Changer d'édition

Le FC Metz poursuit sa chevauchée face à Châteauroux
Sport 4 min. 12.04.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz poursuit sa chevauchée face à Châteauroux

Et deux buts de plus au compteur d'Habib Diallo cette saison, deux!

Le FC Metz poursuit sa chevauchée face à Châteauroux

Et deux buts de plus au compteur d'Habib Diallo cette saison, deux!
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 12.04.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz poursuit sa chevauchée face à Châteauroux

Malgré un jeu statique et trop peu imaginatif, les Messins ont su dompter laborieusement Châteauroux (2-1). Un succès qui permet au FC Metz de conforter sa place de leader et d’attendre sagement l’officialisation de sa remontée en Ligue 1. Laurent Jans est resté sur le banc.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Le FC Metz ronronne, évolue sur un rythme lent et manque de précision dans la plupart de ses enchaînements offensifs. Mais, le FC Metz gagne, avance fort au classement et, très bientôt, ses dirigeants vont pouvoir officiellement plancher sur la formation qui évoluera en Ligue 1 dans quatre mois.

Après une minute de silence en hommage au regretté François Zdun, et après trente premières minutes très timides, les Messins ont profité d’un ballon récupéré par Cohade dans la surface mosellane pour mener un contre express qui a vu Diallo être victime d’un pied trop haut levé de Condé en pleine surface: le penalty superbement transformé par le buteur maison (1-0, 31e) a facilité la mission du leader.

Une aubaine pour un FC Metz qui carbure au diesel, mais qui va faire le break quelques minutes plus tard grâce à un centre de Delaine repris par le même Diallo au second poteau (2-0, 39e). Face à une formation castelroussine très docile, les partenaires de Cohade ont pourtant eu très chaud dès la reprise, mais la reprise de Bourillon (51e) a raté le cadre, puis Oukidja (55e) a réussi l’arrêt de la rencontre sur une tentative de Livolant (55e).

Deux très chaudes alertes, mais le leader s’est fait surprendre en fin de partie par Diarra (2-1, 88e), qui est venu fusiller le rempart messin de près. Malgré un second acte raté, le FC Metz (1er, 68 points) a su glaner son vingtième succès de la saison (2-1), celui qui le rapproche encore un peu plus de la Ligue 1.

Un 12/20 pour une formation messine poussive, mais qui sait piquer ses adversaires aux moments opportuns.

Les joueurs et leur note

Oukidja (6,5/10) a passé une première période de tout repos même s’il a dû sortir au devant de Tounkara (43e). Ensuite, il a réalisé une parade de toute beauté (55e) devant Livolant, qui a permis à Metz de respirer un peu.

En défense, Balliu (5) a tenté un lob audacieux (5e), puis a subitement calmé ses envies offensives. Sunzu (5,5) a opéré une belle couverture défensive (27e); il a ensuite bien géré sa partie, même si Châteauroux a su mettre à mal l’axe grenat (51e et 55e) avant de trouver la faille (88e). Boye (5,5) a stoppé net Livolant (20e), mais lui aussi a été pris à défaut. Delaine (6,5) est un centreur de grande qualité. Sa sixième passe décisive en faveur de Diallo (39e) atteste d’une présence offensive certaine. Il a également bien fait son boulot défensif.

Au milieu, Maïga (5,5) a fait le boulot fort correctement, même s’il a semblé manquer de mordant. Cohade (6) a certes perdu quelques balles au sein de l’entrejeu, mais le capitaine est à l’origine du premier but de son équipe en récupérant un ballon dans sa surface qui a permis à Diallo d’obtenir un penalty salvateur (30e). Gakpa (5) a été moins souverain que lors de ses dernières sorties. Boulaya (6) est impliqué sur les deux buts inscrits par sa formation. Il a retrouvé ses jambes, son intelligence de jeu et sa clairvoyance. Nguette (5) ne fait pas toujours les bons choix offensifs, ce n’est pas une nouveauté, mais sa présence équilibre l’échiquier messin. A l’image de sa frappe contrée (58e), alors que Balliu était mieux placé que lui, Opa Nguette doit sacrément progresser dans ce domaine. Niane (75e) est venu prendre le flambeau et il a su être dangereux mais aussi trop imprécis.

L’homme du match

Habib Diallo (7). Son doublé lui permet de rejoindre le Brestois Charbonnier en tête des meilleures gâchettes du championnat (22 buts). Son sang-froid dans l’épreuve des penalties est un modèle du genre, preuve que le garçon possède du caractère et un calme à toute épreuve. Sa traversée du désert est terminée et le FC Metz en profite à plein depuis quelques semaines.

FC Metz - Châteauroux 2-1

Stade Saint-Symphorien, temps frais, belle pelouse, arbitrage de M. Lavis, environ 12.000 spectateurs. Mi-temps: 2-0.

Evolution du score: 1-0 et 2-0 Diallo (31e s,p. et 39e), 2-1 Diarra (88e).

Carton jaune: Balliu (89e) à Metz; aucun à Châteauroux.

  • FC METZ: Oukidja; Balliu, Sunzu, Boye, Delaine; Maîga, Cohade (cap.), Gakpa (83e Angban), Nguette (75e Niane), Boulaya; Diallo.

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix; Jans, Rivierez, Fofana, Rivière.

  • CHÂTEAUROUX: Pillot; Operi, Mbone (cap.), Condé (78e Diarra), Alhadhur; Sangante, Bourillon, Barthelme, Livolant (68e Sissako), Tounkara (59e Chouaref); Mandanne.

Joueurs non entrés en jeu: Contreras; Fofana, Raineau, Vanbaleghem.


Sur le même sujet

Auteurs d’une prestation de qualité dans le jeu, les Messins auraient pu espérer l’emporter à Montpellier (1-1) mais Diallo a raté un penalty. Boulaya est néanmoins venu apporter une unité supplémentaire dans la besace d’une formation mosellane qui tient maintenant bien la route en Ligue 1.
Montpellier's Argentine goalkeeper Geronimo Rulli (C) stops the ball during the French L1 football match between Montpellier and Metz on February 5, 2020 at the Mosson stadium in Montpellier, southern France. (Photo by Pascal GUYOT / AFP)
Une nouvelle fois à côté de leurs pompes, les Messins ont laissé les Brestois leur inscrire deux buts avec quiétude et bienveillance. Inadmissible en Ligue 1. Il est grand temps d’effectuer des changements. A quel niveau?
Brest's defender Jean-Charles Castelletto (2ndR) heads to score during the French L1 football match between Stade Brestois 29 and Football Club de Metz at the Francis Le Ble stadium in Brest, western France on October 5, 2019. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Déterminé, organisé et inspiré, le FC Metz a logiquement dynamité Monaco (3-0). Habib Diallo s’est offert un doublé face à un ensemble monégasque réduit à dix (34e). Renaud Cohade a parachevé la partition mosellane.
Metz' Senegalese forward Habib Diallo celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Monaco (ASM) at Saint Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on August 17, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Les Messins ont vécu une longue et drôle de soirée face à Niort (3-0). Malgré une panne de jeu en début de rencontre, Diallo a trouvé l’ouverture (29e) avant que l’électricité ne disparaisse de Saint-Symphorien (48e) pendant vingt-cinq minutes. Sunzu et Nguette ont ensuite offert un succès mérité au FC Metz.
Habib Diallo a mis à profit la venue de Niort pour inscrire son 11e but en championnat.
Timide puis plutôt entreprenant, le FC Metz a néanmoins laissé les Nîmois s’emparer de la victoire dans le temps additionnel (2-1). Une issue cruelle pour un ensemble qui avait su redresser la tête en seconde période après avoir souffert. Les Messins vont vite devoir se rattraper ce vendredi en accueillant Brest s’ils veulent éviter de rester définitivement en rade.
Romain Métanire et les Grenats sont repartis bredouilles du Gard. Le podium s'éloigne.