Changer d'édition

Le FC Metz plonge officiellement en Ligue 2
Sport 3 min. 06.05.2018 Cet article est archivé

Le FC Metz plonge officiellement en Ligue 2

Florent Mollet à la lutte avec Mateo Pavlovic. Battu sur sa pelouse, le FC Metz est officiellement relégué en L2.

Le FC Metz plonge officiellement en Ligue 2

Florent Mollet à la lutte avec Mateo Pavlovic. Battu sur sa pelouse, le FC Metz est officiellement relégué en L2.
Photo: AFP
Sport 3 min. 06.05.2018 Cet article est archivé

Le FC Metz plonge officiellement en Ligue 2

Longtemps devant, le FC Metz a fini par craquer face à Angers (1-2) dans le temps additionnel. Un revers qui envoie pour de bon le club de Bernard Serin en Ligue 2. Les deux prochains matchs de championnat compteront pour du beurre.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Le FC Metz tenait encore entre ses pieds l’espoir fou d’un maintien en Ligue 1. Il ne restait que cinq minutes de jeu, le temps additionnel, à tenir face à Angers. Car, après une incroyable sieste au soleil d’une bonne vingtaine de minutes, le FC Metz s’était enfin décidé à accélérer et Rivière avait transmis à Mollet un ballon qui finissait au fond des filets adverses (1-0, 20e).

Un avantage heureux pour un ensemble qui avait semblé résigné d’entrée de jeu à l’image de Matthieu Dossevi. Un court avantage donc avant d’entrer dans ces cinq maudites minutes du temps additionnel qui allaient assommer le FC Metz. Pavlovic (1-1, 90+2) est alors venu tromper la vigilance de toute une défense avant que Tait ne vienne mettre K-O debout un ensemble bien trop fébrile (2-1, 90+4). Un coup de massue inattendu, soudain et un retournement de situation assez incroyable.

Résultat: le FC Metz est officiellement condamné à retrouver la Ligue 2 à deux étapes du terme d’un championnat très noir. Une équipe messine qui, une fois de plus, a littéralement craqué dans les derniers instants d’une rencontre de Ligue 1. A tout bien peser, cette formation n’était tout simplement pas taillée pour jouer au plus haut niveau français. Un 5/20 qui sanctionne une saison pourrie.

Les joueurs et leur note

Kawashima (5/10) n’a pas eu beaucoup de travail à effectuer en première période. Il s’est montré très concentré et très serein dans ses prises de balle. Il a mal jaugé la balle qui a permis à Angers de revenir dans la partie. En défense, Rivierez (4) a bien tenu son couloir droit mais n’a pas su apporter du poids à la ligne offensive messine. Niakhaté (5) s’est bien battu même s’il a dû faire face à un sérieux client avec Toko Ekambi. Selimovic (5) s’est montré très sérieux, très appliqué et impliqué mais il a cédé d’une manière inexplicable en toute fin de match. Palmieri (4) a joué avec détermination mais il s’est blessé à la cheville droite (85e) et Lempereur a pris sa place.

Au milieu, Mandjeck (4) a fauté sur Toko-Ekambi (30e) en pleine surface mosellane et un penalty aurait dû être accordé au SCO. Il compense sa lenteur de jeu par une agressivité limite. Poblete (71e) est venu le relayer et a chipé un ballon chaud à Toko-Ekambi (82e). Cohade (5) a été le seul à bouger dès le coup d’envoi. Mollet (5) a inscrit le but qui qui aurait pu permettre à sa formation d’y croire encore un peu. Dossevi (3) a mis beaucoup trop de temps à entrer dans la partie. Il a joué avec le frein positionné trop haut avant de s’impliquer de manière à peine plus marquée. Roux (3) a eu du mal à se situer sur la pelouse. Il n’a bénéficié d’aucun ballon en situation favorable dans la surface angevine. En attaque, Rivière (4) a fourni une très bonne première demi-heure, passeur (20e) puis auteur d’une frappe malheureusement trop écrasée sur une belle incursion.

Metz - Angers 1-2

Stade Saint-Symphorien, très belle pelouse, temps estival, arbitrage de M. Thual, 13.295 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Mollet (20e), 1-1 Pavlovic (90+2), 1-2 Tait (90+4).

Carton jaune: Mollet (81e) à Metz; aucun à Angers.

METZ: Kawashima; Rivierez, Niakhaté, Selimovic, Palmieri (85e Lempereur); Mandjeck (71e Poblete), Cohade (cap.); Mollet (90+2 Mollet), Dossevi, Roux ; Rivière.

Joueurs non entrés en jeu: Didillon ; Maziz, Boulaya, Niane, Nguette.

ANGERS: Butelle; Manceau, Traoré (cap.), Pavlovic, Bamba; Santamaria (85e Kanga), Mangani, Tait, Oniangué, Capelle; Toko-Ekambi.

Joueurs non entrés en jeu: Michel ; Thomas, Coulibaly, Doré, Touré, Guillaume


Sur le même sujet

Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.
Farid Boulaya - FC Metz / Football, Coupe de la Ligue, France / 16ème de finale /  Saison 2018-2019  / 31.10.2018 / FC Metz vs Amiens  / Stade Saint Symphorien / Photo : Michel Dell’Aiera
Les hommes de Frédéric Hantz n’ont pas été payés de leurs efforts à Amiens. Son adversaire a pris le dessus sur penalty puis sur un but contre son camp de Selimovic (2-0). Fragile moralement, le FC Metz finira son parcours face à Bordeaux à Saint-Symphorien.
Fernando Avelar prend le meilleur sur Emmanuel Rivière. Amiens a émergé d'une courte tête.
Dominateurs mais longtemps inefficaces, les Messins n’ont su prendre le meilleur sur Caen (1-1). Un résultat fâcheux qui va compliquer singulièrement l’opération maintien en Ligue 1 ou dans l’optique des barrages. Le FC Metz s’en ira à Lille pour l’emporter car il n’a plus le choix.
Emmanuel Rivière avait porté les Grenats au commandement. Une avance de très courte durée.
Les Messins ont eu la possibilité de s’imposer à Guingamp (2-2). Malheureusement, les coéquipiers de Nolan Roux ont cédé à cinq minutes de la fin du match. Un partage des points qui ne fait pas du tout les affaires d’une équipe qui n’avance plus.
Le but de Mollet a lancé des Messins rejoints une première fois. Puis une seconde...
Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.
Guingamp's French forward Yannis Salibur (R) vies with Metz' French defender Matthieu Udol during the French L1 football match Olympique de Marseille (OM) vs SC Bastia on May 20, 2017 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France.  / AFP PHOTO / FRED TANNEAU
Joueur et entreprenant en première période, le FC Metz n’a pas pu contenir Lyon par la suite. Les Lyonnais ont accéléré et Lacazette, Ferri puis Tolisso ont fait craquer les hommes de Philippe Hinschberger (0-3). Un revers qu’il va falloir vite oublier pour se concentrer sur le déplacement à Bordeaux ce samedi.
Nabil Kekir et Chris Philipps / Football Ligue 1 France  /16ème journée  Saison 2016-2017 Match à rejouer  / 05.04.2017 / FC Metz vs Lyon / Stade Saint Symphorien, Metz / Photo : Michel Dell’Aiera