Changer d'édition

Le FC Metz séduit puis laisse filer Lyon
Sport 4 min. 05.04.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz séduit puis laisse filer Lyon

Chris Philipps, ici à la lutte avec Nabil Fekir, a réalisé une très bonne première mi-temps face à Lyon.
Ligue 1

Le FC Metz séduit puis laisse filer Lyon

Chris Philipps, ici à la lutte avec Nabil Fekir, a réalisé une très bonne première mi-temps face à Lyon.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 05.04.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz séduit puis laisse filer Lyon

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Joueur et entreprenant en première période, le FC Metz n’a pas pu contenir Lyon par la suite. Les Lyonnais ont accéléré et Lacazette, Ferri puis Tolisso ont fait craquer les hommes de Philippe Hinschberger (0-3). Un revers qu’il va falloir vite oublier pour se concentrer sur le déplacement à Bordeaux ce samedi.

Joueur et entreprenant en première période, le FC Metz n’a pas pu contenir Lyon par la suite. Les Lyonnais ont accéléré et Lacazette, Ferri puis Tolisso ont fait craquer les hommes de Philippe Hinschberger (0-3). Un revers qu’il va falloir vite oublier pour se concentrer sur le déplacement à Bordeaux ce samedi.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Privés de six joueurs à 24 heures du rendez-vous face à Lyon, les Messins ont finalement perdu deux éléments supplémentaires dans la dernière ligne droite: Bisevac (malade) et Erding (ischio-jambiers), qui ont donc également décliné le combat. Trop diminué, le FC Metz a néanmoins très agréablement surpris en première période, avec Nguette en pointe, et le duo Cohade-Mollet en moteur dans l’entrejeu.

Malheureusement, ni la reprise de Milan (7e), ni l’envie de Cohade (17e), en pleine surface, et surtout la frappe de Nguette (29e), en coin détournée par le rempart lyonnais, n’ont pu offrir un avantage mérité aux hommes de Philippe Hinschberger. Des Lyonnais qui ont bien sûr trouvé la barre transversale du but gardé par Didillon, sur une jolie reprise de Fekir (23e) et qui ont eu une grosse opportunité de trouver la faille par Diakhaby (45e) seul devant le but.

Mais à la pause, le bateau grenat tenait bon. Toutefois, la seconde période va permettre à l’OL d’afficher au grand jour sa plus grande maîtrise et Lacazette (0-1, 59e) va profiter d’une incompréhension entre Falette et Milan pour ajuster Didillon. Le début de la fin pour un ensemble grenat qui va dès lors laisser son adversaire le dominer trop facilement.

Et les cinq dernières minutes de la partie vont permettre à Ferri (0-2, 87e) puis à Tolisso (0-3, 90e) de faire grossir le score et de faire enfler le tableau d’affichage. Une défaite sévère pour un ensemble grenat bien trop fragilisé dans toutes ses lignes pour être critiqué de manière virulente. Un 10/20 pour une équipe messine qui a su faire front en première période.

Les joueurs et leur note. Didillon (5,5/10) a été sauvé pas sa barre (23e) puis est bien sorti dans les airs (36e). Il n’a rien pu faire sur les trois réalisations lyonnaises. En défense, Balliu (5,5) a bien tenu son flanc droit, s’est invité en attaque en délivrant une frappe trop haute (28e) mais a souffert en seconde période, comme tout le monde. Falette (4,5) et Milan (4,5) n’ont tenu le choc qu’en première période, ils ont oublié Diakhaby (45e) puis ont «coulé» dans les cinq dernières minutes. Signorino (4) a œuvré avec ses armes habituelles mais Lyon, c’est trop fort pour lui. Au milieu, Mandjeck (6) a su se montrer précieux dès les premiers instants. Il s’est offert un joli numéro (19e) mais a surtout fait preuve de détermination dans chacune de ses interventions. Philipps (6) a effectué une très belle première période. Trois interceptions nettes (35e, 40e et 43e), un jeu précis, clair et une présence sûre dans les duels. Le Luxembourgeois a poursuivi sa bonne production et a cédé sa place à l’attaquant Mathis (73e). Cohade (6) a attendu la 82e minute pour s’essayer dans une frappe cadrée mais il a su être précieux tout au long de la première période. Il a ensuite été moins en vue. Lejeune (4,5) a perdu un ballon trop facilement (47e), il a laissé sa place à Hein qui a su décocher une superbe frappe enroulée (88e). Mollet (6,5) a souvent été à la manette pendant une heure, juste sur ses coups de pied arrêtés et précis dans ses transversales. En attaque, Nguette (6) a démontré de jolies qualités de conservation du ballon et a tenté de remuer la défense lyonnaise. Sans réussite pourtant.

Comme c'est triste un match à huis clos!
Comme c'est triste un match à huis clos!
Photo : Michel Dell’Aiera

Metz - Lyon 0-3

Stade Saint-Symphorien, temps frais, pelouse correcte, arbitrage de M. Buquet, match à huis clos. Mi-temps: 0-0.

Evolution du score: 0-1 Lacazette (59e), 0-2 Ferri (87e), 0-3 Tolisso (90e).

Cartons jaunes : Mollet (4e), Philipps (36e), Mandjeck (76e) à Metz ; aucun à Lyon

METZ : Didillon ; Balliu, Falette, Milan, Signorino ; Mandjeck, Philipps (73e Mathis) ; Cohade, Lejeune (cap.) (67e Hein), Mollet ; Nguette.

Joueurs non entrés en jeu: Kawashima ; Udol, Rivierez, Maziz, Goudiaby.

LYON: Lopes ; Jallet, Mammana, Diakhaby, Morel ; Gonalons (cap.) (85e Ferri) Tousart ; Fekir, Valbuena, Ghezzal (77e Cornet) ; Lacazette (85e Tolisso).

Joueurs non entrés en jeu : Gorgelin ; Rafael, Yanga-Mbiwa, Darder.


Sur le même sujet

Longtemps devant, le FC Metz a fini par craquer face à Angers (1-2) dans le temps additionnel. Un revers qui envoie pour de bon le club de Bernard Serin en Ligue 2. Les deux prochains matchs de championnat compteront pour du beurre.
Metz' French forward Emmanuel Riviere (R) vies for the ball with Angers' French midfielder Baptiste Santamaria  during the French Ligue 1 football match between Metz (FCM) and Angers (ASCO) on May 6, 2018 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France.  / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Rapidement mené au score, le FC Metz a laissé Lyon s’emparer du succès (2-0). Un dixième revers en onze parties de Ligue 1 qui assombrit un peu plus le ciel grenat. Au moins, Frédéric Hantz sait où il met les pieds: le chantier est énorme.
Fekir, ici en duel avec Poblete, a inscrit les deux buts qui ont permis aux Lyonnais de distancer le FC Metz.
Courageux mais bien trop limité face à un adversaire de qualité, le FC Metz a laissé Lyon s’emparer de la totalité de la mise (5-0). Les hommes de Philippe Hinschberger ont raté le coche dès la première minute de jeu car Mandjeck n’a pas su profiter d’une superbe opportunité.
Emanuel Mammana envoie valdinguer Mevlut Erding. Les Messins étaient bien trop légers pour inquiéter le rouleau compresseur rhodanien.
Dominateurs dans le jeu mais en manque d’efficacité en première période, les Messins ont néanmoins su écarter Dijon (2-1) pour s’offrir une vraie bouffée d’oxygène. Sarr et Diabaté ont été les buteurs d’une formation qui a souffert en fin de partie. Ce samedi c’est à Monaco que le FC Metz ira ferrailler.
Poison pour la défense dijonnaise, Ismaila Sarr a montré la voie à suivre aux Messins.
Trop diminué, le FC Metz s’est logiquement incliné face à Bordeaux (0-3). Un score sévère pour un ensemble en manque de maitrise et d’expérience. Bisevac et Assou-Ekotto, les nouveaux arrivants, vont bientôt faire leur début. Dès samedi, il faudra se reprendre à Montpellier. Côté Luxembourgeois, Vincent Thill est entré en jeu.
Metz' French goalkeeper Thomas Didillon (L) grabs the ball ahead of Bordeaux' French forward Gaetan Laborde during the French L1 football match between Metz (FCM) and Bordeaux (FCGB) on September 21, 2016 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
 / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN