Changer d'édition

«Le FC Metz est un champion incontesté et incontestable»
Sport 3 min. 17.05.2019

«Le FC Metz est un champion incontesté et incontestable»

Opa Nguette et les Messins ferment le ban ce vendredi soir contre leur dauphin brestois

«Le FC Metz est un champion incontesté et incontestable»

Opa Nguette et les Messins ferment le ban ce vendredi soir contre leur dauphin brestois
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 3 min. 17.05.2019

«Le FC Metz est un champion incontesté et incontestable»

Le FC Metz termine son joli parcours en Ligue 2 ce vendredi en accueillant Brest (20h45). L’ex-Messin Sébastien Schemmel (43 ans) présente la dernière sortie des Messins à Saint-Symphorien

Par Hervé Kuc

FC Metz - Stade Brestois: une fête annoncée entre deux formations totalement libérées qui devraient être portées vers l’offensive.

Sébastien, quelle est votre actualité?

Sébastien Schemmel. - «Je possède quatre restaurants et une salle de sport au Luxembourg (à Esch-Belval, ndlr). Je suis également l’entraîneur de l’équipe de Neuves-Maisons (Régional 2), un club ambitieux qui a signé un partenariat avec l’AS Nancy-Lorraine. Je fais la route tous les jours entre Nancy et le Grand-Duché, mais je ne me plains pas car je mène la vie que je voulais.

Que pensez-vous de la saison du FC Metz?

Je suis très content et très fier de voir le club retrouver la Ligue 1, qui est son vrai niveau de jeu et d’appartenance. J’espère maintenant que le FC Metz va arriver à s’y maintenir au cours des dix prochaines saisons, histoire de bien stabiliser l’édifice. Il y a un vrai engouement autour de ce club, un président de qualité, un stade qui va être refait. Oui, Metz a tout pour rester au sein de l’élite du football français.

Avez-vous assisté au derby entre Nancy et Metz (1-0)?

J’ai regardé cette rencontre à la télévision et je ne l’ai pas comprise. J’ai eu l’impression que le FC Metz avait levé le pied et je n’ai pas aimé. Nancy voulait l’emporter et Metz m’a donné l’impression d’être en préparation d’avant-saison. Les Messins ont été méconnaissables et ce n’est pas normal. Il y avait pourtant une attente des supporters mosellans et une certaine ferveur autour de cette partie, mais à l’arrivée, les Grenat ont été proches de la faute professionnelle.

Le club grenat doit-il se renforcer en vue de la Ligue 1?

Si j’étais l’entraîneur grenat, je n’apporterais que trois ou quatre retouches à l’équipe actuelle, car elle est solide et elle a démontré de belles choses tout au long de la saison. J’ai vu de très bons joueurs et des révélations: les recrues qui vont arriver doivent apporter leur expérience du haut niveau, elles doivent être de vraies trouvailles et amener un plus immédiatement.

Sébastien Schemmel (à g.): «Quand j’étais sur un terrain, je jouais sur une réputation: l’adversaire qui était dans ma zone savait que je n’allais pas lui faire de cadeaux.»
Sébastien Schemmel (à g.): «Quand j’étais sur un terrain, je jouais sur une réputation: l’adversaire qui était dans ma zone savait que je n’allais pas lui faire de cadeaux.»

L’opposition entre Metz (1er) et Brest (2e) de ce vendredi (20h45) a-t-elle un parfum de rencontre amicale?

La dernière journée d’un championnat représente toujours un moment excitant, car il est rare que l’enjeu soit absent. Le stade devrait être bien rempli, Metz doit se rattraper de son mauvais match à Nancy et offrir un succès à ses supporters. Dans mon esprit, les Messins ont survolé ce championnat et ils vont l’emporter 2 à 0 face aux Brestois. C’est une histoire de suprématie, de démontrer également que Metz possédait vraiment la meilleure formation de Ligue 2. Le FC Metz est un champion incontesté et incontestable.

Sur une pelouse, on vous a connu comme un joueur engagé, plein de volonté et parfois un brin excité. Avez-vous changé?

Je suis un peu plus posé. Je suis ambitieux dans mes affaires, mais j’ai trois enfants et je me suis assagi. En France, quand j’étais sur un terrain, je jouais sur une réputation: l’adversaire qui était dans ma zone savait que je n’allais pas lui faire de cadeaux. En Angleterre, cela marchait moins bien, car il y avait des garçons beaucoup plus fous que moi. On m’a dit que j’étais devenu abordable. C’est vrai, j’ai pris du recul et je suis plus disponible pour les autres.»

L’enjeu de la rencontre

Le FC Metz (1er, 78 points) reçoit son dauphin brestois (74 points) dans un match sans grand enjeu. Les Messins ont néanmoins la possibilité de dépasser la barre symbolique des 80 points en cas de succès et d’offrir un beau feu d’artifice à ses très fidèles supporters.

Pour l’occasion, le stade Saint-Symphorien devrait être copieusement garni (18.000 billets vendus) et la remise du trophée au champion de Ligue 2 sera le clou de la soirée. Ensuite, le FC Metz entamera le chantier de la remontée en Ligue 1 avec des départs attendus et des arrivées espérées. La Ligue 1 devra obligatoirement se faire avec un ajustement de l’effectif actuel.


Sur le même sujet

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»
Le FC Metz peut réaliser une excellente affaire comptable en distançant Sochaux ce lundi (20h45). En cas de succès, le club grenat compterait alors onze points d’avance sur Lorient (3e) à dix journées de la fin du championnat. Albert Cartier préface la rencontre.
Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.
Allegro: «Le FC Metz est l'une des plus belles équipes de Ligue 2»
Les Messins s’en vont au Havre ce lundi (20h45) pour tenter de faire le trou en tête de la Ligue 2. Sunzu est suspendu mais Vincent Hognon dispose d’un effectif de qualité pour ne pas rentrer bredouille de ce délicat déplacement. L’ex-Messin Samuel Allegro présente les débats.
Samuel Allegro: «Les staffs techniques doivent savoir détecter la moindre période de relâchement».