Changer d'édition

Le FC Metz perd toutes ses illusions face à Marseille
Sport 12 4 min. 01.05.2015 Cet article est archivé
Football

Le FC Metz perd toutes ses illusions face à Marseille

Sport 12 4 min. 01.05.2015 Cet article est archivé
Football

Le FC Metz perd toutes ses illusions face à Marseille

Le FC Metz s'est incliné (0-2) face à une formation marseillaise en manque de confiance mais qui a su confier à Gignac le soin de mortifier les hommes d'Albert Cartier. Un revers qui va envoyer les Messins en Ligue 2 la saison prochaine. Inéluctable.

Le FC Metz s'est incliné (0-2) face à une formation marseillaise en manque de confiance mais qui a su confier à Gignac le soin de mortifier les hommes d'Albert Cartier. Un revers qui va envoyer les Messins en Ligue 2 la saison prochaine. Inéluctable.

Le match et sa note. Le FC Metz aura payé très cher son inefficacité devant le but adverse cette saison. Face à l'OM, les partenaires de Malouda ont manqué de puissance et de justesse dans toutes leurs tentatives. A l'image de Lejeune (1re), auteur d'une frappe trop molle sur Mandanda, les hommes d'Albet Cartier ont trop manqué de maîtrise face au gardien visiteur. Bussmann (19e), Malouda (33e) signalé injustement en position de hors-jeu et Sassi (56e) ont eu des opportunités XXL de faire vaciller le bateau phocéen mais ce 1er mai a uniquement permis à l'OM de sonner les clochettes messines.

Tout d'abord sur une grosse faute de main de M'Fa qui a profité à Gignac, tout content de l'aubaine et de donner une avance imméritée à ses couleurs (1-0, 38e). Ensuite, le même « Dédé » Gignac a profité d'un service de Payet pour ajuster tranquillement le malheureux portier mosellan (0-2, 62e). Pleins d'envie, les Messins ont pourtant donné l'impression de pouvoir jouer des heures de cette manière sans pouvoir trouver la faille face à un adversaire pas vraiment fringant. Un 10/20 qui récompense la débauche d'énergie messine.

Les joueurs et leur note. M'Fa (4,5/10) a commis une erreur de mains sur le but marseillais, gêné involontairement par Palomino certes, et n'a pas paru d'une grande sérénité ensuite malgré une jolie intervention (52e). Bussmann (3) peine depuis de longs mois à retrouver son niveau de début de saison et seul le manque de concurrence à son poste lui confère désormais un rôle de titulaire. Dans l'axe, Choplin (5) a sauvé son camp devant A. Ayew mais comme Palomino (5), il a fini par céder et n'a pas été assez présent face à Gignac. Au milieu, Kashi (6) a récupéré un nombre certain de ballons mais n'a pas trouvé en Sassi (4,5) le pendant nécessaire pour empêcher Marseille de faire circuler le cuir. Malouda (5,5) a tenté et a été injustement signalé en position de hors-jeu (38e). Lejeune (5) est mieux au milieu qu'en défense même si son apport est trop inconstant. En attaque, Maïga (6) s'est bien battu, faisant apprécier son jeu dos au but et son sens de la remise, mais il ne s'est jamais mis en situation favorable.

Le fait du match. Kevin Lejeune aurait pu changer la face de la rencontre dès la première minute de jeu. Une astucieuse ouverture de Maïga en direction de Sarr a permis à ce dernier d'adresser un centre en direction de Lejeune : la frappe du gauche du capitaine grenat est venue s'échouer sur les poings de Mandanda. On jouait seulement depuis quarante-huit secondes.

L'homme du match (côté messin). Bouna Sarr (7). De match en match, le jeune (23 ans) milieu offensif du FC Metz hausse son niveau de jeu. Il est à l'origine de la très belle opportunité messine (1re) puis il s'est montré très présent, sur son flanc droit, au cours des quarante-cinq premières minutes. Il a été moins en vue lors du second acte. La fluidité de ses mouvements offensifs est certaine et sa vivacité va plaire à de nombreux clubs européens.

L'arbitre et sa note. Benoît Millot (33 ans) n'était pas dans un grand jour. Un 1er mai à oublier bien vite pour le jeune arbitre international qui n'a pas été vraiment aidé par ses juges de ligne surtout lorsque Malouda (33e) qui filait au but, a été injustement signalé en position de hors-jeu. Pis, le même Malouda a été accroché (37e) devant la surface phocéenne sans que personne ne bronche : sur la contre-attaque, l'OM a bénéficié d'un corner et Gignac a inscrit un but qui a fait mal au FC Metz (0-1, 38e). Il a même laissé filer un tacle très dangereux de Payet sur Métanire (71e).Trop pour mériter une note de complaisance (3/10).

Hervé Kuc

Metz - Marseille 0-2

Stade Saint-Symphorien, temps pluvieux, belle pelouse, arbitrage de M. Millot, 23.190 spectateurs. Mi-temps: 0-1.

Evolution du score : 0-1 Gignac (38e), 0-2 Gignac (62e).

Cartons jaunes: Malouda (38e) à Metz; Gignac (56e), A. Ayew (57e) à Marseille.

METZ: M'Fa; Métanire, Palomino, Choplin, Bussmann (75e N'Gbakoto); Sassi (60e Ben Youssef), Kashi (75e Ikaunieks), Lejeune (cap.), Malouda (cap.), Sarr; Maïga.

Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser, Philipps, N'Daw, Doukouré.

MARSEILLE: Mandanda (cap.); Lémina, Fanni, NKoulou, B. Mendy; Romao, Imbula; Alessandrini (85e Ocampos), Payet (80e Aloé), A. Ayew; Gignac.

Joueurs non entrés en jeu: Samba, Andonyan, Tuiloma, M. Bangoura, Batshuayi.


Sur le même sujet

Au terme d’une rencontre très disputée, le FC Metz a su contenir Saint-Etienne (0-0). En supériorité numérique (35e), les Messins auraient pu remporter la totalité de la mise si Mevlüt Erding (43e) avait su convertir en but une offrande de Nguette. Les hommes de Philippe Hinschberger iront à Toulouse le 19 novembre.
Ivan Balliu a signé sa meilleure prestation sous le maillot des Grenats mais cela n'a pas suffi pour prendre la mesure des Stéphanois.
Solidaire, parfois même fringant mais absent sur le but inscrit par Marseille, le FC Metz revient à vide de son déplacement au Vélodrome (0-1). Une production généreuse mais maladroite, à l’image de Mevlüt Erding, qu’il faudra faire bonifier face à Nice dimanche prochain.
Metz's Cameroonian midfielder Georges Mandjeck (C) heads the ball during the French L1 football match Olympique of Marseille (OM) vs Metz at the Velodrome stadium in Marseille on October 16, 2016.   / AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Détendue, inspirée et enjouée, la formation dirigée par Albert Cartier a su dominer une pâle formation toulousaine (3-2). Modibo Maïga a inscrit un triplé qui a lancé le FC Metz et a également stoppé sa série d’insuccès (dix-huit). Les Messins accueilleront Lens le 18 avril. On a hâte d’y être!
Metz' Malian forward Modibo Maiga (L) celebrates after scoring during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on April 4, 2015 at the Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Agressifs mais naïfs, les Messins ont baissé pavillon face à des Stéphanois terriblement réalistes (2-3). Hamouma a fait du mal à un FC Metz qui a encaissé deux buts juste avant la pause avant de se réveiller ensuite.
FBL-FRA-LIGUE1-METZ-SAINT-ETIENNE
Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.
Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
En manque de confiance, le FC Metz s'est incliné devant Montpellier (2-3) après avoir été en tête à la pause (2-1). Un revers fâcheux avant le prochain déplacement à Lyon, dimanche prochain.
Yeni N'Gbakoto a permis aux Messins de revenir dans le match. Mais les hommes d'Albert Cartier ont sombré après la pause.