Changer d'édition

Le FC Metz fait preuve de caractère pour battre Sochaux
Sport 4 min. 11.01.2016 Cet article est archivé
Football / Ligue 2

Le FC Metz fait preuve de caractère pour battre Sochaux

Romain Métanire et les Grenats ont fait preuve de caractère pour écarter Sochaux
Football / Ligue 2

Le FC Metz fait preuve de caractère pour battre Sochaux

Romain Métanire et les Grenats ont fait preuve de caractère pour écarter Sochaux
Photo: Michel Dell'AIera
Sport 4 min. 11.01.2016 Cet article est archivé
Football / Ligue 2

Le FC Metz fait preuve de caractère pour battre Sochaux

Philippe Hinschberger a parfaitement réussi ses débuts au FC Metz en distançant le Sochaux d’Albert Cartier (1-0). Pourtant, les Messins ont évolué en infériorité numérique tout au long de la seconde période mais Kaboré a profité d’un superbe mouvement pour faire plaisir à tout Saint-Symphorien (76e). Un succès qui va faire un bien fou aux coéquipiers de Ngbakoto.

Philippe Hinschberger a parfaitement réussi ses débuts au FC Metz en distançant le Sochaux d’Albert Cartier (1-0). Pourtant, les Messins ont évolué en infériorité numérique tout au long de la seconde période mais Kaboré a profité d’un superbe mouvement pour faire plaisir à tout Saint-Symphorien (76e). Un succès qui va faire un bien fou aux coéquipiers de Ngbakoto.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Le FC Metz a eu un mal à fou à entrer dans la partie face à de solides Sochaliens bien organisés et qui ont profité de la motivation contagieuse d’Albert Cartier, leur entraîneur. Une première période fébrile qui va être marquée par l’expulsion de Palomino (43e) coupable de propos malveillants en direction de l’arbitre de la rencontre. Une attitude malheureuse qui va pourtant galvaniser un onze grenat qui va trouver des forces morales fortes pour prendre un avantage sur un superbe mouvement initié par Ngbakoto et poursuivi par Sido dont la passe millimétrée va permettre à Kaboré de mystifier Camara le portier sochalien (1-0, 76e). Une réalisation méritée pour une équipe messine rageuse, soudée et qui, cinq minutes auparavant, aurait déjà pu trouver la faille si la tête de Mandjeck (70e) avait su trouver le cadre doubiste. Diablement solidaire, le onze de Hinschberger a affiché des valeurs morales que l’on désespérait de revoir à nouveau sur la pelouse de Saint-Symphorien. Un excellent 14/20 pour un succès acquis avec courage, obstination par certains garçons qui n’avaient plus leur place sous l’ère Riga. Rafraîchissant.

Les joueurs et leur note. Didillon (5,5/10) a eu très peu de travail à effectuer au cœur d’une défense très courageuse. Gomes (6) a été très actif même s’il a perdu quelques ballons trop facilement. Palomino a fauté et Milan (6) a pris le relais avec panache et solidité. Rivierez (5,5) a fait peur à beaucoup sur un dégagement dévissé (34e) avant de bien se reprendre par la suite. Métanire (6,5) a une nouvelle fois prouvé qu’il était le titulaire au poste de latéral droit. Au milieu, Sassi a fait un match plein (7) et a entrainé avec lui Mandjeck (6) qui s’est montré précieux dans les duels. Krivets (5) est sorti à la pause suite à l’expulsion de Palomino, Kehli (6) aurait pu inscrire un joli but sur une tête forte (51e) et a démontré des choses intéressantes: Sido est venu prendre le relais et il a offert le ballon de but à Kaboré. Ikaunieks (6) est pétri d’un football technique et son envie de bien faire a sauté aux yeux. En attaque, Ngbakoto (6,5) a surtout valu pas ses coups de pied arrêtés qui ont été un grand danger pour la défense sochalienne.

Le fait du match. L’expulsion de José Palomino (43e). Déçu et énervé d’avoir récolté un carton jaune sur une faute peu évidente sur Cacéres (41e), l’Argentin du FC Metz a eu, dans la foulée, la très mauvaise idée d’aller manifester son mécontentement verbalement à l’arbitre, Monsieur Gautier. Un comportement coupable qui a réduit le FC Metz à dix et obligé Philippe Hinschberger à remplacer Krivets par Milan (46e).

Bekamenga à Metz? Le staff technique messin est à la recherche d’un attaquant et pourrait avoir jeté son dévolu sur Christian Bekamenga (29 ans). Le joueur lensois n’est plus utilisé par son club actuel et pourrait rebondir du côté de Saint-Symphorien. Philippe Hinschberger connaît bien l’avant-centre artésien qu’il a eu sous sa coupe à Laval en 2013: Bekamenga a inscrit 22 buts en 55 matchs lors de son passage en Mayenne.

Le classement. Nancy (1er, 42 points) domine la Ligue 2, suivi de près par Dijon (38) puis du surprenant Clermont (34). Le FC Metz (33 points) revient à une unité de la troisième place et son déplacement à Valenciennes lors de la 21e journée (lundi 18 janvier à 20h30), pourrait lui permettre de confirmer sa nouvelle envie de vaincre.

Metz - Sochaux 1-0

Stade Saint-Symphorien, temps frais, pelouse grasse, arbitrage de M. Gautier, environ 11.000 spectateurs. Mi-temps: 0-0.

Le but: 1-0 Kaboré (76e).

Cartons jaunes: Palomino (42e) à Metz; aucun à Sochaux

Carton jaune-rouge: Palomino (43e) à Metz

Carton rouge: Onguéné (90+3) à Sochaux

METZ: Didillon; Métanire, Rivierez, Palomino, Gomes; Sassi, Mandjeck; Krivets (46e Milan), Kehli (67e Sido), Ikaunieks (56e Kaboré); Ngbakoto (cap.).

Joueurs non entrés en jeu: Oberhauser et Santos.

SOCHAUX: Camara; Faussurier, Onguéné, Teikeu (cap.) Gibaud; Tardieu, Fuchs; Guerbert, Cacéres (70e Thuram), Toko Ekambi (62e Martin); Cissé (76e Ilaimaharitra).

Joueurs non entrés en jeu: Prévot et Robinet.


Sur le même sujet

Dans une formule pourtant offensive sur le papier, le FC Metz n'a pas su prendre le meilleur sur Amiens qui lui a su se montrer efficace (0-2). Un septième revers qui place le club grenat dans une situation comptable funeste. Il manque beaucoup trop d'ingrédients au onze grenat pour espérer conserver une place parmi l'élite française.
Amiens' French forward Harrison Manzala (R) vies with Metz' Luxemburg defender Chris Philipps during the French L1 football match between Metz (FCM) and Amiens (ASC) on November 25, 2017, at the Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France. / AFP PHOTO / FREDERICK FLORIN
Le FC Metz n’a jamais tremblé à Evian et son succès (1-0) découle d’une pure logique sportive. Bekamenga a inscrit son troisième but en deux parties. Les Messins accueilleront Laval mardi (21h) avant d’aller défier Nancy en fin de semaine prochaine.
Christian Bekamenga permet au FC Metz de remonter sur le podium.
Perturbée par de fortes chutes de neige, l’opposition entre le FC Metz et l’OGC Nice a débouché sur un score prévisible (0-0). Guirane N’Daw (26e) aurait pu offrir un succès à une formation messine qui a beaucoup donné mais qui, au final, n’a pas beaucoup reçu. La seconde période a été une parodie de football.
Des fortes chutes de neige au Stade Saint-Symphorien.
Convaincant pendant une heure (2-0), le FC Metz a ensuite souffert et a profité du penalty réussi par Malouda (90e) pour distancer Caen (3-2). Modibo Maïga a réussi un joli doublé et les hommes d’Albert  Cartier ont amélioré leur classement général (18 points). Samedi prochain, c’est à Toulouse (13e journée) que les Mosellans tenteront de confirmer.
En inscrivant deux buts, Modiba Maïga a fait taire ses détracteurs et offert trois points précieux aux Grenats.
Timide dans le jeu et très peu dangereux, le FC Metz a su néanmoins préserver son invincibilité à domicile face à Rennes (0-0). Un point heureux mais qui fait du bien au moral avant d’aller défier Saint-Etienne le 26 octobre. Le public messin a été exemplaire.
Gaetan Bussmann (gauche, FC Metz) en duel avec Vincent Pajot (Rennes).