Changer d'édition

Le FC Metz se fait harakiri face à Dijon
Sport 4 min. 21.10.2017 Cet article est archivé
Ce samedi soir en Ligue 1

Le FC Metz se fait harakiri face à Dijon

Chris Philipps tente de stopper Valentin Rosier, le FC Metz est passé à travers face à Dijon.
Ce samedi soir en Ligue 1

Le FC Metz se fait harakiri face à Dijon

Chris Philipps tente de stopper Valentin Rosier, le FC Metz est passé à travers face à Dijon.
Photo: AFP
Sport 4 min. 21.10.2017 Cet article est archivé
Ce samedi soir en Ligue 1

Le FC Metz se fait harakiri face à Dijon

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Peu inspiré dans le jeu, en manque de rythme et d’implication, le FC Metz a logiquement laissé Dijon s’emparer de la mise (1-2). Un revers qui plonge le club grenat dans une crise comptable et humaine profonde. Philippe Hinschberger a-t-il dirigé son dernier match sous les couleurs messines?

Peu inspiré dans le jeu, en manque de rythme et d’implication, le FC Metz a logiquement laissé Dijon s’emparer de la mise (1-2). Un revers qui plonge le club grenat dans une crise comptable et humaine profonde. Philippe Hinschberger a-t-il dirigé son dernier match sous les couleurs messines?

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Vingt-cinq premières minutes de jeu dignes d’un film catastrophe. Le FC Metz, sous obligation de réussir un résultat positif face à Dijon, a totalement raté son entame de match. La formule du soir (4-4-2), nouveauté à Saint-Symphorien, a laissé tout le monde sur sa faim. Privée de ballon, battue dans l’envie et dépassée dans la vitesse d’exécution, la formation messine a logiquement laissé Dijon prendre les devants (1-0, 10e) sur une tête précise de Varrault.

Heureusement, le réveil a eu lieu peu avant la demi-heure de jeu sur une première tête de Roux, seul au second poteau, dans les bras de Reynet, le rempart dijonnais, puis par un second coup de boule de Philipps de l’entrée de la surface (31e) détournée en corner par le gardien dijonnais. La libération interviendra finalement sur une nouvelle tête de Roux, sur un service de Dossevi (1-1, 45e). Un retour aux affaires qui ne va pas durer très longtemps car sur une perte de balle de Nguette, Sliti va en profiter pour ajuster Kawashima d’une frappe du gauche (2-1, 49e).

Embourbé, le onze grenat va se retrouver en infériorité numérique lorsque Diagne va fauter grossièrement sur Jeannot (69e). D’impossible, la mission va alors virer au critique même si Niane, d’une jolie frappe enroulée (72e), va faire croire à un improbable partage des points.

Après neuf revers en dix journées (3 points), le FC Metz occupe bien naturellement la dernière place de la Ligue 1.Et ce dimanche matin, il pourrait bien avoir changé d’entraîneur. Un 5/20 pour un ensemble qui a sacrément compromis ses chances de maintien en ce samedi 21 octobre 2017.

Les joueurs et leur note

Kawashima (4) a paru surpris et mal placé sur le second but dijonnais. En défense, Balliu (4,5) a bataillé mais a perdu beaucoup de ballons. Un déchet technique inhabituel chez le latéral droit grenat, mais il a sauvé son camp par deux fois en fin de partie. Diagne (2) a perdu ses nerfs et son mauvais coup (69e) lui a logiquement valu une expulsion qui a fini par éteindre son équipe. Niakhaté (4) a bien lutté, sa première intervention en pleine surface messine (14e) a lancé sa prestation. Il était un des seuls révoltés au sein d’un ensemble amorphe. Rivierez (3,5) a eu du mal à se situer sur le flanc gauche de la défense mosellane.

A l'image de son équipe, Eiji Kawashima se retrouve au tapis.
A l'image de son équipe, Eiji Kawashima se retrouve au tapis.
Photo: AFP

Au milieu, Philipps (3,5) a perdu quelques ballons simples qui sont devenus des opportunités chaudes pour les Dijonnais. Il a fourni une de ses plus mauvaises prestations sous la tunique grenat. Cohade (4,5) s’est montré énervé par la situation de sa formation : il a beaucoup couru, est monté d’un cran dans le jeu mais rien n’y a fait. Nguette (2) n’a pas été au niveau. Pas assez motivé, trop peu concerné et très maladroit dans tous ses choix. Il a perdu le ballon qui a permis à Dijon de faire le break. Logiquement, Niane (55e) est venu le relayer. Dossevi (5) a fait de son mieux au milieu d’une formation en grande souffrance physique et technique. Il a offert l’égalisation d’un centre parfait sur la tête de Roux.

En attaque, Roux (4) a prouvé qu’il était un excellent joueur de tête et son but, plein de détermination et de volonté, a redonné espoir aux siens...cinq minutes. Il a laissé sa place à Poblete (72e). Rivière (2,5) n’a jamais pesé sur les débats. Trop léger dans ses prises de balle et trop discret dans les duels, il s’est fait museler par Varrault (37 ans). Sa tentative sur talonnade (55e) a été son seul point positif. Il a cédé sa place à Fernandez (84e).

Metz - Dijon 1-2

Stade Saint-Symphorien, belle pelouse, temps frais, arbitrage de M. Lesage, 14.748 spectateurs. Mi-temps: 1-1.

Evolution du score: 0-1 Varrault (10e), 1-1 Roux (45e), 1-2 Sliti (49e).

Cartons jaunes: Roux (56e) à Metz; Sliti (41e), Haddadi (85e) à Dijon.

Carton rouge: Diagne (69e) à Metz.

METZ: Kawashima; Balliu, Diagne, Niakhaté, Rivierez; Philipps, Cohade (cap.), Dossevi, Nguette (55e Niane); Roux (72e Poblete), Rivière (84e Fernandez).

Joueurs non entrés en jeu: Didillon ; Wollscheid, Cafù, Thill.

DIJON: Reynet; Haddadi, Varrault (cap.), Djilobodji, Rosier (87e Chafik); Amalfitano, Kwon (76e Saïd), Marié (46e Abeid), Xeka, Sliti; Jeannot.

Joueurs non entrés en jeu: Leroy; Lang, Balmont, Sammaritano.


Sur le même sujet

Trop vite devancés au tableau d’affichage (1re), les Messins ont néanmoins réussi à prendre un point à Dijon (1-1) grâce à une réalisation de Nolan Roux (89e). Un résultat qu’il faudra transformer en succès lors de la réception de Saint-Etienne mercredi prochain (19h).
Vahid Selimovic et les Messins ont arraché un point dans les dernières minutes.
Dominateurs dans le jeu mais en manque d’efficacité en première période, les Messins ont néanmoins su écarter Dijon (2-1) pour s’offrir une vraie bouffée d’oxygène. Sarr et Diabaté ont été les buteurs d’une formation qui a souffert en fin de partie. Ce samedi c’est à Monaco que le FC Metz ira ferrailler.
Poison pour la défense dijonnaise, Ismaila Sarr a montré la voie à suivre aux Messins.
Apathique, désorienté et très mal embarqué (1-3), le FC Metz a pu compter sur deux têtes précises de Vion pour revenir de l’enfer (3-3). Un point qui vaut son pesant d’or avant d’aller défier Nancy mercredi prochain puis de recevoir Lyon trois jours plus tard.
Metz' players celebrate after scoring a goal during the French Ligue1 football match between Metz (FCM) and Lorient (FCL) on November 26, 2016 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France.  / AFP PHOTO / Jean Christophe VERHAEGEN
Au terme d’une rencontre très disputée, le FC Metz a su contenir Saint-Etienne (0-0). En supériorité numérique (35e), les Messins auraient pu remporter la totalité de la mise si Mevlüt Erding (43e) avait su convertir en but une offrande de Nguette. Les hommes de Philippe Hinschberger iront à Toulouse le 19 novembre.
Ivan Balliu a signé sa meilleure prestation sous le maillot des Grenats mais cela n'a pas suffi pour prendre la mesure des Stéphanois.
Au terme d’une partie de petite qualité, le FC Metz a concédé le match nul à Dijon (0-0). Le Messin Erding a échoué dans sa tentative de penalty (8e) puis le Dijonnais Sammaritano a buté sur Didillon (80e) dans le même exercice. Les Messins accueilleront Bordeaux mercredi (19h).
Thomas Didillon fait la loi dans sa surface de réparation. Le gardien lorrain n'est pas étranger au point ramené pour les Grenats de Bourgogne.
Auteur d’une très bonne entame de match, le FC Metz a néanmoins laissé Dijon s’emparer des trois points (2-1) et a concédé un revers d’importance au classement général. Les hommes de José Riga ont failli dans leur placement défensif malgré une envie jamais démentie. Les Messins s’en iront à Tours samedi prochain pour l’ultime partie de l’année 2015.
Kevin Lejeune avait pourtant offert la balle d'égalisation à un partout à Yeni NGbakoto...