert Cartier ont obligé le leader de la Ligue 1 à se dépasser.

• Le match et sa note.

A Marseille, le FC Metz a certainement fait son meilleur match depuis le début de la saison tout en s'inclinant (1-3). Grâce à un nouveau schéma tactique (4-4-2) et une volonté affichée de jouer très haut, les hommes d'Albert Cartier ont produit du jeu et ont surtout eu des occasions de prendre les devants. La frappe tendue de Malouda (18e), la reprise de Marchal (19e) puis la tentative de reprise acrobatique d'Andrada (38e) auraient dû récompenser un ensemble grenat entreprenant et décidé. Malheureusement, la chance sourit souvent aux premiers de L1 et André-Pierre Gignac va profiter d'un oubli de l'axe défensif messin pour ajuster, de la tête, Carrasso laissé seul face au buteur phocéen (1-0, 43e). Un avantage immérité mais qui va vite être annulé quand Malouda, dix-huit secondes après la pause, va bénéficier d'un très bon travail d'Andrada et d'un service de Falcon pour ajuster Mandanda (1-1, 46e) avec l'aide involontaire de N'Koulou. Les Marseillais vont ensuite accélérer un peu et A. Ayew (2-1, 59e), suite à un tir de Romao sur le poteau, va ajuster Carrasso de près. Une injustice que N'Gbakoto, sur son premier ballon touché, aurait pu effacer mais la reprise du droit sera boxée avec détermination par Mandanda (67e). Payet, en fin de partie, va néanmoins permettre à l'OM d'inscrire un troisième but (3-1, 90+1) qui ne résume en rien la belle partition messine. Un excellent 15/20 pour une équipe messine qui a plu et qui doit se servir de ce genre de prestation pour avancer.

• Les joueurs et leur note.

Carrasso (7) n'a eu aucun travail à faire en première période mais il a néanmoins dû aller chercher le ballon dans ses filets avant la pause, puis il a fait le travail avec brio. Métanire (6,5) a été très tonique sur son flanc droit tandis que Bussmann (6) a eu des situations chaudes à éteindre face à Thauvin. Dans l'axe, Marchal (6) et Choplin (6) ont lutté avec précision même s'ils ont tous les deux failli sur le but de Gignac. Au milieu, N'Daw (6,5) est la sentinelle qu'il faut au FC Metz à l'extérieur, Lejeune (5) a beaucoup entrepris mais a perdu aussi beaucoup trop de ballons en phase offensive. Malouda (7) a été très bon dans tout ce qu'il a fait emmenant avec lui le surprenant et travailleur Doukouré (6,5) qui possède la belle panoplie du milieu polyvalent. En attaque (5,5), Falcon a souffert face au physique des joueurs marseillais, et connaîtra assurément des soirs meilleurs.

• L'homme du match: Fédérico Andrada (8).

Pour sa première titularisation, l'Argentin prêté par River Plate a fait très belle impression. Pour tout dire, le jeune joueur offensif (21 ans) a crevé l'écran! Sa technique tout en finesse, sa vision de jeu et sa volonté de jouer juste ont fait merveille. Disponible et toujours souriant, Andrada va faire un bien fou à un ensemble qui sait maintenant que les solutions offensives existent. La nouvelle fera assurément grand plaisir à Albert Cartier ainsi qu'au peuple grenat.

• Le fait du match

La superbe opportunité (39e) qui aurait pu permettre aux Messins de fouetter l'OM. Œuvre de Florent Malouda, qui d'une frappe du gauche en pleine surface marseillaise, a trouvé le pied droit de Mandanda pour l'empêcher de faire pleurer le Vélodrome. Un tournant puisque quatre minutes plus tard l'OM a pris un avantage immérité (1-0, Gignac 43e).

• Le «mystère» Maïga

Il manquait un joueur, dimanche matin, à l'heure de prendre l'avion en direction de Marseille: Modibo Maïga. L'attaquant messin, prêté par le club anglais de West Ham ne s'est pas présenté au rendez-vous et a laissé ses partenaires s'envoler à dix-sept pour aller affronter les Phocéens. Blessure à l'épaule? Apparemment, non. Un gros couac à un moment de la saison où le FC Metz doit pouvoir afficher une solidarité collective. Maïga va devoir s'expliquer.

Hervé Kuc

Marseille-Metz 3-1

Stade Vélodrome de Marseille, temps frais, belle pelouse, arbitrage de M. Bien, environ 50.000 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score : 1-0 Gignac (43e), 1-1 Malouda (46e), 2-1 A. Ayew (59e), 3-1 Payet (90+1)

Cartons jaunes: aucun à Marseille; N'Daw (87e) à Metz

METZ  (4-4-2): Carrasso ; Métanire, Marchal (cap.), Choplin, Bussmann; N'Daw, Doukouré, Lejeune (77e Krivets), Malouda ; Falcon (66e N'Gbakoto), Andrada.

Joueurs non utilisés: M'Fa; Rivierez, Palomino, Kashi.

MARSEILLE (3-3-3-1): Mandanda (cap.); Morel, N'Koulou, Fanny; B. Mendy, Dja Djedje, Imbula (46e Romao); Payet, Thauvin (78e Lemina), A. Ayew (90+2 Aloé); Gignac.

Joueurs non utilisés: Omrani ; Batshuayi, Samba, Barrada.


Sur le même sujet

Longtemps devant, le FC Metz a fini par craquer face à Angers (1-2) dans le temps additionnel. Un revers qui envoie pour de bon le club de Bernard Serin en Ligue 2. Les deux prochains matchs de championnat compteront pour du beurre.
Metz' French forward Emmanuel Riviere (R) vies for the ball with Angers' French midfielder Baptiste Santamaria  during the French Ligue 1 football match between Metz (FCM) and Angers (ASCO) on May 6, 2018 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France.  / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Débordé par Nancy dans de nombreux compartiments du jeu, le FC Metz a néanmoins arraché un point inespéré face à Nancy (2-2). Romain Métanire, dans le temps additionnel (90+1), a surgi en pleine surface pour soulager tout le peuple grenat. Les Messins accueilleront Le Havre samedi 13 février (14h) pour une nouvelle rencontre importante.
18/09/2015
Stade Saint Symphorien
Ligue 2 France
FC Metz vs AS Nancy
Romain Metanire - FC Metz
Malheureux sur le but auxerrois mais aussi totalement inefficace et timide dans le jeu, le FC Metz a offert un vilain visage à ses supporters ce samedi. Un revers (0-1) qui fait mal et qui prouve une nouvelle fois que sans buteur l’objectif de retrouver la Ligue 1 ne pourra se faire. Il faudra sérieusement se reprendre dans une semaine avec la réception de Bourg-en-Bresse (27 novembre).
Kévin Lejeune et les Messins sont complètement passés à travers leur rendez-vous avec l'AJ Auxerre.
Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse.
Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
Football / Ce dimanche en Ligue 1
Volontaire mais trop limité, le FC Metz s'est logiquement incliné chez lui devant Guingamp (0-2). Une incapacité chronique à approcher le but adverse et des lacunes défensives ont plombé les bonnes intentions messines. L'équipe messine est désarticulée
Ferjani Sassi s'est démené sans compter mais sans beaucoup de réussite.
Emmené par un tonitruant Serguei Krivets, le FC Metz a su prendre le meilleur sur Bastia (3-1). Milan s’est refait une santé morale en marquant un joli but et Malouda a plu par sa qualité de passe. Les Messins s’en iront à Guingamp mercredi prochain (7e journée)
Sergei Krivets était l'homme du match.