Changer d'édition

Le FC Metz fait sensation face à Lyon
Sport 4 min. 31.08.2014 Cet article est archivé
Quatrième journée en Ligue 1

Le FC Metz fait sensation face à Lyon

C'est la chenille qui redémarre... Ou presque! Saint-Symphorien s'est transformé en chaudron ce dimanche.
Quatrième journée en Ligue 1

Le FC Metz fait sensation face à Lyon

C'est la chenille qui redémarre... Ou presque! Saint-Symphorien s'est transformé en chaudron ce dimanche.
Photo: AFP
Sport 4 min. 31.08.2014 Cet article est archivé
Quatrième journée en Ligue 1

Le FC Metz fait sensation face à Lyon

Dans une toute nouvelle configuration, le FC Metz a réussi à prendre le dessus sur Lyon (2-1) grâce à une fin de match de toute beauté. Avec cinq points en quatre matchs, les hommes d’Albert Cartier commencent bien leur début de parcours en Ligue 1. A Nice, le 13 septembre, il faudra confirmer ces jolies choses.

Dans une toute nouvelle configuration, le FC Metz a réussi à prendre le dessus sur Lyon (2-1) grâce à une fin de match de toute beauté. Avec cinq points en quatre matchs, les hommes d’Albert Cartier commencent bien leur début de parcours en Ligue 1. A Nice, le 13 septembre, il faudra confirmer ces jolies choses.

Le match et sa note. Albert Cartier a souhaité profiter à plein des deux dernières recrues messines. Résultat: Maïga et Krivets ont commencé la rencontre et conduit l’attaque mosellane par la même occasion. Si le changement s’est produit sur la ligne offensive, la titularisation de Milan en lieu et place du capitaine Marchal, en charnière centrale, n’est pas passée inaperçue. Des changements qui n’ont pas porté leurs fruits d’emblée car les Lyonnais, plus techniques, ont souvent monopolisé le ballon même si n’Gbakoto (19e), d’une reprise acrobatique a fait planer Saint-Symphorien. Ensuite, Carrasso a fait le travail d’une jolie claquette sur sa barre (45e) avant que Lacazette (0-1, 68e) ne profite d’un rapide contre pour crucifier le FC Metz. La rentrée du Messin Bouna Sarr va alors tout chambouler: le nouveau venu sur la pelouse va aller chercher un penalty que N’Gbakoto va transformer sans fléchir (1-1, 82e) avant que Falcon, d’une tête rageuse (2-1, 88e) n’enflamme alors tout Saint-Symphorien. 2-1, c’était prévu, c’était écrit et le FC Metz l’a réalisé. Un excellent 17/20 pour récompenser une formation messine pleine de cœur, d’envie et de talent.

Les joueurs et leur note. Carrasso (7) a sauvé les Messins à deux reprises (19e et 45e), bien protégé par Métanire (6) et Bussmann (6) même si les deux latéraux n’ont pas été très heureux dans leurs centres. Milan a fait le travail (6) même s’il n’a pas été présent sur le but lyonnais. Au milieu, Rocchi a oeuvré (6) sans apporter un nécessaire poids offensif tandis que N’Daw (6) avait bien débuté son match avant de s’éteindre progressivement. Bon élève mais peut mieux faire pour un Lejeune (6) qui a raté son début de partie avant de se reprendre. N’Gbakoto (6,5) a fait le métier sur toutes ses prises de balle. Enfin, en attaque, Modibo Maïga (6) manque de préparation physique mais s’est montré collectif.

Les deux hommes du match. Serguei Krivets (7). Le transfuge du FC Bate Borisov a du football plein les jambes et du tonus à revendre. Vif et alerte, le numéro 29 de la maison messine a été dans toutes les bonnes initiatives de sa formation. D’ici quelques semaines il sera, à coup sûr, le dépositaire du jeu grenat. Jérémy Choplin (7) a fait preuve de netteté dans ses interventions et de clairvoyance dans ses relances courtes ou longues. Le défenseur central ne s’est jamais énervé ni devant Lacazette ni face à Njie. Il ne peut rien sur le but lyonnais.

La rentrée du match. Bouna Sarr. Sur le banc de touche au coup d’envoi, Bouna Sarr a pris le relais de Rocchi (74e) et a électrisé le jeu messin. Une qualité de toucher de balle supérieure à la moyenne, et une envie d’entrer dans la surface de réparation qui ont donné de l’air au onze lorrain. Il a obtenu le penalty égalisateur et a changé toute la face du match. Chapeau!

L’arbitre et sa note.  Ruddy Buquet (4/10) n’a pas été serein dans ses interventions et surtout il a oublié la charge des Lyonnais envers les attaquants grenats. Un «oubli» lourd de conséquence puisque sur le contre Lacazette a crucifié Carrasso (68e).

La sélection grand-ducale présente. Les Luxembourgeois aiment le FC Metz. Pour preuve, l’ensemble de la délégation grand-ducale était présente dans les travées de Saint-Symphorien pour soutenir et encourager les Messins.

Hervé Kuc

Metz - Lyon 2-1

Stade Saint-Symphorien, superbe pelouse, temps frais, arbitrage de M. Buquet, environ 20.000 spectateurs. Mi-temps: 0-0.

Evolution du score: 0-1 Lacazette (68e), 1-1 N’Gnakoto (82e sp), 2-1 Falcon (87e).

Cartons jaunes: N’Daw (46e) à Metz; aucun à Lyon

• METZ: Carrasso; Métanire, Milan, Choplin, Bussmann; Rocchi (cap.) (74e Sarr), N’Daw, Lejeune, N’Gbakoto, Krivets (69e Andrada), Maïga (64e Falcon).

Joueurs non entrés en jeu: M’Fa, Marchal, Palomino et Philipps.


Sur le même sujet

Rapidement mené au score, le FC Metz a laissé Lyon s’emparer du succès (2-0). Un dixième revers en onze parties de Ligue 1 qui assombrit un peu plus le ciel grenat. Au moins, Frédéric Hantz sait où il met les pieds: le chantier est énorme.
Fekir, ici en duel avec Poblete, a inscrit les deux buts qui ont permis aux Lyonnais de distancer le FC Metz.
Baladé en première période par une formation valenciennoise joueuse, le FC Metz a su se reprendre et décrocher un succès heureux (2-0, Doukouré et Lejeune). Baldé a fortement déçu, Falcon a effectué une belle entrée en jeu et la formation messine en profite pour rejoindre Nancy en tête de la Ligue 2. Vendredi, c’est à Créteil (20h) que les Messins iront poser leurs valises.
Face à VA, André Santos s'est une nouvelle fois montré précieux dans le coeur du jeu. Les Grenats profitent de leur succès pour se porter en tête de la Ligue 2.
Auteur d’une prestation cohérente et souvent de qualité, le FC Metz s’est néanmoins incliné à Rennes (0-1) et a vu deux de ses essais heurter le cadre adverse.
Chris Philipps (à gauche) et le FC Metz restent scotchés à la dernière place de la Ligue 1.
Indigeste en première période, le FC Metz s’est ensuite un peu repris mais a fini par abdiquer devant Evian-Thonon (1-2). Les Messins ont évolué en mode amical et ont fait franchement peine à voir sur la belle pelouse de Saint-Symphorien. Calamiteux. La Ligue 2 se rapproche très nettement.
Bouna Sarr du FC Metz (à.d.) et Evian's Kassim Abdallah.
Loin d'être ridicules, les Messins ont néanmoins laissé la totalité de l'enjeu à Lyon (2-0) qui s'est contenté d'un penalty de Lacazette et d'une réalisation de Tollisso pour faire mal aux hommes d'Albert Cartier. Milan a été expulsé, Malouda s'est blessé et Philipps a fêté sa première apparition en L1. Le FC Metz accueillera Nice samedi prochain.
En manque de confiance, le FC Metz s'est incliné devant Montpellier (2-3) après avoir été en tête à la pause (2-1). Un revers fâcheux avant le prochain déplacement à Lyon, dimanche prochain.
Yeni N'Gbakoto a permis aux Messins de revenir dans le match. Mais les hommes d'Albert Cartier ont sombré après la pause.