Changer d'édition

Le FC Metz touche le fond face à Evian!
Sport 4 min. 28.02.2015 Cet article est archivé
Football / Ligue 1

Le FC Metz touche le fond face à Evian!

Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
Football / Ligue 1

Le FC Metz touche le fond face à Evian!

Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
Photo: AFP
Sport 4 min. 28.02.2015 Cet article est archivé
Football / Ligue 1

Le FC Metz touche le fond face à Evian!

Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.

Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris, mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.

Le match et sa note. L’équipe messine a été affligeante pendant quarante-cinq minutes! Lente, désarticulée et surtout nullement concernée par l’opération maintien décrétée par tout un club. Le « Nous sommes prêts » lancés avec franchise et ambition par l’équipe dirigeante messine ne s’est nullement concrétisé sur la pelouse de Saint-Symphorien. Amorphes, les hommes d’Albert Cartier vont même encaisser un but incroyable sur une bévue de Carrasso qui a profité aux coéquipiers de Duhamel (1-0). Hors du coup, les Messins vont miraculeusement revenir dans la partie sur un excellent service de Sassi repris par Sarr (1-1, 45e). Un miracle que l’on aurait aimé voir se prolonger ensuite, mais Métanire (54e) n’a pas pu faire pencher la balance du bon côté. Pis, sur une perte de balle de Sassi, Evian va en profiter pour crucifier une équipe à la dérive par le pied précis de Sunu (2-1, 73e). Livide, l’équipe messine, à l’image d’un Juan Falcon perdu sur le rectangle vert, a donc abdiqué dans sa lutte pour le maintien en Ligue 1. Il reste encore onze journées pour éviter le vrai naufrage mais le mal est fait. La Ligue 2 tend les bras au FC Metz. Un très petit 7/20 qui sanctionne une équipe fébrile et trop fragile.

Les joueurs et leur note. Carrasso (4/10) a fauté (29e), victime d’une faute de mains et d’un but gag inscrit bien involontairement de la tête. Une absence coupable à un moment crucial de la saison. Rivierez (3,5), Marchal (3,5) et Palomino (3,5) ont montré toutes leurs limites techniques et tactiques. Lejeune (4) a valu par sa vaillance mais a totalement disparu lors du second acte. Au milieu, Philipps (5) s’est appliqué mais n’a pu inverser la tendance. Doukouré (3) n’a pas paru concerné par le match, Sassi (4) a eu le tort de perdre un ballon important devant la surface messine qui a débouché sur le second but adverse. Métanire (4,5) a lutté, tenté mais n’a pas été récompensé de tous ses efforts. Seul Bouna Sarr (5) buteur et accélérateur de jeu est sorti du lot. En attaque, Maïga (3) a été transparent et n’a pas servi à grand-chose.

La boulette de Carrasso. Johann Carrasso n’est pas coutumier du fait mais le gardien messin est passé à travers sur un centre anodin: une faute de mains et un ballon poussé de la tête dans son propre but. Le gardien grenat ne méritait pas une telle sanction qui a fait beaucoup de mal à sa formation.

Malheureux Métanire. Pour la troisième fois en trois matchs, Romain Métanire a failli endosser l’habit du héros. Si à Bastia le désormais milieu de terrain messin s’était montré maladroit face au but, si à Reims c’est l’ex-Messin Agassa qui lui avait fait barrage, cette fois face à Evian-Thonon, Romain Métanire a été l’auteur d’une belle incursion et son essai du droit dévié est venu mourir à quelques centimètres du but adverse (54e) avant que son centre (59e) ne tutoie la transversale. Malheureux Métanire.

« Serin, une chanson ! ». Une partie des supporters messins a lancé des « Serin, une chanson ! » juste après le but inscrit contre son camp par Carrasso. Une frustration énorme et des mouchoirs blancs en fin de partie pour mortifier des joueurs déjà bien touchés moralement. La fin de saison va être pénible.

Le constat. Le FC Metz ne possède ni les hommes ni le niveau pour rester en Ligue 1. Son quinzième match de rang sans succès restera comme le plus pénible de la saison: impuissante, inconstante et imprécise, la formation dirigée par Albert Cartier fait mal au cœur et au ventre. La fin de saison va être terriblement longue et permettra, au mieux, de bien préparer le prochain exercice en L2.

Par Hervé Kuc

Metz - Evian 1-2

Stade Saint-Symphorien, pelouse correcte, temps froid, arbitrage de M. Kalt, environ 14 000 spectateurs. Mi-temps : 1-1.

Evolution du score : 0-1 Carrasso (29e csc), 1-1 Sarr (45e), 1-2 Sunu (73e).

Cartons jaunes : Philipps (22e), Palomino (30e), Rivierez (37e) à Metz ; Duhamel (45+1) à Evian

METZ: Carrasso; Rivierez, Marchal (cap.), Palomino, Lejeune; Philipps (82e N’Daw); Sassi, Doukouré (77e N’Sor), Sarr, Métanire (66e Falcon); Maïga. Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser ; Bussmann, Milan, Krivets.

EVIAN: Leroy; Abdallah, Sabaly, Nounkeu, Cambon; D. Koné, Thomasson, Tejeda (57e Nsikulu); Barbosa (87e Mongongu) (cap.), Sunu; Duhamel (80e Sougou). Joueurs non entrés en jeu: Ramirez ;Mensah, Hansen, Fall.


Sur le même sujet

Détendue, inspirée et enjouée, la formation dirigée par Albert Cartier a su dominer une pâle formation toulousaine (3-2). Modibo Maïga a inscrit un triplé qui a lancé le FC Metz et a également stoppé sa série d’insuccès (dix-huit). Les Messins accueilleront Lens le 18 avril. On a hâte d’y être!
Metz' Malian forward Modibo Maiga (L) celebrates after scoring during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on April 4, 2015 at the Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse.
Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
Football / Ce dimanche en Ligue 1
Volontaire mais trop limité, le FC Metz s'est logiquement incliné chez lui devant Guingamp (0-2). Une incapacité chronique à approcher le but adverse et des lacunes défensives ont plombé les bonnes intentions messines. L'équipe messine est désarticulée
Ferjani Sassi s'est démené sans compter mais sans beaucoup de réussite.
En manque de confiance, le FC Metz s'est incliné devant Montpellier (2-3) après avoir été en tête à la pause (2-1). Un revers fâcheux avant le prochain déplacement à Lyon, dimanche prochain.
Yeni N'Gbakoto a permis aux Messins de revenir dans le match. Mais les hommes d'Albert Cartier ont sombré après la pause.
Football / Treizième journée en Ligue 1
Rapidement mené, le FC Metz a failli à Toulouse (0-3) et a subi un lourd revers inexplicable. Une défaite qu’il va falloir digérer avant de préparer la venue du PSG le 21 novembre. Les hommes d’Albert Cartier ont été beaucoup trop tendres et trop peu entreprenants. 
Aleksandar Pesic a inscrit le troisième but touousain face au FC Metz de Romain Métanire. Sale soirée pour les Grenats.
Quatrième journée en Ligue 1
Dans une toute nouvelle configuration, le FC Metz a réussi à prendre le dessus sur Lyon (2-1) grâce à une fin de match de toute beauté. Avec cinq points en quatre matchs, les hommes d’Albert Cartier commencent bien leur début de parcours en Ligue 1. A Nice, le 13 septembre, il faudra confirmer ces jolies choses.
C'est la chenille qui redémarre... Ou presque! Saint-Symphorien s'est transformé en chaudron ce dimanche.