Changer d'édition

Le FC Metz honteux et ridicule face à Lille
Sport 4 min. 23.05.2015 Cet article est archivé
Football / Dernière journée en L1

Le FC Metz honteux et ridicule face à Lille

A l'image de Florent Malouda, les Messins ont manqué leur dernière sortie devant leur public.
Football / Dernière journée en L1

Le FC Metz honteux et ridicule face à Lille

A l'image de Florent Malouda, les Messins ont manqué leur dernière sortie devant leur public.
Photo: AFP
Sport 4 min. 23.05.2015 Cet article est archivé
Football / Dernière journée en L1

Le FC Metz honteux et ridicule face à Lille

Totalement hors-sujet et démobilisé, le FC Metz a raté sa sortie face à Lille (1-4) et a fâché son public. Les joueurs d'Albert Cartier ont affiché de graves limites dans le jeu et leur désinvolture défensive a interpellé. Il est grand temps de mettre de l'ordre dans la maison grenat!

Totalement hors-sujet et démobilisé, le FC Metz a raté sa sortie face à Lille (1-4) et a fâché son public. Les joueurs d'Albert Cartier ont affiché de graves limites dans le jeu et leur désinvolture défensive a interpellé. Il est grand temps de mettre de l'ordre dans la maison grenat! 

Le match et sa note

Les joueurs messins n'avaient pas le droit de faire ça! Cà? Un non-match, pis, une sale sortie de route collective et un manque de considération du supporter payeur que l'on ne peut cautionner. Les Messins ont surtout failli dans leur obligation de joueur professionnel. Grave.

Une sale soirée donc, surtout pour les amoureux du club grenat qui eux seront encore là la saison prochaine alors que la plupart des joueurs présents au coup d'envoi iront chercher fortune ailleurs. Grassement payés, trop pour certains, les joueurs mosellans ont évolué sur un mode mineur et ont vécu quatre minutes fantasques.

Quatre minutes pour encaisser trois buts sur des actions de jeu où la défense messine a déjoué comme une équipe de vétérans en perdition. Balmont (0-1, 40e) a bénéficié d'un service aux petits oignons de l'excellent Boufal, I. Gueye a ajusté Carrasso de l'entrée de la surface (0-2, 41e) et Roux a profité d'une grosse bévue de Philipps pour faire mal (0-3, 44e). La suite de la partie a permis à Roux, sur penalty, de mystifier le pauvre Carrasso (0-4, 69e) avant que le Messin Palomino ne parvienne à réduire l'écart (1-4, 83e) en allant chatouiller le portier lillois. Un zéro pointé pour un FC Metz qui, répétons-le, n'avait pas le droit de faire ça. Honteux.

Les joueurs et leur note

Carrasso (3,5/10) a été clair et net dans ses interventions avant de se voir littéralement délaissé par sa formation. Incompréhensible. Dans ces conditions, la défense mosellane (Métanire, Palomino, Choplin, Bussmann) hérite d'un 1,5/10 sans équivoque et si certains (Métanire et Bussmann) sont sollicités par des écuries de L1, il leur faudra sacrément hausser leur niveau de jeu pour s'y imposer.

Au milieu, Philipps (2,5) a commis une énorme bévue qui a profité à Roux et a ensuite perdu confiance, Malouda (2) s'est offert un dernier footing, Sarr (3) a tenté avant de disparaître. Le Letton Ikaunieks (2) va devoir s'affirmer et vite mûrir s'il veut réussir dans le foot français. Doukouré (2) a traversé la partie comme une âme en peine.

En attaque, Falcon (2,5) a fait preuve de bonne volonté, mais même en Ligue 2 cela ne suffira pas. Quel désastre.

L'homme du match

Il ne pouvait être messin! Le Lillois Soufiane Boufal (21 ans) a montré à toute l'équipe messine ce qu'était un vrai et bon joueur de Ligue 1. Technique, vif, collectif et tout simplement talentueux, le milieu de terrain du LOSC a été de tous les bons mouvements de sa formation. Il a crevé l'écran et la suite de sa carrière en Ligue 1, ou ailleurs, s'annonce de grande qualité. Touché au dos (73e), on lui souhaite le meilleur.

15.939 spectateurs floués

Si Bernard Serin, le président du FC Metz, a été chahuté par une partie du public par un «Serin une chanson», les 15.939 spectateurs et probablement supporters messins présents dans les gradins de Saint-Symphorien peuvent se sentir floués. Abusés même par une équipe messine qui a abdiqué sans combattre. Le traditionnel «remboursé» aurait pu être entonné et cette fois en direction des joueurs.

Cartier abandonné

Albert Cartier attendait mieux, beaucoup mieux de la part d'un ensemble grenat qui a torpillé son entraîneur en refusant le jeu, voire le combat à Saint-Symphorien lors des deux dernières parties. Fantomatiques devant Lorient (0-4), les coéquipiers de Florent Malouda ont remis le mauvais couvert face à Lille. Indignes de joueurs de haut niveau. Si certains ont voulu faire payer au technicien grenat leur manque de temps de jeu ou leur rancœur, ils peuvent être très satisfaits: le coup a été parfait. Encore sous contrat avec le FC Metz pour une saison, Albert Cartier va très vite être fixé sur son avenir. Et si le couperet devait tomber, l'entraîneur mosellan pourrait légitiment en vouloir à certains. Petits joueurs.

Hervé Kuc

Metz - Lille 1-4

Stade Saint-Symphorien, belle pelouse, temps frais, arbitrage de M. Varela, 15.939 spectateurs floués. Mi-temps: 0-3.

Evolution du score: 0-1 Balmont (40e), 0-2 I. Gueye (41e), 0-3 Roux (44e), 0-4 Roux (69e sur pen.), 1-4 Palomino (83e).

Aucun carton jaune.

METZ: Carrasso; Métanire, Choplin (67e Sassi), Palomino, Bussmann; Philipps, Doukouré, Malouda (cap.), Ikaunieks (56e Maïga), Sarr; Falcon (56e Lejeune).

Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser, N'Daw, Krivets, Ben Youssef.

LILLE: Enyeam; Sidibé, Basa (75e Meïté), Rozenhal, Corchia; Mavuba (cap.) (66e Delaplace), Balmont, I. Gueye, Boufal; Roux, Origi.

Joueur non entré en jeu: Elena.


Sur le même sujet

Jamais dans le rythme ni dans le match, le FC Metz a bu la tasse à domicile face à Lorient (0-4). Un revers net qui condamne les partenaires de Malouda à retourner en Ligue 2 dès la fin de l’exercice. Ben Youssef a été le seul élément positif au cours d’un samedi soir tristounet.
Romain Metanire (à gauche, Metz) en duel avec Lorient Ibrahim Didier Ndong.
Détendue, inspirée et enjouée, la formation dirigée par Albert Cartier a su dominer une pâle formation toulousaine (3-2). Modibo Maïga a inscrit un triplé qui a lancé le FC Metz et a également stoppé sa série d’insuccès (dix-huit). Les Messins accueilleront Lens le 18 avril. On a hâte d’y être!
Metz' Malian forward Modibo Maiga (L) celebrates after scoring during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on April 4, 2015 at the Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France. 
AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.
Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
Football / Ce dimanche en Ligue 1
Volontaire mais trop limité, le FC Metz s'est logiquement incliné chez lui devant Guingamp (0-2). Une incapacité chronique à approcher le but adverse et des lacunes défensives ont plombé les bonnes intentions messines. L'équipe messine est désarticulée
Ferjani Sassi s'est démené sans compter mais sans beaucoup de réussite.
En manque de confiance, le FC Metz s'est incliné devant Montpellier (2-3) après avoir été en tête à la pause (2-1). Un revers fâcheux avant le prochain déplacement à Lyon, dimanche prochain.
Yeni N'Gbakoto a permis aux Messins de revenir dans le match. Mais les hommes d'Albert Cartier ont sombré après la pause.
Quatrième journée en Ligue 1
Dans une toute nouvelle configuration, le FC Metz a réussi à prendre le dessus sur Lyon (2-1) grâce à une fin de match de toute beauté. Avec cinq points en quatre matchs, les hommes d’Albert Cartier commencent bien leur début de parcours en Ligue 1. A Nice, le 13 septembre, il faudra confirmer ces jolies choses.
C'est la chenille qui redémarre... Ou presque! Saint-Symphorien s'est transformé en chaudron ce dimanche.