Changer d'édition

Le FC Metz plie, bouscule le PSG mais s’incline
Sport 4 min. 18.04.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz plie, bouscule le PSG mais s’incline

Chris Philipps freine la progression de Marco Verratti. Les Messins sont passés très près du hold-up.
Ligue 1

Le FC Metz plie, bouscule le PSG mais s’incline

Chris Philipps freine la progression de Marco Verratti. Les Messins sont passés très près du hold-up.
Photo: Reuters
Sport 4 min. 18.04.2017 Cet article est archivé
Ligue 1

Le FC Metz plie, bouscule le PSG mais s’incline

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Au terme d’une partie complètement folle en seconde période, le PSG a distancé le FC Metz (3-2) alors que Jouffre (90+2) a touché la barre transversale du but parisien. Largement dominés lors du premier acte (0-2), les hommes de Philippe Hinschberger sont revenus dans le match (2-2) avant d’être poignardés (2-3, 90 +3). Nouvelle grosse déception !

Au terme d’une partie complètement folle en seconde période, le PSG a distancé le FC Metz (3-2) alors que Jouffre (90+2) a touché la barre transversale du but parisien. Largement dominés lors du premier acte (0-2), les hommes de Philippe Hinschberger sont revenus dans le match (2-2) avant d’être poignardés (2-3, 90 +3). Nouvelle grosse déception!

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. L’équipe dirigeante du FC Metz, Philippe Hinschberger et ses adjoints ont pris la décision de tout miser sur le déplacement à Lorient (samedi) puis la réception de Nancy (29 avril), pour se maintenir. Face au PSG, l’équipe messine alignée n’avait donc ni les armes ni les idées pour bousculer un adversaire qui a eu une possession de balle à hauteur de 85 % en première période: un record en Ligue 1.

Une domination parisienne sans partage, sur un faux rythme et un soleil bienveillant. De ce fait, Metz ne s’est procuré qu’une seule opportunité, par la grâce d’un centre de Lejeune sur le crâne d’Erding (45e) car pour le reste, le ballon lui a été totalement confisqué.

Recroquevillés en défense, les partenaires de Kawashima ont cédé sur une tête de Cavani (1-0, 32e) avant de craquer sur une frappe du gauche de Matuidi (2-0, 36e). Une avance logique pour une formation parisienne sûre de son football. Ensuite, les Messins ont poussé un peu et Doukouré (47e) aurait pu trouver les filets de Trapp mais son essai a frôlé le poteau droit parisien.

Puis, les entrées de Sarr, Jouffre et Diabaté ont totalement changé la tenue des débats: le superbe coup franc transformé par Jouffre (1-2, 78e) d’une frappe du gauche enroulée de près de 22 mètres a réveillé la formation messine. Cerise sur le gâteau: l’accélération foudroyante de Sarr et le pied gagnant de Diabaté (2-2, 88e) ont fini par galvaniser une équipe soudainement joueuse et conquérante.

Jouffre, d’un nouveau coup franc superbement maîtrisé (90+1) a trouvé le dessous de la barre du but de Trapp mais, malheureusement, le FC Metz va une nouvelle fois se faire punir au bout du temps additionnel lorsque Matuidi va réussir une tête couperet (2-3, 90+3).

Des tonnes de regrets car au complet, et sans le choix de faire souffler Sarr, Jouffre et Diabaté, Metz avait les moyens de faire tomber le PSG! Un 11/20 pour une équipe messine amorphe puis très surprenante en seconde période.

Les joueurs et leur note. Kawashima (5/10) n’a rien pu faire sur les trois buts parisiens. Il avait été propre sur ses quatre premières interventions en début de partie. En défense, Rivierez (5) a lutté avec vaillance même s’il a bu la tasse lors du premier acte. Milan (5,5) a bénéficié de son physique et de sa puissance pour intervenir devant Cavani (13e) puis partir en attaque devant Verratti (72e). Bisevac (5,5) a tenté de colmater toutes les failles vues au cours du premier acte. Udol (5), pour son grand retour en compétition au haut niveau, a fait de son mieux devant des adversaires rapides.

Au milieu, Philipps (5) n’a pas touché beaucoup de ballons, il a beaucoup couru et a toujours essayé de relancer proprement. Il a été étouffé en première période puis s’est relevé progressivement. Diagne (4,5) a été averti (42e) et n’a pas toujours fait jouer son expérience. Doukouré (5) a été remplacé par Jouffre (76e) qui a de nouveau inscrit un coup franc royal (78e) et qui a surtout apporté une plus-value technique indéniable. Nguette (4) a tenté en début de partie avant d'être noyé comme le reste de sa formation par la suite. Lejeune (3) a hérité d’un cadeau empoisonné en débutant la partie: son manque de rythme et de vitesse lui ont fait passer une mauvaise fin de journée. Il a cédé sa place à Sarr (63e) qui a dynamisé le jeu grenat, comme souvent. Un vrai joyau!

En attaque, Erding (3) a placé une tête trop haute (45e) n’a pas été servi et n’avait de toute façon pas les jambes pour faire mal à la défense adverse. Diabaté (72e) est venu prendre le relais et a immédiatement été défier la défense du PSG. Il a marqué à nouveau (88e)...mais son but n’a pas permis aux siens d’empocher un point très précieux.

Prix du billet justifié? Le prix des billets pour assister à ce Metz-PSG, considéré comme un match «super gala» n’était pas donné. Les non-abonnés ont pu se procurer des tickets en tribunes latérales (Nord et Sud) pour un prix compris entre 82 et 110 euros. Un tarif élevé pour voir une équipe messine fortement amputée au coup d’envoi...

Trapp battu sur le coup franc de Jouffre. Le PSG a tremblé à Saint-Symphorien.
Trapp battu sur le coup franc de Jouffre. Le PSG a tremblé à Saint-Symphorien.
AFP

Metz - PSG 2-3

Stade Saint-Symphorien, temps frais, bonne pelouse, arbitrage de M. Hamel, environ 23 000 spectateurs. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Cavani (32e), 0-2 Matuidi (36e), 1-2 Jouffre (78e), 2-2 Diabaté (88e), 2-3 Matuidi (90+3)

Cartons jaunes: Diagne (42e) à Metz; Kimpembé (90e) à Paris

METZ: Kawashima; Rivierez, Milan, Bisevac, Udol ; Diagne; Philipps, Doukouré (76e Jouffre), Lejeune (cap.) (63e Sarr), Nguette; Erding (72e Diabaté).

Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser; Balliu, Signorino, Mandjeck.

PSG: Trapp; Meunier, Marquinhos, Kimpembé, Maxwell; Thiago Motta (cap.), Matuidi (cap.), Verratti; Di Maria (61e Pastore) Lucas (76e Guedes), Cavani.

Joueurs non entrés en jeu: Aréola ; Aurier, Thiago Silva, Nkunku, Lo Celso.


Sur le même sujet

Les Messins ont échoué face aux Parisiens, mais l’arbitre de la rencontre avait clairement décidé d’aider le PSG dans sa mission en expulsant injustement le Messin Assou-Ekotto (56e). Les hommes de la capitale ont gagné (5-1) mais les joueurs de Philippe Hinschberger ont su élever leur niveau de jeu.
Paris Saint-Germain's Brazilian forward Neymar passes the ball during the French L1 football match between Metz (FCM) and Paris Saint-Germain (PSG) on September 8, 2017 at the Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, northeastern France.  / AFP PHOTO / Patrick HERTZOG
Trop timide au cours du premier acte, le FC Metz a laissé Guingamp s’imposer (1-0). Une partition en pointillés pour un ensemble grenat diminué en attaque. Chris Philipps s’est blessé à la cuisse et les Messins ont fini le match en infériorité numérique.
Guingamp's French forward Yannis Salibur (R) vies with Metz' French defender Matthieu Udol during the French L1 football match Olympique de Marseille (OM) vs SC Bastia on May 20, 2017 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France.  / AFP PHOTO / FRED TANNEAU
Avec de la fraîcheur mais sans rigueur défensive, le FC Metz s’est fait marcher dessus par Lorient (1-5). Un revers très fâcheux et inquiétant qui place les hommes de Philippe Hinschberger dans une position dangereuse avant d’accueillir Nancy samedi prochain. Ce sera plus qu’un derby.
Lorient's Ghanaian forward Abdul Waris (R) scores a goal during the French L1 football match between Lorient and Metz on April 22, 2017 at the Moustoir stadium of Lorien t, western France. / AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Dominateur puis ensuite plus en souffrance, le FC Metz a laissé Rennes égaliser dans les derniers instants (1-1). Une déception pour le public de Saint-Symphorien et une équipe messine qui ira à Saint-Etienne dimanche prochain. Rageant.
Cheick Diabate a placé les Messins aux commandes avant que Rennes n'égalise dans les derniers instants.
Discipliné, inspiré et emmené par un impressionnant Mevlut Erding (3 buts), le FC Metz a logiquement distancé Nantes (3-0). Les hommes de Philippe Hinschberger s’invitent dans le trio de tête de la Ligue 1.
Mevlut Erding le bourreau du FC Nantes. L'attaquant grenat a inscrit un triplé  sur la pelouse de la Beaujoire.
Dominé, le FC Metz a logiquement laissé Paris s’emparer des trois points (3-0) ce dimanche soir. Les hommes de Philippe Hinschberger ont souffert défensivement avant de développer un jeu plus libéré. Les Messins devront se reprendre samedi prochain face à Angers.
Paris Saint-Germain's Brazilian defender David Luiz (C) and Paris Saint-Germain's Italian midfielder Thiago Motta (L) vie for the ball with Metz's Italian defender Guido Milan during the French L1 football match PSG vs Metz on August 21, 2016, at the Parc des Princes stadium in Paris. / AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK