Changer d'édition

Le FC Metz ronronne puis distance Ajaccio
Sport 3 min. 20.08.2018 Cet article est archivé

Le FC Metz ronronne puis distance Ajaccio

Ibrahima Niane - Habib Diallo: le duo gagnant de la soirée.

Le FC Metz ronronne puis distance Ajaccio

Ibrahima Niane - Habib Diallo: le duo gagnant de la soirée.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 3 min. 20.08.2018 Cet article est archivé

Le FC Metz ronronne puis distance Ajaccio

Pas très fringant en première période, le FC Metz a pourtant pris le dessus sur l’AC Ajaccio (3-1) sans afficher une grande maîtrise. Diallo a marqué son 7e but de la saison, Udol s’est blessé et le onze grenat rejoint Lens en tête de la Ligue 2.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Le FC Metz a tâtonné, a cogité mais le FC Metz a une nouvelle fois gagné. Face à Ajaccio, les hommes de Frédéric Antonetti ont pris l’avantage sur une tête en force de Diallo (1-0, 43e) servi par Angban. Brouillon, le onze mosellan aurait pu trouver les filets sur un essai de près de Boulaya (23e) mais les Corses auraient également pu prendre les devants sur une jolie frappe enroulée de Nouri (10e) déviée par Oukidja en corner.

Heureusement, les Messins aiment fouetter leur adversaire dans les vingt dernières minutes: Diallo a transformé le penalty accordé suite à une main corse en pleine surface (2-0, 71e) et si Gimbert a réduit l’écart (2-1, 76e), Ibrahima Niane est venu porter l’estocade, d’une frappe précise, lors du temps fort grenat (3-1, 83e).

Un succès acquis lors du second acte mais parsemé de flottements défensifs qu’il faudra travailler. Un 12/20 pour un quatrième succès de rang qui permet au FC Metz de rejoindre le RC Lens en tête de la Ligue 2.

Le Top 3. Renaud Cohade (7/10) est partout. Il défend, attaque, court beaucoup, tacle et relance juste. C’est l’aiguilleur du jeu grenat. Il n’a pu empêcher la chevauchée de Choplin (75e) sur le but inscrit par l’ACA. Farid Boulaya (6,5) fait bénéficier le FC Metz de son efficace protection de balle comme de sa conduite du ballon. Il a bénéficié d’une superbe opportunité (23e), à trois mètres du but corse mais Leroy, le gardien adverse, a dévié son essai de la jambe. Il n’a pas toujours fait les bons choix lors du second acte. Habib Diallo (6,5) pour son important doublé complète le trio.

Habib Diallo, force 7. L’avant-centre grenat n’a pas été flamboyant devant l’AC Ajaccio, mais il a réussi un doublé salvateur. Ses quatre buts inscrits face à Orléans (5-1) l’aident magnifiquement à se propulser en tête des meilleures gâchettes de L2 (7 buts). Il a «vendangé» (54e) seul au point de penalty puis a vu sa tête (65e) repoussée par le rempart ajaccien.

La prestation de Laurent Jans. Le Luxembourgeois a souffert en début de partie: une montée ratée (12e), un centre contré (14e) puis un dégagement précipité (37e). Une première période compliquée puis du mieux avec deux caviars délivrés pour Diallo et une frappe tendue (78e). Il a été plus à l’aise tout en fin de rencontre, apportant son envie offensive.

La tuile du jour. Matthieu Udol. Déjà victime d’une rupture des ligaments du genou droit à deux reprises (juillet 2016 et octobre 2017), le latéral gauche grenat est sorti (45+1) après un mauvais appui…sur son genou droit (distension du ligament?). Les futurs examens situeront exactement le mal. Triste.

Laurent Jans a été saignant dans son couloir, délivrant deux offrandes pour Diallo.
Laurent Jans a été saignant dans son couloir, délivrant deux offrandes pour Diallo.
Photo: Michel Dell'Aiera

Metz - AC Ajaccio 3-1

Stade Saint-Symphorien, beau temps, très belle pelouse, arbitrage de M. Ben El Hadj, 12.500 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Diallo (43e), 2-0 Diallo (71e sp), 2-1 Gimbert (76e), 3-1 Niane (83e).

Cartons jaunes: Fofana (36e) à Metz; Cavalli (32e), Dembélé (73e), Choplin (77e) à Ajaccio

METZ: Oukidja; Jans, Sunzu, Boye, Udol (45e+1 Rivierez); Fofana, Cohade (cap.), Angban (85e Gakpa), Nguette (77e Niane), Boulaya; Diallo.

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix; Hein, Monteiro, Jallow.

AJACCIO: Leroy; Hergault, Choplin, Avinel, Cabit; Laci (66e Dembélé), Nouri (66e Lejeune), Boé-Kane, Cavalli (cap.) (77e Youssouf); Mendes, Gimbert.

Joueurs non entrés en jeu: Sollacaro; Marin, Pellegrini, Tramoni.



Sur le même sujet

Auteurs d’une prestation de qualité dans le jeu, les Messins auraient pu espérer l’emporter à Montpellier (1-1) mais Diallo a raté un penalty. Boulaya est néanmoins venu apporter une unité supplémentaire dans la besace d’une formation mosellane qui tient maintenant bien la route en Ligue 1.
Montpellier's Argentine goalkeeper Geronimo Rulli (C) stops the ball during the French L1 football match between Montpellier and Metz on February 5, 2020 at the Mosson stadium in Montpellier, southern France. (Photo by Pascal GUYOT / AFP)
Au terme d’une rencontre animée, le FC Metz n’a pas réussi à prendre le meilleur sur Sochaux (1-1). Une contre-performance qui ne permet pas aux hommes de Vincent Hognon de réaliser le grand écart en tête de la Ligue 2. Laurent Jans n’est pas entré en jeu.
Le Sochalien Yohan Mollo empêche Farid Boulaya de passer. Le FC Metz a dû se contenter d'un point.
Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le FC Metz a très logiquement pris le meilleur sur Valenciennes (2-0). Une victoire qui doit beaucoup à la très belle prestation de Nguette et celle d’un ensemble grenat appliqué et déterminé.
Opa N'Guette a été l'un des artisans de la victoire des Grenats à Valenciennes.
Les Messins ont vécu une longue et drôle de soirée face à Niort (3-0). Malgré une panne de jeu en début de rencontre, Diallo a trouvé l’ouverture (29e) avant que l’électricité ne disparaisse de Saint-Symphorien (48e) pendant vingt-cinq minutes. Sunzu et Nguette ont ensuite offert un succès mérité au FC Metz.
Habib Diallo a mis à profit la venue de Niort pour inscrire son 11e but en championnat.
Malmené pendant une heure (0-2), le FC Metz a tout bousculé lors des trente dernières minutes pour s’imposer à Clermont (3-2). Une fin de partie totalement inédite et folle. Boulaya, Niane et Diallo sont les buteurs d’un samedi paradoxal. Jans est entré en fin de match.
Auteur d’une très bonne entame de partie (1-0), la formation messine a baissé la tête face à Guingamp avant de réussir à revenir à sa hauteur (2-2). Gauthier Hein a trouvé la faille dans le temps additionnel et les Messins empochent un point qui va leur faire du bien. L’essentiel est préservé.
Souriants après le but d'ouverture, les Messins ont ensuite grimacé avant que Gauthier Hein ne les décrispe en fin de match.