Changer d'édition

Le FC Metz limité, le PSG décontracté
Sport 4 min. 30.08.2019

Le FC Metz limité, le PSG décontracté

Le Messin Habib Maiga contrôle le ballon devant le Sénégalais du PSG, Idrissa Gueye

Le FC Metz limité, le PSG décontracté

Le Messin Habib Maiga contrôle le ballon devant le Sénégalais du PSG, Idrissa Gueye
Photo: AFP
Sport 4 min. 30.08.2019

Le FC Metz limité, le PSG décontracté

Les Messins n’ont pas réussi à bousculer une formation parisienne plus expérimentée et plus sûre d’elle (2-0). Face à un PSG amoindri, le FC Metz a tenté, par l’intermédiaire de Diallo surtout, mais a manqué d’explosivité dans son jeu pour espérer obtenir un résultat positif.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Même sacrément diminué et dans une composition allégée, le Paris Saint-Germain était trop fort pour une formation messine autant fébrile que fragile. Le succès du PSG (2-0) ne se discute pas. Il reste trois jours aux dirigeants messins pour se demander si le secteur défensif de leur équipe doit être fortifié. 

Le PSG a donc profité d’une erreur de jeunesse de Fofana, et de son engagement mal maîtrisé sur Bernat, pour trouver l’ouverture sur un penalty transformé par Di Maria (0-1, 11e). Dans la foulée, Gueye a trouvé la barre du but mosellan sur une tête piquée (17e), mais c’est Choupo-Moting, oublié par l’arrière-garde messine, qui a ajusté une tête gagnante (0-2, 43e).

Angel Di Maria (à g.) vient d'ouvrir la marque sur penalty
Angel Di Maria (à g.) vient d'ouvrir la marque sur penalty
Photo: AFP

A la pause, la cause messine était réglée malgré les efforts de Diallo (15e et 25e), le meilleur Messin de la soirée. Et dans ce début de saison de Ligue 1 marqué par les interruptions de match, le stade Saint-Symphorien a également eu droit à sa punition (21e). Des banderoles non tolérées désormais dans les enceintes de L1, ont motivé le bref arrêt de la partie.

La suite du match sera moins enlevée, seul Nguette d’une reprise contrée (58e) permettra aux hommes de Vincent Hognon d’espérer revenir dans une partie contrôlée par les joueurs de la capitale. 

Un 9/20 pour une formation mosellane trop poussive qui n’a pas su bousculer un PSG sacrément amoindri, mais très bien organisé. Dans quinze jours, le FC Metz s’en ira à Bordeaux et sa situation au classement risque de se dégrader.

Les joueurs et leur note

Oukidja (4/10) a empêché Di Maria d’inscrire le troisième but du PSG (67e). Il n’a rien à se reprocher sur les deux réalisations parisiennes. Un dégagement au pied raté (6e). 

Alexandre Oukidja n'a rien à se reprocher sur les deux buts encaissés
Alexandre Oukidja n'a rien à se reprocher sur les deux buts encaissés
Photo:AFP

En défense, Centonze (4) aurait pu bénéficier d’un penalty (62e), il a réussi une bonne interception (3e) mais a oublié Gueye (17e) dans son dos qui en a profité pour placer une tête sur la barre du but grenat. Boye (5) a été tranchant dans ses interventions. Il est resté concentré tout au long de la rencontre. Sunzu (4) a été moins inspiré, car Choupo-Moting lui a donné du boulot. Delaine (4,5) a bien tenu son flanc gauche même s’il s’est fait quelques frayeurs face à Dagba.

Au milieu, Maïga (4) a été discret. Il a tenté de colmater les brèches, mais l’entrejeu grenat était trop désuni pour espérer inquiéter un adversaire mieux équilibré. Cohade (3,5) a été mal à l’aise tout au long de sa présence sur le terrain. Gakpa (70e) est venu le soulager et a adressé une frappe sèche et soudaine (86e). Fofana (2) a provoqué un penalty stupide (10e), il a été averti (27e) et a laissé Choupo-Moting lui fausser compagnie sur le second but parisien (43e). Une première période très compliquée. Angban (59e) est venu logiquement le relayer. Boulaya (4,5) a joué sur courant alternatif. Il a botté un joli coup franc (64e), mais s’est également emmêlé les pinceaux sur de nombreux mouvements. Il a été trop timide (76e) sur une tentative de la tête. Nguette (4) ne s’est pas caché, mais il est trop souvent brouillon. Il a tenté mais n’a pas tout bien réussi.

En attaque, Diallo (7) a été le Messin le plus dangereux et le plus appliqué. Il a décoché une belle reprise (15e), puis à la sortie d’un bel enchaînement il a envoyé une frappe du gauche (24e) qui a failli tromper Bulka, le longiligne gardien polonais (1,99 m). Il a travaillé intelligemment pour l’équipe et a sans cesse pesé sur la défense parisienne.

Le fait du match

La guerre est déclarée entre les groupes de supporters de l’Hexagone et la LFP (Ligue du football professionnel). La chanteuse Angèle et son tube «Balance ton quoi» sont désormais interdits de stade.

La guerre est déclarée entre les groupes de supporters de l’Hexagone et la LFP
La guerre est déclarée entre les groupes de supporters de l’Hexagone et la LFP
Photo: AFP

Génération Grenat a osé déployer une banderole sur laquelle les paroles de la chanteuse belge ont été retranscrites, un brin modifiées aussi, à l’adresse des Parisiens et de la Ligue Nationale de Football. «PSG, LFP, laisse-moi te chanter d’aller te faire en…hmmm. Je passerai pas à la télé, parce que mes mots sont pas très gais». 

L’arbitre de la rencontre, Franck Schneider, a décidé d’interrompre la partie (21e) une poignée de secondes, en guise de lutte contre l’homophobie. Ensuite, une nouvelle banderole a fleuri. «Coupe du Monde au Qatar, les stades sont-ils homologués?». La saison promet d’être longue et furieusement animée.

FC Metz - Paris SG 0-2

Stade Saint-Symphorien, très belle pelouse, temps estival, arbitrage de M. Schneider, 20.500 spectateurs (guichets fermés). Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Di Maria (11e s.p.), 0-2 Choupo-Moting (43e).

Cartons jaunes: Fofana (27e) à Metz; Tuchel (65e) à Paris.

  • FC METZ: Oukidja; Centonze, Boye, Sunzu, Delaine; Maïga, Cohade (cap.) (70e Gakpa), Fofana (59e Angban), Boulaya (82e Niane), Nguette; Diallo.

Remplaçants non entrés en jeu: Delecroix; Cabit, N’Doram, Ambrose.

  • PARIS SG: Bulka; Dagba, Thiago Silva (cap.), Marquinhos, Bernat; Verratti (82e Kurzawa), Aouchiche (65e Paredes), Gueye; Sarabia, Di Maria; Choupo-Moting (90e Jesé). 

Remplaçants non entrés en jeu: Aréola; Kimpembé, Meunier, Kouassi.

Le coach du PSG, Thomas Tuchel averti par l'arbitre, Frank Schneider
Le coach du PSG, Thomas Tuchel averti par l'arbitre, Frank Schneider
AFP



Sur le même sujet

Pour Denis Balbir, «Metz peut faire trembler le PSG»
Le FC Metz s’apprête à disputer une partie très délicate face au PSG ce vendredi (20h45) à Saint-Symphorien. Le onze grenat va devoir mettre de l’essence dans son moteur s’il veut inquiéter l’armada parisienne pourtant privée de Mbappé et Cavani.
Ibrahima Niane et les Messins doivent montrer une sérieuse réaction par rapport à leur prestation à Angers s'ils entendent inquiéter le PSG, vendredi soir à Saint-Symphorien
Le FC Metz giflé par Angers
Pimpant face à Monaco, Metz n’a jamais été en mesure de soutenir la comparaison avec Angers (0-3). Un revers très logique pour un ensemble grenat qui n’a pas été au niveau de la Ligue 1. Une belle piqûre de rappel avant la venue du PSG.
Habib Diallo a retrouvé le rythme
L'altitude ne lui fait pas peur. Auteur de trois buts en deux journées, l'attaquant sénégalais du FC Metz Habib Diallo démarre sa saison dans l'élite sur les mêmes bases que lors du précédent exercice, où il a fini deuxième meilleur buteur, à l'étage inférieur.
Pour ses premiers pas en Ligue 1, Habib Diallo poursuit sur sa lancée de la saison dernière en Ligue 2
«Le mercato? Quand on voit le cirque au PSG...»
Le FC Metz se rend à Angers ce samedi avec des certitudes en plus depuis sa belle victoire face à Monaco (3-0). Sylvain Kastendeuch évoque son actualité, celle du club grenat et pose un regard avisé sur les sujets du moment. Sans langue de bois.