Changer d'édition

Le FC Metz enflamme Saint-Symphorien
Sport 4 min. 20.09.2014 Cet article est archivé
Face à Bastia

Le FC Metz enflamme Saint-Symphorien

Sergei Krivets était l'homme du match.
Face à Bastia

Le FC Metz enflamme Saint-Symphorien

Sergei Krivets était l'homme du match.
Photo: AFP
Sport 4 min. 20.09.2014 Cet article est archivé
Face à Bastia

Le FC Metz enflamme Saint-Symphorien

Emmené par un tonitruant Serguei Krivets, le FC Metz a su prendre le meilleur sur Bastia (3-1). Milan s’est refait une santé morale en marquant un joli but et Malouda a plu par sa qualité de passe. Les Messins s’en iront à Guingamp mercredi prochain (7e journée)

(HK) - Le match et sa note. Le FC Metz gâte Saint-Symphorien depuis son retour parmi l’élite. Courageux face à Nantes (1-1), vaillants devant Lyon (2-1), les hommes d’Albert Cartier ont cette fois attendu la seconde période pour être pétillants. Les Corses s’en voudront longtemps de ne pas avoir forcé le verrou grenat sur cette frappe de Tallo qui est allée s’échouer sur la barre transversale du but gardé par M’Fa (12e). Car les Messins vont fouetter leurs adversaires sur une frappe précise en pleine lucarne de Krivets (1-0, 14e). Un but qui ne va pourtant pas détendre le FC Metz qui va laisser Ayité ajuster M’Fa d’une belle volée du gauche (1-1, 42e). Heureusement, la machine messine se met souvent en route en seconde période et Milan, d’un geste tonique et rageur va offrir aux Grenats un avantage décisif (2-1, 64e) avant que Falcon, sur un service en or massif de Krivets, ne scelle le sort (3-1, 74e) d’une rencontre jouissive que le FC Metz a plu à offrir à ses 18 605 supporters. Un excellent 16/20 pour une équipe messine séduisante lors du second acte.

Les joueurs et leur note. M’Fa (6) n’a rien à se reprocher sur le but encaissé par sa formation et le gardien messin s’est montré à la hauteur à l’occasion de sa première titularisation en Ligue 1. Métanire (5,5) a connu des moments délicats devant Ayité tandis que Bussmann (5,5) aurait pu inscrire le quatrième but grenat (86e). Choplin a été vaillant (6,5) tandis que Milan (6,5) a fait le travail tout en s’offrant une sacrée joie individuelle. Au milieu, N’Daw (6) est précieux dans le combat physique qu’impose le haut niveau, Lejeune (6) a joué juste tandis que N’Gbakoto (7) a été à l’origine des excellents mouvements mosellans. Malouda (6) a réussi ses débuts sous ses nouvelles couleurs. En attaque, Juan Falcon (8) a été étonnant et détonnant : rapide, travailleur et une technique en mouvements ont valu au Vénézuélien d’être récompensé d’un deuxième but en L1.

L’homme du match. Serguei Krivets (9). Le Biélorusse sait tout faire. A l’origine de tous les bons mouvements des Grenats, le milieu de terrain messin a inscrit un superbe but d’une frappe en pleine lucarne (14e). Il est également impliqué sur la réalisation de Guido Milan et a été passeur décisif sur celui de Falcon. Gros moteur, grosse technique et vision de jeu exceptionnelle. La Ligue1 va découvrir un sacré joueur !

Le fait du match. Le but de Guido Milan (64e). Son premier en L1 mais surtout un fort moment d’émotion pour le défenseur central mosellan troublé par sa fin de partie à Nice. Son but, d’un retourné acrobatique de près aurait plu à Jean-Pierre Papin et à un certain Zlatan Ibrahimovic. Le défenseur argentin passera à coup sûr de meilleures nuits et sera aligné face à Guingamp ce mercredi.

La première de Malouda. L’ex-Lyonnais possède toujours un toucher de balle tout en souplesse et une vision de jeu au-dessus de la moyenne. Placé tout près de N’Daw, Florent Malouda s’est évertué à jouer juste et a pris du plaisir à évoluer près de N’Gbakoto et Krivets. Il a été remplacé par Kashi (82e) qui a fêté son retour sur la pelouse de Saint-Symphorien par un succès après des semaines à l’infirmerie.

Metz - Bastia 3-1

Stade Saint-Symphorien, temps agréable, belle pelouse, arbitrage de M. Desiage, 18 605 spectateurs. Mi-temps : 1-1

Evolution du score : 1-0 Krivets (14e), 1-1 Ayité (42e), 2-1 Milan (64e), 3-1 Falcon (74e)

Cartons jaunes : Métanire (7e) à Metz ; Modesto (81e) à Bastia

METZ : M’Fa ; Métanire (cap.), Milan, Choplin, Bussmann ; N’Daw, Krivets, Malouda (82e Kashi), Lejeune (69e Sarr), N’Gbakoto ; Falcon (83e Andrada)

Joueurs non entrés en jeu : Oberhauser, Palomino, Marchal, Maïga


Sur le même sujet

Dominateurs, les Messins ont été justement récompensés de leurs efforts à Ajaccio (1-0). Falcon a retrouvé le chemin des filets et le succès des hommes de José Riga leur permet de partager la tête de la Ligue 2 avec Nancy. Dans huit jours, les Messins accueilleront le Paris FC avec une dose de confiance supplémentaire.
Juan Falcon a retrouvé le chemin des filets et permis au FC Metz de prendre trois points sur l'île de Beauté.
Cyril Serredszum, l'ex-Messin et actuel entraîneur-adjoint du Fola, a suivi avec intérêt la prestation des Messins à Bastia (2-0). Il loue l'état d'esprit d'ensemble mais n'a pas apprécié le match de Juan Falcon et estime que Guido Milan devait adopter un autre comportement défensif.
Cyril Serredszum: «Le FC Metz est capable de faire aussi bien que Caen qui vient d'aligner quatre succès».
Loin d'être ridicules, les Messins ont néanmoins laissé la totalité de l'enjeu à Lyon (2-0) qui s'est contenté d'un penalty de Lacazette et d'une réalisation de Tollisso pour faire mal aux hommes d'Albert Cartier. Milan a été expulsé, Malouda s'est blessé et Philipps a fêté sa première apparition en L1. Le FC Metz accueillera Nice samedi prochain.
Football / Coupe de France
Les Messins ont largement dominé une équipe spinalienne qui avait pourtant pris les devants (1-0) mais les hommes d’Albert Cartier ont fait parler leur expérience pour s’imposer facilement (2-1). Le FC Metz se qualifie ainsi pour les 16es de finale de la Coupe de France.
Kevin Lejeune et le FC Metz poursuivent leur route en Coupe de France. C'est bon pour le moral!
Football / Dix-huitième journée en Ligue 1
Totalement transparent à Lorient, le FC Metz a pris une claque de la part de son adversaire (3-1). Un calvaire visuel et des grosses lacunes qu’il va vite falloir gommer avant d’aller à Nantes mardi en Coupe de la Ligue puis de recevoir Monaco, le 20 décembre, en championnat. Le chantier est énorme et la mission périlleuse. Le rouge est mis.
Le gardien lorientais Benjamin Lecomte fait la loi dans ses 16 mètres. Les Messins ont cruellement manqué d'arguments pour mettre les Bretons en péril.
Football / Dimanche soir au stade Vélodrome
Auteurs d'un match de grande qualité, les Messins auraient largement mérité de revenir avec au moins un point de leur voyage à Marseille (1-3). Sous l'impulsion de l'excellent Andrada et de l'expérimenté Malouda, les hommes d'Albert Cartier ont obligé le leader de la Ligue 1 à se dépasser.
Tous les moyens sont bons pour Jeremy Morel pour stopper Romain Metanire.