Changer d'édition

Le FC Metz se saborde face à Amiens
Sport 4 min. 25.11.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz se saborde face à Amiens

Harrison Manzala devant Chris Philipps: malheureusement le symbole d'un match encore raté par les Grenats.
Ligue 1

Le FC Metz se saborde face à Amiens

Harrison Manzala devant Chris Philipps: malheureusement le symbole d'un match encore raté par les Grenats.
Photo: AFP
Sport 4 min. 25.11.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz se saborde face à Amiens

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Dans une formule pourtant offensive sur le papier, le FC Metz n'a pas su prendre le meilleur sur Amiens qui lui a su se montrer efficace (0-2). Un septième revers qui place le club grenat dans une situation comptable funeste. Il manque beaucoup trop d'ingrédients au onze grenat pour espérer conserver une place parmi l'élite française.

Dans une formule pourtant offensive sur le papier, le FC Metz n'a pas su prendre le meilleur sur Amiens qui lui a su se montrer efficace (0-2). Un septième revers qui place le club grenat dans une situation comptable funeste. Il manque beaucoup trop d'ingrédients au onze grenat pour espérer conserver une place parmi l'élite française.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Frédéric Hantz et le FC Metz n'avaient pas le choix face à Amiens. Un succès sinon rien, un succès sinon la Ligue 2 et ses affres tendraient sacrément les bras aux hommes du président Bernard Serin. Le 4-4-2 aligné par Hantz promettait donc des offensives et l'espoir d'un premier succès aux abonnés et spectateurs de Saint-Symphorien. Si Nguette (19e) aurait dû bénéficier d'un penalty, ce sont les Amiénois qui vont trouver la faille sur un centre parfait de Dibassy qui va finir sa course sur la tête de Konaté (1-0, 29e).

Un coup de massue qui aurait pu se transformer en fessée si Konaté (35e et 40e) avait su ajuster Didillon. Bien sûr, sur un service de Dossevi, Niane a eu la balle d'égalisation (39e), mais ce FC Metz-là est trop maladroit devant le but adverse pour espérer la moindre récompense. Il a donc été logiquement puni une seconde fois sur une belle frappe de Zungu (66e, 2-0). Si Nguette (50e et 86e) a tenté de faire réagir ses partenaires, l'ensemble s'est montré bien trop amorphe.

Faible en défense, léger en son milieu de terrain et inefficace en attaque. Le FC Metz se cherche une équipe. Un 5/20 pour une formation qui n'a toujours pas gratifié les fidèles de Saint-Symphorien de l'essence même du football: une victoire. Hinschberger est parti mais l'arrivée de Frédéric Hantz n'a rien changé. Mercredi prochain, l'OM arrive à Metz. Nouvelles souffrances en vue?

Renaud Cohade et les Messins ont été dépassés par la vitesse de leurs adversaires.
Renaud Cohade et les Messins ont été dépassés par la vitesse de leurs adversaires.
Photo: AFP

Les joueurs et leur note. Didillon (4/10) n'a pu empêcher le ballon de finir sa course dans ses filets sur la tête forte de Konaté (29e). Fébrile sur une sortie pourtant aisée (58e) puis mystifié par Zungu. Sera-t-il titulaire face à l'OM mercredi prochain? En défense, Rivierez (5) a fait preuve de tonus, de justesse et d'un tempérament fort. Il s'est offert une belle chevauchée (10e) et s'il a souffert devant Kakuta, il a été vaillant. Niakhaté (4) et Philipps (4) n'avaient pas assez d'automatismes et de vécu ensemble pour stabiliser la maison messine. Une fébrilité et des lacunes techniques ont pollué leur prestation respective. Assou-Ekotto (3) a été trop large dans son marquage sur Konaté et n'a pas semblé concerné par la cause messine. L'est-il vraiment d'ailleurs?

Cafù (4) a tenté de remuer le cocotier mosellan et a fini par admettre la triste situation de son équipe. Cohade (4) n'y croit plus. Il fait le boulot, sans plus. Il lui reste encore 24 parties à effectuer sous le maillot mosellan. Sauf s'il décidait de partir au prochain mercato hivernal. Nguette (6) s'est montré dangereux, bien inspiré et remuant. Son action tranchante (19e) aurait dû apporter un penalty au FC Metz. Il a été l'élément grenat le plus percutant de la rencontre et aurait mérité de marquer (86e).

Dossevi (4) a voulu trop bien faire et il a perdu quatre ballons trop rapidement au cours des vingt premières minutes. Il s'est fait "jongler" comme un U13 par l'Amiénois Dibassy sur le premier but encaissé par sa formation. Il a néanmoins réussi une superbe ouverture sur Niane (38e) et a redressé un peu la barre par la suite. Il doit sacrément regretter d'avoir signé au FC Metz. En attaque, Roux (4) a surtout valu par sa première demi-heure de jeu. Ensuite, il s'est essayé de la tête (59e, 61e et 77e) sans succès. Il s'est énervé, a récolté un carton jaune (72e) et lui aussi doit se demander pourquoi il a échoué sur les bords de la Moselle. Niane (4) a délivré une première frappe dévissée (14e) avant de se voir offrir une énorme opportunité qu'il a vendangée en envoyant le cuir dans les nuages (38e). Il est jeune et mérite d'être encouragé.

Le fait du match. Le penalty (19e), que l'arbitre de la rencontre, Antony Gautier, aurait dû accorder au FC Metz sur une superbe incursion de Nguette. Le Messin a été déséquilibré par Dibassy en pleine surface mais l'homme en noir, en rien aidé par son juge de ligne, a laissé l'action se poursuivre. Trois minutes plus tard, l'Amiénois Adenon a empêché le même Nguette de s'enfoncer vers le but en laissant son bras s'approcher de sa poitrine.

Mathieu Dossevi a assuré, après le coup de sifflet final, que lui et les siens allaient se montrer professionnels...
Mathieu Dossevi a assuré, après le coup de sifflet final, que lui et les siens allaient se montrer professionnels...
Photo: AFP

Metz - Amiens 0-2

Stade Saint-Symphorien, temps froid, belle pelouse, arbitrage de M. Gautier, 15 079 spectateurs. Mi-temps: 0-1.

Evolution du score: 0-1 Konaté (29e), 0-2 Zungu (66e).

Cartons jaunes: Roux (72e) à Metz; aucun à Amiens.

METZ: Didillon; Balliu, Niakhaté, Philipps, Assou-Ekotto; Cafù, Cohade (cap.), Nguette, Dossevi (82e Mollet); Roux, Niane (63e Rivière).

Joueurs non entrés en jeu: Kawashima; Balliu, Wolscheid, Basin, Poblete.

AMIENS: Gurtner; El Hajjan, Gouano, Atenon, Dibassy; Monconduit (cap.) (83e Ielsch), Kakuta, Zungu, Manzala (74e Cornette); Bourgaud (63e Gakpé), Konaté.

Joueurs non entrés en jeu: Bouet; Cissokho, Traoré, Barradji.


Sur le même sujet

Après un début de match réussi, le FC Metz n'a pas su accélérer ensuite et a concédé le partage des points avec Grenoble (1-1). La fête n'a pas eu lieu et il faudra être bien plus déterminé à Beauvais face au Red Star vendredi pour valider l'accession en Ligue 1.
Ibrahima Niane a ouvert le score pour Metz mais les Lorrains n'ont pas gardé très longtemps cet avantage.
Les hommes de Frédéric Hantz n’ont pas été payés de leurs efforts à Amiens. Son adversaire a pris le dessus sur penalty puis sur un but contre son camp de Selimovic (2-0). Fragile moralement, le FC Metz finira son parcours face à Bordeaux à Saint-Symphorien.
Fernando Avelar prend le meilleur sur Emmanuel Rivière. Amiens a émergé d'une courte tête.
Le FC Metz est métamorphosé. Face à une formation stéphanoise très décevante, les coéquipiers des excellents Cohade et Dossevi ont logiquement remporté la totalité de la mise (3-0) grâce à une première période endiablée.
Emmanuel Rivière et les Grenats ont marché sur Loïc Perrin et Saint-Etienne. L'espoir renaît.
Nullement perturbé par l'absence de soutien d'une partie de ses supporters, le FC Metz a pensé prendre le meilleur sur Rennes (1-0) mais une mauvaise relance de Chris Philipps a permis aux Rennais de sauver l'essentiel (1-1). Les Messins n'ont toujours pas gagné à Saint-Symphorien.
Metz' French midfielder Florent Mollet (R) celebrates after scoring during the French Ligue 1 football match between Metz (FCM) and Rennes (SRFC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France on December 9, 2017. / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Philippe Hinschberger a parfaitement réussi ses débuts au FC Metz en distançant le Sochaux d’Albert Cartier (1-0). Pourtant, les Messins ont évolué en infériorité numérique tout au long de la seconde période mais Kaboré a profité d’un superbe mouvement pour faire plaisir à tout Saint-Symphorien (76e). Un succès qui va faire un bien fou aux coéquipiers de Ngbakoto.
Romain Métanire et les Grenats ont fait preuve de caractère pour écarter Sochaux