Changer d'édition

Le FC Metz sauve sa chemise au Havre
Sport 4 min. 04.03.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz sauve sa chemise au Havre

Farid Boulaya a rapidement remis le FC Metz sur les bons rails après le 2-0 du Havre à l'heure de jeu

Le FC Metz sauve sa chemise au Havre

Farid Boulaya a rapidement remis le FC Metz sur les bons rails après le 2-0 du Havre à l'heure de jeu
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 04.03.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz sauve sa chemise au Havre

Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Une nette possession du ballon, mais un jeu inoffensif. Le FC Metz a monopolisé la balle face au Havre, mais son jeu trop latéral et trop peu tranchant a failli lui jouer un très vilain tour.

Si les premières minutes de jeu ont laissé penser que le FC Metz allait s’imposer dans un fauteuil, le HAC a rappelé au leader grenat que le football vaut surtout par les buts que l’on marque, mais aussi par ceux que l’on évite. Timide, Le Havre va pourtant profiter d’un coup franc concédé par Fofana et d’une tête malheureuse de Jans pour offrir à Ferhat un but bienheureux (1-0, 21e). Un avantage immérité mais les Messins ne vont pas réussir à revenir à hauteur de leurs adversaires, malgré le joli coup franc de Boulaya (31e) repoussé par Thuram, le rempart du HAC, et la belle reprise de Nguette dans la foulée.

Les Messins vont même se faire piéger sur un penalty concédé par Oukidja devant Fontaine, sur une faute de goût de Fofana (2-0, 62e). Heureusement, Boulaya, merveilleusement servi par Cohade, va réduire l’écart d’un très joli essai (2-1, 63e), avant que Nguette, très discret jusque-là, n’offre au FC Metz le point du match nul, un temps inespéré (2-2, 78e).

Malgré une fin de partie enlevée, les Mosellans se contentent du partage des points qui leur permet toutefois d’avancer encore un peu plus vers le soleil de la Ligue 1.

Un 12/20 qui récompense un superbe retour de flamme mais la défense messine n’a pas été à la hauteur.

Les joueurs et leur note

Oukidja (5,5/10) n’a rien eu à faire au cours de la première période, mais il a encaissé un but. Ensuite, il a concédé le penalty havrais, mais a évité le pire à ses couleurs (73e et 77e). Paradoxal.

En défense, Fofana (3) a souffert face au Havrais Kadewere. Il a concédé le coup franc inutile, qui a amené le premier but havrais (20e), puis a fauté grandement en ne protégeant pas assez son ballon sur le penalty concédé par son gardien. Il n’est jamais apparu ni à l’aise ni en capacité de se faire respecter. Boye (5) a très mal joué le hors-jeu sur le but du HAC et il a semblé orphelin de l’absence de Sunzu. Il a tout de même sauvé les siens à deux reprises dont un dégagement salvateur devant sa ligne (59e). Balliu (4,5) a occupé un flanc gauche habituellement tenu par Delaine. Il est mieux sur le côté opposé.

Au milieu, Maïga (5,5) a beaucoup couru, il a réussi une belle frappe (35e), il a pris un carton jaune (41e) puis est très mal retombé (47e et 50e). Il a cédé sa place sur blessure à Gakpa (53e). Cohade (5) a délivré une merveille de passe à Boulaya sur le but grenat (63e). Angban (3) a évolué sur un mode mineur. Un manque de tonus et d’envie qui interpellent. Il a soigneusement évité de toucher le ballon. Pourquoi? Nguette (5) s’est montré trop discret et il n’a jamais réussi la moindre accélération. Il a sauvé sa partie en égalisant d’un ballon enroulé de toute beauté (78e). Boulaya (5,5) a eu l’immense mérite de redonner de l’espoir à sa formation en réussissant une sublime réalisation.

Laurent Jans a malencontreusement dévié le ballon de la tête qui a fini sur le pied de Ferhat (21e, 1-0). Un geste malheureux qui a ensuite «plombé» sa seconde période.
Laurent Jans a malencontreusement dévié le ballon de la tête qui a fini sur le pied de Ferhat (21e, 1-0). Un geste malheureux qui a ensuite «plombé» sa seconde période.
Photo_ Michel Dell'Aiera

En attaque, Diallo (3) a une nouvelle fois endossé le costume de l’homme invisible. A son crédit, l’avant-centre messin pourra toujours avancer qu’il n’a nullement été servi en bons ballons. Il éprouve néanmoins beaucoup de mal à peser sur les défenses adverses. Niane (69e) est venu le relayer.

Le match de Laurent Jans (4/10)

Le Luxembourgeois n’évolue pas en pleine confiance et cela se voit clairement. Le manque de temps de jeu accordé depuis de nombreux mois le pénalise grandement. Il a malencontreusement dévié le ballon de la tête qui a fini sur le pied de Ferhat (21e, 1-0). Un geste malheureux qui a ensuite «plombé» sa seconde période. S’il a réussi une belle intervention (44e) il n’a pas affiché une grande sérénité. Délicate soirée.

Le Havre - Metz 2-2

Stade Océane, temps frais, belle pelouse, arbitrage de M. Letexier, environ 6.000 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Ferhat (21e), 2-0 Kawedere (62e s.p.), 2-1 Boulaya (63e), 2-2 Nguette (78e).

Cartons jaunes: Bain (29e), Coulibaly (78e) et Thiaré (90+2) au Havre; Maïga (41e) et Gakpa (73e) à Metz.

  • LE HAVRE AC: Thuram; Yago, Mayembo, Bain, Coulibaly; Youga, Lekhal (cap.), Fontaine, Gory (80e Bonnet), Ferhat; Kadewere (88e Thiaré).

Joueurs non entrés en jeu: Balijon; Camara, Basque, Bazile et Assifuah.

  • FC METZ: Oukidja; Jans, Fofana, Boye, Balliu; Maïga (53e Gakpa), Cohade (cap.), Angban, Nguette, Boulaya; Diallo (69e Niane).

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix; Rivierez, Mroivili, Jallow et Rivière.


Sur le même sujet

Au terme d’une prestation crispante et sacrément faiblarde, le FC Metz a néanmoins trouvé les ressources pour écarter Béziers (1-0, Niane) ce lundi soir. Les Messins recevront le Paris FC ce vendredi. Laurent Jans n’est pas entré en jeu.
Ibrahima Niane a offert un but précieux aux Grenats ce lundi soir.
Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le FC Metz a très logiquement pris le meilleur sur Valenciennes (2-0). Une victoire qui doit beaucoup à la très belle prestation de Nguette et celle d’un ensemble grenat appliqué et déterminé.
Opa N'Guette a été l'un des artisans de la victoire des Grenats à Valenciennes.
Longtemps amorphe, le FC Metz a été réveillé par la superbe frappe de Boulaya peu avant l’heure de jeu. Sochaux est revenu à la hauteur des Messins mais Nguette a su transformer le penalty bienfaiteur (2-1). Soirée heureuse mais soirée crispante.
Farid Boulaya a ouvert le score pour le FC Metz, inscrivant au passage son troisième but de la saison.
Les hommes de Frédéric Hantz n’ont pas été payés de leurs efforts à Amiens. Son adversaire a pris le dessus sur penalty puis sur un but contre son camp de Selimovic (2-0). Fragile moralement, le FC Metz finira son parcours face à Bordeaux à Saint-Symphorien.
Fernando Avelar prend le meilleur sur Emmanuel Rivière. Amiens a émergé d'une courte tête.
Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.
Guingamp's French forward Yannis Salibur (R) vies with Metz' French defender Matthieu Udol during the French L1 football match Olympique de Marseille (OM) vs SC Bastia on May 20, 2017 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France.  / AFP PHOTO / FRED TANNEAU