Changer d'édition

Le FC Metz maudit à Rennes !
Sport 4 min. 07.03.2015 Cet article est archivé
En Ligue 1

Le FC Metz maudit à Rennes !

Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
En Ligue 1

Le FC Metz maudit à Rennes !

Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
Photo: AFP
Sport 4 min. 07.03.2015 Cet article est archivé
En Ligue 1

Le FC Metz maudit à Rennes !

Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse.

Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse. Cruel pour un onze qui n’a pas évolué comme un dernier de la classe mais son inefficacité chronique lui coûte très cher. Samedi prochain, c’est Saint-Etienne qui déboulera à Saint-Symphorien.

Le match et sa note. Le FC Metz a très certainement réalisé une de ses meilleures sorties loin de chez lui, mais le FC Metz a une nouvelle fois subi la loi d’un adversaire qui ne lui était en rien supérieur. Malheureusement, une faute de main associée à un rebond malvenu ont mystifié le pauvre Carrasso, gardien grenat déjà maladroit face à Evian-Thonon (1-2). Rarement les hommes d’Albert Cartier n’ont eu autant d’opportunités, rarement aussi les Mosellans ont fait preuve d’application et de qualité dans leurs transmissions. Jeu au sol, souci de trouver un partenaire dans de bonnes conditions et envie d’aller de l’avant. Le but de N’Tep, d’une frappe qui a surpris le malheureux Carrasso (1-0, 19e) a donc fouetté une équipe messine qui aurait mérité de remporter cette rencontre ! Une barre, un poteau, une mainmise sur le jeu mais une réelle déficience offensive ont donc plongé les partenaires de Marchal dans un nouveau désarroi. Paradoxalement, nous accordons un bon 13/20 à un ensemble grenat séduisant…malgré ce nouveau revers.

Les joueurs et leur note. Carrasso (4 /10) n’a joué que vingt-huit minutes mais sa faute de main sur la frappe de N’Tep (1-0) lui a pourri sa soirée : sa sortie sur blessure lui a évité d’en commettre d’autres. Oberhauser (7) a pris le relais dans le but grenat avec autorité et détermination. Il mériterait assurément de débuter face à Saint-Etienne dans huit jours. En défense, Métanire (6) a lutté avec énergie, vivacité et ses centres ont été précis. Palomino (5,5) a été vaillant et a tenté de sortir le ballon le plus proprement possible, son pendant, Marchal (5) a été présent et solide. Bussmann (4,5) a retrouvé son couloir gauche mais a paru en manque de rythme et de repères. Au milieu, Philipps (6) a joué juste et vite dans un rôle de relayeur qui lui va bien. Sassi (5,5) possède des qualités techniques certaines mais a du mal à apporter un apport offensif franc. Malouda (5) est réapparu dans le onze grenat après sa blessure à Lyon (25 janvier) et malgré une bonne volonté apparente, il n’a pas pesé assez sur le jeu grenat. Lejeune (3) est passé à côté de son match, victime de mauvais choix et d’un attentisme coupable. Sarr (6,5) possède décidément une conduite de balle exceptionnelle et une vision de jeu de grande qualité. En attaque, Maïga (6) aurait mérité de marquer sur une tête décidée (47e) même s’il a eu du mal physiquement à finir la partie.

Barre et poteau. Quand la poisse est sur vous, elle ne vous quitte vraiment pas facilement. Les Messins sont maudits et ce n’est pas leur voyage rennais qui va les rassurer. La tête de Maïga (47e) est venue s’échouer sur la base du poteau droit du but de Costil tandis que la frappe du gauche de Malouda (55e) a heurté la barre du but du Stade Rennais. Deux jolies opportunités à un moment de la partie où les Rouge et Noir locaux n’étaient pas au mieux.

Le classement. Le FC Metz (22 points) reste bien évidemment scotché à la dernière place de la Ligue 1 après son seizième match sans succès et une nouvelle défaite qui ne changera rien à son triste sort. Samedi prochain (17h), les Messins accueilleront Saint-Etienne, avec l’objectif de mettre fin à une série qui commence à faire mal à tout le monde.

Hervé Kuc

Rennes - Metz 1-0 Stade de la Route de Lorient, temps frais, bon terrain, arbitrage de M. Gautier, environ 18 000 spectateurs. Mi-temps : 1-0

Le but : 1-0 N’Tep (19e) Cartons jaunes : N’Tep (81e) à Rennes ; Palomino (90+3) à Metz.

RENNES : Costil ; Mbengue, Armand, Mexer, Danzé (cap.) ; Fernandes, Doucouré (66e Prcic), Henrique (88e Moreira), Konradsen ; N’Tep, Toivonen (82e Habibou). Joueurs non entrés en jeu : Sorin ; Diagne, Bruls, Grosicki.

METZ : Carrasso (28e Oberhauser) ; Métanirez, Marchal (cap.), Palomino, Bussmann ; Philipps (84e Krivets) ; Sassi, Malouda, Sarr, Lejeune (71e N’Gbakoto) ; Maïga. Joueurs non entrés en jeu : Rivierez, Milan, N’Daw, Doukouré.


Sur le même sujet

Les Messins accueillent Amiens samedi (20h) pour un premier tournant dans leur saison. Vincent Hognon et ses joueurs restent sur une série de trois revers qu’il va falloir enrayer au plus vite. L’ex-Grenat Franck Signorino présente la partie.
Le FC Metz d'Aurélien Tchouameni(à dr.) doit se reprendre contre Amiens après trois défaites d'affilée
En manque de tout, le FC Metz a vacillé (0-2) puis repris des couleurs (2-2) face à Clermont ce vendredi soir. Une nouvelle soirée poussive après l'échec concédé face à Nîmes (1-2). Cette fois, il va falloir que le staff technique mosellan se penche très rapidement sur un problème majeur: l'absence d’un attaquant de qualité au sein de l’effectif grenat.
Yeni N'Gbakoto a relancé les Messins en réduisant l'écart à la 78e minute.
Football / Ligue 1
Bien organisé, mais toujours en manque d'efficacité, le FC Metz a pris un point à Caen (0-0) qui ne le sauvera pas de la descente en mai prochain. Une solidité d'ensemble qui servira les hommes d'Albert Cartier lors des prochaines joutes qui s'annoncent bien plus périlleuses. Les Messins accueilleront Toulouse le 4 avril.
N'golo Kante en duel avec Gaetan Bussmann. Les Messins n'ont plus gagné depuis 18 matches.
Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.
Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
Football / Après FC Metz - Nice (0-0)
Témoin privilégié et attentif des prestations messines à Saint-Symphorien, Denis Balbir croit en les valeurs de la maison messine pour réussir à se maintenir. Néanmoins, il pointe du doigt l’absence d’un buteur capable d’inscrire entre huit et dix buts par saison et se demande pourquoi le FC Metz n’a pas enrôlé Julien Feret (Caen), un temps sur les tablettes mosellanes.
Chris Philipps, ici au côté de Niklas Hult, s'est découvert des talents de patineur samedi soir. L'international luxembourgeois a bien plu à Denis Balbir.
Football / Dimanche soir au stade Vélodrome
Auteurs d'un match de grande qualité, les Messins auraient largement mérité de revenir avec au moins un point de leur voyage à Marseille (1-3). Sous l'impulsion de l'excellent Andrada et de l'expérimenté Malouda, les hommes d'Albert Cartier ont obligé le leader de la Ligue 1 à se dépasser.
Tous les moyens sont bons pour Jeremy Morel pour stopper Romain Metanire.